Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJad Wio › Fleur de métal

Jad Wio › Fleur de métal

cd | 10 titres

  • 1 Bienvenue
  • 2 Fleur de métal
  • 3 Tsé-tsé
  • 4 Contact
  • 5 La plus belle créature
  • 6 le beatnik de l'espace
  • 7 S.O.S. mesdemoiselles
  • 8 Automate
  • 9 Cosmic bar
  • 10 Mystère

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Studio du Manoir, France, octobre 1991

line up

Denis Bortek (chant, guitare, mélodica), Kbye (guitare sèche)

Musiciens additionnels : Alice Botte (guitares), Bertrand Burgalat (basse, programmation, orgue, synthé, piano, choeurs, mélodica, orchestre), Valence Borgia (flûte), Gilles Martin (banque sonore)

chronique

Styles
pop
Styles personnels
glam pop lounge deluxe

'Devant nous, l'infini galactique, je cherche ma moitié cosmique, une fleur toute métallique, une princesse pour le roi beatnik'... Jad Wio progresse d'un cran dans sa vision fantasmée des seventies vision Gainsbourg, cultivant préciosité, raffinement et jeux de mots. 'Fleur de métal', étrange voyage cosmique, album concept autour des errances du 'beatnik sidéral', reprend quelques-uns des thèmes amorcés dans 'Contact', s'éloigne de son inspiration ouvertement sexuelle et des racines batcave pour embrasser à pleine gorge la moiteur trouble et sensuelle caractérisant nombre de productions du début des années 70 à coups d'orchestrations ambitieuses (cordes, vents...) menées par Bertrand Burgalat couplées avec les mid-tempi chaloupés tels qu'ils se dessinaient à l'orée des 90's avant d'être sublimés par le trip hop. Glam au ralenti, cabaret futuriste, clins d'œil appuyés à Gainsbourg dont le duo reprend ouvertement cette fois 'Contact', remugles seventies funky, dandysme post-moderne, 'Fleur de métal' inclut tout cela, incarne tout cela, dévoile tout cela...Renoue avec l'ambition des opéra rock, la lassitude blasée héritée du post punk en plus. Évolution logique dans l'univers de Denis Bortek, le disque s'envole dans un éther aux lumières grises dans lequel le beatnik de l'espace se gargarise de son propre reflet dans le métal, androgyne sensuel et étrangement désincarné à la fois, bâtard de Ziggy Stardust, avide d'un amour idéalisé dont le parfum de chimère intoxique ses sens. 'Fleur de métal' déstabilise. Ses guitares funky moites, ses flûtes volages, ses rythmes hypnotiques, sa production faussement aseptisée, ses paroles à la musicalité exacerbée par les jeux de mots créent une étrange impression, faussement relaxante, un cocon dans lequel il est impossible de se lover confortablement, un univers nostalgique sans cesse perturbé par quelques accords modernes (les flirts dub trop rapides de 'Cosmic Bar', les sonorités sèches de la boîte). Travail nombriliste à l'extrême qui semble n'exister que comme un tout, où la mélodie se subordonne aux paroles sans y parvenir totalement. Beauté froide et chaleureuse, créature humaine et insaisissable... À l'exemple de 'Mystère' combinant atmosphère lounge, miettes cabaret, chanson... Matière inerte et chair... Une fleur de métal.

note       Publiée le dimanche 2 février 2014

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Fleur de métal' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fleur de métal"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fleur de métal".

ajoutez une note sur : "Fleur de métal"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fleur de métal".

ajoutez un commentaire sur : "Fleur de métal"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fleur de métal".