Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMohammad › Zo Rèl Do

Mohammad › Zo Rèl Do

lp | 5 titres

  • 1 A1 Urso Nesto/ Grabe
  • 2 A2 Kabilar Mace
  • 3 B1 Marik
  • 4 B2 Kounye A Zwazo Yo
  • 5 B3 Samarina/Sigal

line up

Coti K. (contrebassiste), Nikos Veliotis (violoncelle) et Ilios (oscillateurs)

chronique

Si Som Sakrifis était à ce point génial, c'est parce qu'il convoquait, évoquait et invoquait le grand Béla Tarr, et notamment son ultime chef d’œuvre, le Cheval de Turin. Ce que vient confirmer malheureusement ce Zo Rel Do, premier tableau d'un triptyque qui se veut une exploration de la zone géographique se situant à 34°Ν - 42°Ν & 19°Ε - 29°Ε – amusez-vous sur votre moteur de recherche. Les fields recordings du premier morceau ne doivent pas vous induire en erreur : l'entrée de la contrebasse outrageusement tragique vous met directement dans le bain : blockbuster expérimental en vue, son énorme, grammaire familière. Cinématographique, toujours, chez Béla Tarr, toujours, mais dans un remake de Pacific Rim. Excellent. Sauf que la suite va changer, de veines. Les six minutes de Kabilar Mace sont pénibles, on ne sait pas trop ce qu'ils ont tenté ici, on dirait une parodie, avec ces coups d'archers chaotiques un peu trop stériles (j'ai trouvé ça presque aussi marrant que le dernier Scott Walker, mais en se prenant au sérieux – c'est à dire sans les prouts). Marik a au moins le mérite de relancer la valse de chambre au ralenti – audacieux et vraiment réussi, on imagine très bien l'image par image en noir et blanc, cahotant, façon Bohren chez Bunuel. Et à nouveau on repart dans le n'importe quoi, vous voyez les vidéos shreds sur youtube ? Ça, sans la vidéo, avec deux contrebasses. Puis à nouveau – ça alterne, c'est chouette – un truc pas mal, façon descente qui n'en finit jamais, toboggan collant qui donne dans la fosse commune. Drôle de final, avec ses cinq minutes de fields. La boucle est bouclée, bizarrement, avec un nœud qui tient pas si on tire un peu dessus. Album intégralement inégal, tour à tour ennuyeux et ingénieux, puissant, évocateur et mou du genou. Ça me rend curieux pour la suite, mais certainement pas impatient.

note       Publiée le jeudi 4 décembre 2014

partagez 'Zo Rèl Do' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Zo Rèl Do"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Zo Rèl Do".

ajoutez une note sur : "Zo Rèl Do"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zo Rèl Do".

ajoutez un commentaire sur : "Zo Rèl Do"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zo Rèl Do".

A.Z.O.T › jeudi 4 décembre 2014 - 22:29  message privé !

Plutôt d'accord avec toi, je n'ai pas été super convaincu. Le deuxième de la série (au nom évocateur inretenable) est plus réussi pour mwé

dimegoat › jeudi 4 décembre 2014 - 20:28  message privé !

Je n'ai pas bien accroché non plus, j'ai trouvé l'ensemble un peu vain et, d'ailleurs, je n'ai pas vraiment réussi à l'écouter en entier...ce qui rend Som Sakrifis encore plus génial en comparaison.