Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhispers In The Shadow › Into the arms of chaos (how to steal the fire from heaven)

Whispers In The Shadow › Into the arms of chaos (how to steal the fire from heaven)

cd • 11 titres

  • 1The Arrival (no order only chaos!)
  • 2Killing time
  • 3Neither:neither
  • 4The Nightside of Eden
  • 5Damned nation
  • 6Babylon rising (Part 1)
  • 7Babylon rising (Part 2) (Zi Dingir Tamatu Kanpa)
  • 8Confessions
  • 9The last time
  • 10R'hley 1331 / Down by the sea (Intro)
  • 11Down by the sea

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Eden, mai 2008

line up

Ashley Dayour 1331 (chant, guitares, sampling), Fork (basse), Curt Benes (batterie, percussions), Martin Acid (clavier, piano, synthé)

Musiciens additionnels : Lady Babalon (voix féminine)

remarques

chronique

J’avais laissé Ashley Dayour après ‘Taste of Decay’, suivant d’un oeil distrait son profil de carrière au travers des divers journaux allemands que je consultais lors de mes pérégrinations; le garçon m’avait l’air de faire son bonhomme de chemin, je me demandais même s’il n’allait pas virer indie comme beaucoup alors. Que nenni ! En 2008, le voilà de retour avec un changement de cap philosophique assez important, une vision plus occulte et apocalyptique des choses, ‘transformant’ sa musique en quelque chose de plus ouvertement gothic rock, comprenez simplement qu’il y a moins de place pour certains morceaux pluvieux qu’il affectionnait…Même ceux qui s’en approchent tels le splendide ‘Neither neither’ (avec sa rythmique tribale, son ambiance de cérémonie) claquent de vie, poussent à tourner la tête vers le ciel et non vers ses pieds, ou alors sonnent menaçants ainsi ‘The night side of Eden’ interprété au piano et clavier. Bref, en un mot comme en cent, c’est toujours Ashley qui écrit donc le cap n’est pas si différent des débuts, c’est l’intention qui a changé, les textes ne mentent pas. Moins tournées vers l’introspection, les paroles explorent les textes sacrés dans la bible, la kabbale, la mythologie Lovecraftienne, mis en parallèle avec certains événements du quotidien (pas un hasard donc si le groupe signera quatre ans plus tard sur le label des Merciful Nuns, Ashley collaborant même avec Artaud sur un projet du nom de Near Earth Orbit). Visiblement, cette orientation sied à ravir au combo qui sonne inspiré, galvanisé. ‘Into the arms of chaos’ est un très bon disque, fort en mélodies, également très travaillé dans ses atmosphères. Qui plus est, le goût de Ashley pour les Cure n’ayant pas disparu (le départ de ‘Babylon rising 1’), il permet à l’Autrichien de tisser un gothic rock personnel, bien moins cliché que chez beaucoup de formations du style. Je pense qu’on a injustement sous-estimé Whispers in the Shadow, son leader a du talent, écrit de vraies chansons que l’on sent profondes et offre des atmosphères prenantes, sombres (les riffs de guitare de ‘Babylon rising 2’)…Gothiques…Hé oui, dans les deux sens du terme. Ce nouveau cap mystique, confirmé par la suite, redonne un second souffle et pas des moindres à un groupe qui aligne une belle discographie et une longévité réjouissante sans trahison, ce qui n’est pas toujours évident dans le genre…

note       Publiée le vendredi 7 avril 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Into the arms of chaos (how to steal the fire from heaven)".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Into the arms of chaos (how to steal the fire from heaven)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Into the arms of chaos (how to steal the fire from heaven)".