Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Ex › Tumult

The Ex › Tumult

cd | 13 titres | 53:25 min

  • 1 Bouquet Of Barbed Wire [6:59]
  • 2 Fear [2:18]
  • 3 Hunt The Hunters [3:34]
  • 4 Survival Of The Fattest [5:19]
  • 5 Red Muzak [2:44]
  • 6 Happy Thoughts [5:33]
  • 7 The Well-Known Soldier [2:23]
  • 8 Black And White Statements [4:39]
  • 9 Squat! [2:25]
  • 10 Same Old News [2:08]
  • 11 F.U.N.E.I.D.Y. [5:24]
  • 12 O.S.L.(New Schvienhunt League) [2:42]
  • 13 Island race [7:17]

enregistrement

Enregistré au Koeienverhuurbedrijf Studio du 10 au 19 janvier 1983. Produit par Jon Langford & Dolf Anonymousfortaxreasons.

line up

Bas (basse), Terrie Ex (guitare), Sabien (batterie), Gw Sok (voix), Cobie (voix)

chronique

Styles
avant garde
punk
noise rock
spoken word / lecture / poésie
Styles personnels
anarcho-punk>amsterdam-talvisota

Considérons l’histoire des bombes incendiaires… Oui, ces choses-là - les armes (artisanales, en l'espèce) - ont leurs chronologies ! Des lignées, des inventions avec leurs développements, leurs étapes. Leurs trouvailles et leurs brevets. Leurs noms changent, leurs ingrédients, techniques de lancer et de mise à feu. Elles s’adaptent : aux circonstances, topologies, géographies, climats. Ce sont les Finlandais, alors en guerre de résistance contre une URSS littéralement envahissante (en 1939, il s’en passait…) qui les avaient nommé ainsi : Molotov. Ironiquement, grinçant des dents. Le type en question était le bras droit - un proche, du moins - de Staline. Sa voix, aussi, à l’internationale. Qui assurait que l’aviation, celle du Petit Père des Peuples, loin de bombarder les partisans, larguait au dessus d’eux force paniers de vivres. Ceux-là donc, en retour, de faire tinter - et boum, le char - l'enflammant cocktail. Un peu avant, sous des cieux plus chauds, c’étaient des Espagnols qui l’avaient mise au point, la version moderne de la recette détonante. Les troupes franquistes, précisément, qui en faisaient usage contre l’armée républicaine, ses blindés russes importés (déjà…). Et puis plus tard, en des variantes innombrables quant aux réactifs impliqués, aux modalités de déclenchement (avec ou sans mèche, explosant lorsqu’ils se brisent…), ce seront d’autres factions, frondeurs de rues, de maquis, francs-tireurs, manifestants, qui en useront contre armées ou polices. Des feux de toutes couleurs et de toutes origines. Mais venons-en ! Tumult, c’est le moment d’un basculement. L’instant où The Ex, sans perdre aucune hargne, étend ses moyens, allonge les durées, alourdit aussi le son de ses déflagrations. Produit ici par Jon Langford - celui des Mekons - le groupe s’affranchit des bordées brèves et sans méandres de l’anarcho-punk, balancées presque sans ruse au long des trois premiers albums. La guitare, là - il n’y en a qu’une, encore - ne se contente plus de clouer ses accords dissonants, malséants. Elle se fait pure percussion, pleine d’harmoniques fracturées, d’attaques franches comme un maillet de carrossier (défausser ou défoncer, toute la différence tient à l'angle de frappe). Ailleurs, elle s’abrase, s’enfle et déborde en textures arrachantes, écorchantes, déferlantes d’acide (de batterie, pas lysergique, celui-ci) qui vous collent à la peau et en veulent à vos os. Les tambours, aussi - tenus désormais, pour un moment, par une certaine Sabien - se libèrent. Laissent éclater, progresser, s’enfoncer en lancinant les étranges syncopes déjà présentes - alors larvées - dans tel ou tel des percées précédentes (Shoe, par exemple, sur History is What’s Happening) ; subtilement même, parfois, sinueusement... ; mais toujours d'un poids qui ne s'ignore pas. Et la voix inchangée, plus âpre que jamais peut-être : en timbre - les intonations de Sok rappellent parfois Mark E. Smith (de The Fall) sur celui-là - comme en propos. Ne se prive toujours pas de harangues et slogans (Squat!, peut on délivrer consigne plus directe…). Entêtée, enragée, passionnée. Indéniable, qu’on adhère ou non à la cause, au message décoché. Pas toujours sans énigme, pourtant, sans une forme de poésie obscure, inquiétante dans son introspection pragmatique (O.S.L.) ; parfois empreinte d’un ambigüité bien faite pour secouer, mettre à mal le facile sentiment de la vertu acquise une fois pour toute - Fear : est-ce un appel à foncer dans le tas, tête baissée ? Un avertissement goguenard ? L’exhortation à se garder en vie pour l’assaut qui s'annonce ? … Punk, oui, The Ex l’est donc, de tout évidence. Post rien du tout, proto que dalle ! Et dans cette acception du terme qui tient peut-être de l’erreur d’interprétation, certes ; mais qui fait sens plus que toute autre. Parce qu’ils sont de ceux - les membres du groupe - qui se sont emparés de la chose dès qu'ils l'avaient lâché, eux, là, comme une blague, une arnaque : Rotten, McLaren, les Pistols, tout un train d'escrocs associés. Qui les ont pris au pied de la lettre : l’éthique d’anarchie, l’ébranlement fait musique, aussi. Sans trop se soucier des racines, origines, de l'insulte première que constituait le terme (une gentillesse entre 'branleur' et 'crétin', si je ne m'abuse, à la base). Pas innocents, non. Mais au premier degré, sans conteste : dans chaque geste, à toute sortie ! Lucides sur ce qui se jouait mais pas dupe sur la partie. Intuitifs et stratégiques. Humains jusqu’à la moindre fibre mais tendus sans relâche - comme dans ces guérillas qui ne peuvent connaître, jamais, l’insouciant sommeil, le toit fixe et l’édredon… À la tienne, Secrétaire, quelque soit ton Parti. À ta santé, dans tes bureaux. Sache que tes troupes, où qu’elles dressent la table, trouveront toujours - ci aux ruelles, là au bosquet - de quoi et avec qui trinquer. À l'adversité. Surtout : aux volontés adverses. Et puis le verre se brise : en fracas bien distinct.

note       Publiée le samedi 23 octobre 2010

partagez 'Tumult' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Tumult"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Tumult".

ajoutez une note sur : "Tumult"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tumult".

ajoutez un commentaire sur : "Tumult"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tumult".

Maspain › samedi 23 octobre 2010 - 19:21  message privé !

Ah,The Ex, ça faisait un moment que je les attendais sur Guts! Tumult, c'est une sacrée claque. Tout en tension du début à la fin,son lourd, rythmes quasi mécaniques et un chanteur qui a une sacrée hargne. Un des meilleurs du groupe.

Note donnée au disque :