Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaithness › Apostasy and the Sorrowful Child

Caithness › Apostasy and the Sorrowful Child

cd | 8 titres

  • 1 Sortie De Terre [7:16]
  • 2 Faces And Shades [7:28]
  • 3 Apostasie - From Mother's Hands [5:38]
  • 4 Luminaissance [4:35]
  • 5 Derniers Pas A Travers Le Brouillard [7:49]
  • 6 Apostasie - Prélude A L'Abandon [5:27]
  • 7 The Sorrowful Child [7:03]
  • 8 Sous Terre [9:53]

line up

Hylgaryss

chronique

Je n'ai pas eu la chance de mettre l'oreille sur le premier Caithness mais s'il est du même acabit que celui-ci, grand bien m'en fasse. Que je m'explique : dans l'absolu, l'intention n'est pas surprenante. Une musique faite par un goth, pour des goths ; avec tout ce que cela implique. Et quoi qu'en dise Brigitte Fontaine ("Il y a aujourd'hui un conformisme désolant et une imitation de chacun par chacun. Une véritable aliénation. Beaucoup d'artistes se prennent pour quelqu'un d'autre, plutôt que de cultiver ce qui les rend uniques…"), on peut approfondir ou persévérer dans l'univers d'un artiste que l'on estime sans avoir à en rougir. Mais qu'en est-il du clone involontairement parodique ? Caithness se prend pour Raison d'être, soit. Mais Caithness n'est pas Raison d'être et accumule les fautes de goût sans honte aucune. Passage en revue. Ambient lente et réverbérée : check. Chants grégoriens samplés à l'arrache : check. Synthés tristounets : check. Guitare acoustique : check. Cloches et clochettes : check. Les clochettes, oui, parlons-en. Il y en a du sol au plafond. On jurerait même entendre une sonnette de porte d'entrée sur 'Sortie De Terre' ! On est toujours dans l'amalgame, le collage mélodique sincèrement naïf et maladroit ; une superposition de petites balises bien définies et entendues maintes fois, comme si le concept même de personnalité était honteux dans ce milieu. On est loin de l'équilibre grandiose des tensions internes propres à Desiderii Marginis ; encore plus loin du travail sonore architectural ahurissant dans la construction des meilleurs Raison d'être. Dark Sanctuary et ses sbires ont-t-ils vraiment l'intention de faire semblant de chouiner mièvrement sur la vie et la mort jusqu'à disparaître dans un soupir las ? Allons, cessez de vous mentir. La mort sans cinoche, c'est sur 'Magic & Loss' de Lou Reed que vous l'entendrez. Pas la peine de réciter des poèmes tragiques à travers des pots de yaourts (le doublé 'Apostasie') ou de continuer à vous cacher la face comme le fait la statue à l'intérieur du digi. Ou alors, soyez sérieux jusqu'au bout, soyez goth comme Phallus Dei ou mieux, soyez goth comme des italiens ; et au passage, évitez de traduire "chants grégoriens" par "songs of monks" et "nappes ambient" par "ambient tablecloths", par ce que cela risque bien de desservir le sérieux de l'entreprise. Non pas que cela me fasse plaisir de démonter une production à la démarche sans doute sincère, mais là, avouez que vous le cherchez un peu.

note       Publiée le mardi 8 décembre 2009

partagez 'Apostasy and the Sorrowful Child' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Apostasy and the Sorrowful Child"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Apostasy and the Sorrowful Child".

ajoutez une note sur : "Apostasy and the Sorrowful Child"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Apostasy and the Sorrowful Child".

ajoutez un commentaire sur : "Apostasy and the Sorrowful Child"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Apostasy and the Sorrowful Child".

taliesin › lundi 6 octobre 2014 - 20:27  message privé !

Ah bein franchement moi j'ai trouvé cet album fort appréciable (alors que Dark Sanctuary me gave un peu)...

Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 8 décembre 2009 - 23:32  message privé !
avatar

ouais non -1 en fait. il semble que je n'ai pas compris l'intervention de gulo mais je croyais à la base qu'il prenait la défense de wotz contre la reflexion de Empy (c'est toi Stéphane Guillon)

Wotzenknecht › mardi 8 décembre 2009 - 22:25  message privé !
  • sigh*
Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 8 décembre 2009 - 22:20  message privé !
avatar

+ 1.

born to gulo › mardi 8 décembre 2009 - 22:19  message privé !

non en effet, c'est pas stéphane guillon que j'ai déjà entendu parler de phallus dei et de goths italiens