Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTheatre Of Tragedy › Assembly

Theatre Of Tragedy › Assembly

cd | 11 titres

  • 1 Automatic lover
  • 2 Universal Race
  • 3 Episode
  • 4 Play
  • 5 Superdrive
  • 6 Let you down
  • 7 Starlit
  • 8 Envision
  • 9 Flickerlight
  • 10 Liquid Man
  • 11 Motion

line up

Liv Kristine Espenaes (Vocals), Raymond I. Rohonniy (Vocals, programing), Hein Frode Hansen (Drums), Lorentz Aspen (Keyboards), Frank Claussen (Guitar), Vegard K. Thorsen (Guitar)

chronique

Si "Musique" était l'album d'une certaine évolution, Assembly est l'album d'une tout aussi certaine mutation. Bien que l'on n'ait pas tout à fait droit à un "Musique II", on s'en approche pas mal, toutes les bases reposant sur ce dernier. Plus synthétique, moins de hits, aux sonorités plus froides, il est plus difficile d'y accrocher avec autant de facilité. Paradoxalement, l'album se veut également plus pop, Universal Race en est un parfait exemple, avec son refrain très sucré. La volonté d'accentuer encore plus le côté électro est évidente, mais pour que la réussite soit complète, il aurait fallu soit plus d'efficacité, soit plus d'ambiances, et dans les deux cas, c'est très variable selon les morceaux. Une chose est sûre, avec Assembly, Theatre Of Tragedy se défait de l'étiquette metal pour endosser celle de pop, pas forcément des plus faciles à porter, la compétition étant autrement plus disputée dans ce style et le public metal ne suivra pas forcément le groupe. Certains passages électro sont vraiment très bons et c'est peut-être là qu'il faut chercher la plus grande qualité de cette galette : le soin apporté au côté synthétique qui reste moderne tout en sonnant très 80's. Les petits sons qui font frétiller nos tympans, les petites rythmiques électro et les synthés new wave sont vraiment très bons. Raymond I. Rohonniy a pour ainsi dire disparu au profit de Liv Kristine qui n'a jamais été autant maître de son organe, et qui semble vraiment se faire plaisir. Des morceaux comme Flickerlight ou Automatic Lover sont de vrais régals, pétillants et colorés, ils sont également emplis d'une certaine nostalgie musicale. Seul bémol : Liquid Man semble un peu hors-sujet et bâclé par rapport au reste. Theatre Of Tragedy aura beaucoup changé depuis ses débuts, personne n'aurait imaginé un tel album à l'époque de "Velvet Darkness They Fear", mais le résultat est bien là, et en ce qui me concerne c'est une réussite.

note       Publiée le dimanche 25 septembre 2005

partagez 'Assembly' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Assembly"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Assembly".

ajoutez une note sur : "Assembly"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Assembly".

ajoutez un commentaire sur : "Assembly"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Assembly".

animatronic › vendredi 23 septembre 2005 - 11:31  message privé !
j'aime bcp le chant de liv kristine, c le point fort de cet album, l'aspect électro/pop est intéressant aussi. j'espere seulement qu'ils n'iront pas trop loin dans ce sens et que la remplacante de liv sera a la hauteur. très bon donc, a part les 2derniers titres qui sont un peu trop pompeux
Note donnée au disque :       
eLECTROLOVER › lundi 26 avril 2004 - 07:45  message privé !
Il est vrai que Assembly ressemble à Musique, mais il n'y a je ne sait koi de +, cela semble plus propre à l'écoute, la musique est plus soigné, mais il est vrai que TOT a beaucoup perdu depuis son époque Dark/Doom.
Note donnée au disque :       
kama › mardi 6 mai 2003 - 23:43  message privé !
nonon tu peux lacher tes mots....c un nanar cet album.. comme si madonna decouvrait l'electro en placant qlq guitares....
Note donnée au disque :       
solarfall › dimanche 4 août 2002 - 20:18  message privé !
La recette de Musique est reprise ici sur ce derneir album de Theatre Of Tragedy... Et la ou Musique avait innové, Assembly suit sans gros changement... Ou plutot si, le style est peut etre encore plus épuré, plus direct (cf les paroles des excellents 'Automatic Lover' et 'Universal Race', réduites à un leitmotiv de 2 ou 3 phrases).
Un petit changement aussi dans le chant de Liv Kristine qui, par moment, fait un peu aguicheuse voire (passez moi l'expression) salope (Automatic Lover) !! :o)
A priori donc, c'est la même recette que sur Musique... Donc l'originalité n'est pas au rendez vous, meme si on trouve toujours de très bons morceaux... La durée de vie de cet album n'en est que plus limitée... :o/
Le Hic, c'est que - contrairement a Musique - on en trouve aussi des moyens, et meme 2 très mauvais !! (les 2 derniers morceaux) fait nouveau pour ce groupe que j'adore...
Ce qui me fait dire que ce Assembly est inférieur à Musique en qualité, et qui me fait un peu craindre pour l'avenir du groupe, que je vois bien s'enliser ad vitam aeternam dans cette pop électrisée. 3,5/6
Note donnée au disque :