Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZu › Carboniferous

Zu › Carboniferous

cd • 10 titres • 50:00 min

  • 1Ostia04:55
  • 2Chthonian06:48
  • 3Carbon04:24
  • 4Beata Viscera03:58
  • 5Erinys03:43
  • 6Soulympics05:06
  • 7Axion05:21
  • 8Mimosa Hostilis04:09
  • 9Obsidian06:29
  • 10Orc05:20

enregistrement

Enregistré par Giulo Ragno Favero au studio Blocco A, Padova, Italie, en juin 2008. Mixé par Giulo Ragno Favero, Giuseppe Salvadori et Matteo Spinazzè au studio Officine Meccaniche, Milano, Italie, en août 2008.

line up

Luca T. Mai (sax baryton), Jacopo Battaglia (batterie, mellotron, electronique), Massimo Pupillo (basse)

Musiciens additionnels : Buzz " King Buzzo " Osborne (guitare [2]), Mike Patton (chant [6, 10], électronique [6, 10])

remarques

chronique

Styles
jazz
jazzcore
rock
noise rock
Styles personnels
zu

Dévastateur. Je ne saurais pas le dire autrement. Zu a balancé ses origines un peu free jazz pour donner dans l’assommoir façon math rock frontal. Moi ça me parle avec du Pneu, c’est vraiment massif. Le seul soucis – enfin, il n’y en a pas qu’un, il y a aussi Mike Patton – c’est que ce qu’il gagne en terme de production maousse et de zouk il le perd en folie meurtrière. Ostia est à ce titre parlant, la rythmique est imparable – mais vraiment ! – mais ensuite ? Les combos de notes simultanées sax basse batterie sont headbangant au possible et pas de doute, ça fonctionne ; mais tout ça semble bien trop maîtrisé et calculé ; oui ok c’est le but du jeu, mais à l’inverse d’un Pneu, et aussi paradoxal que ça en a l’air (attends y’a Buzzo sur le disque !) ça manque de rock et de roll. Le symptôme éloquent c’est que j’adore me passer 2 ou 3 titres de l’album, et puis s’en va ; tout les titres se ressemblent, ce qui en soit n'est pas un problème, mais ça use, en fait. L'efficacité et la fascination s'arrêtent aussi vite qu'un burn de bagnole un peu trop long. Si seulement Igneo avait eu cette production… Ce qui rétrospectivement fait mal au cœur, c’est l’arrivée d’un groupe comme K-Branding, dont le dernier album ne m’a certes pas du tout convaincu, mais dont le "Facial" déloge sans même le faire exprès Zu sur son propre terrain. Carboniferous n’a pas la férocité annoncée, malgré sa puissance et son instoppabilité : c’est trop intelligent pour qu’on y croie.

note       Publiée le vendredi 23 mars 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Carboniferous" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Carboniferous".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Carboniferous".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Carboniferous".

boumbastik › lundi 20 juin 2016 - 15:51 Envoyez un message privé àboumbastik

C'était 9,80 €. Pas cher pour cette baffe sonique.

boumbastik › mardi 14 juin 2016 - 15:57 Envoyez un message privé àboumbastik

En concert ce samedi 18/06 à Bordeaux.

nicola › lundi 4 mai 2015 - 19:55 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Ah tiens, l’autre jour (il y a quelques semaines), un type de Zu était interviouvé sur Radio libertaire.

Chris › lundi 4 mai 2015 - 13:28 Envoyez un message privé àChris
avatar

Un bon disque, assez abrasif et un peu difficile à s'enquiller d'une traite, mais qui réserve quelques très bonnes surprises.

Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 25 mars 2012 - 14:10 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Jean Louis ça déchire