Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRotting Christ › Theogonia

Rotting Christ › Theogonia

cd • 10 titres • 42:41 min

  • 1The Signe of Prime Creation3:19
  • 2Keravnos Kivernitos4:29
  • 3Nemecic4:59
  • 4Enuma Elish4:55
  • 5Phobos's Synagogue3:47
  • 6Gaia Tellus4:15
  • 7Rege Diabolicus4:40
  • 8He, The Aethyr4:23
  • 9Helios Hyperion2:52
  • 10Threnody5:17

line up

Sakis Tolis (guitare, voix), Themis Tolis (batterie), Andreas (basse), George (guitare)

remarques

chronique

ROTTING CHRIST poursuit sa carrière sur sa lancée et chacun de ses albums est un enchantement. Les acolyte grecs de Sakis Tolis continuent sans broncher à nous délivrer une musique constante mais avec juste ce qu'il faut de variété à chaque opus. Pour cette fois-ci, ROTTING CHRIST donnerait presque dans le true black metal, c'est ce qu'on pourrait se dire en écoutant les 2 premiers morceaux, ou "Helios hyperion". Du true black certes mais en mieux maitrisé, en plus "propre", et avec la patte ROTTING CHRIST. Pour autant, Sakis et ses musiciens savent insuffler une once d'originalité dans leurs album comme les chœurs moyen-orientaux sur "Enuma Elish" ou "Nemecic" et son ambiance étrange. Un album réussi et qui s'inscrit dans une constance... et c'est presque cela le problème : cette bonne qualité finirait presque par lasser. On se surprendrait à désirer un petite entorse, à vouloir un petit virage comme sur "A dead poem", à attendre le petit grain de sel qui permettrait de se réjouir plus encore d'un bon album de ROTTING CHRIST, ou simplement d'un album un peu différent... ROTTING CHRIST, ou "comment être dégouté du saumon fumé"...

note       Publiée le vendredi 12 mars 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Ghoul Master
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Theogonia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Theogonia".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Theogonia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Theogonia".

E. Jumbo Envoyez un message privé àE. Jumbo

Pitain je suis tombé sous le charme de Sanctus Diavolos, l'album précédent. Il suinte bien la folie et la diablerie, avec des tueries de black mélodique et catchy et une ambiance géniale. Avant je ne connaissais que leur premier album qui a l'air pas mal dans un genre plus primitif et A Dead Poem que j'ai par contre trouvé bien plat.

Note donnée au disque :       
ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

non mais au dixième enfant la panse abdo commence à fatiguer (meme quand on est le Christ!). Et là je compte pas les fausses couches grind/death/portna qu'ils ont eu à peine pubères dans les années 80.

Note donnée au disque :       
Jacques Capelovici Envoyez un message privé àJacques Capelovici

La paternité te travailles ?

ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

Mais ça reste un plat de choix ce theogonia. En revanche ça me fait toujours peur de mettre en route le petit dernier.

Note donnée au disque :       
ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

saumon sauvage dans les années 1990, puis ça sent de plus en plus la farine animale.

Note donnée au disque :