Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVarsovie › Etat civil

Varsovie › Etat civil

cd • 11 titres

  • 1Etat civil
  • 2Etat d'urgence
  • 3Clandestine
  • 4Leningrad
  • 5Mademoiselle Else
  • 6Cassandre
  • 7Retour de flammes
  • 8La promesse
  • 9Demain en septembre
  • 10L'art de la fugue
  • 11Inertie

enregistrement

Drudenhaus Studio, France, 2008

line up

Grégory Cathérina (chant, guitare), Yan Four (basse), Arnat Destal (batterie)

remarques

www.myspace.com/varsovie

chronique

Franchement, j'aimerais que Varsovie perce... Croyez-moi, voilà bien le groupe qui pourrait remplir le vide laissé par Noir Désir, rien de moins. Même énergie noire, mêmes sons écorchés, mêmes paroles torturées et soignées, le genre de formation qui empêche les gens de rire lorsque l'on essaie de lier les mots 'rock' et 'langue française'. Précisons tout de même que nous ne parlons pas de clones mais bien de musiciens qui n'en sont pas à leur coup d'essai et qui ont pris le temps de mûrir leur démarche ; alors que la bande à Cantat nous venait du rock, Varsovie s'inscrit dans une ligne post punk, d'où les orchestrations dépouillées, directes mais efficaces (je trouve de ce point de vue le mixage remarquable, bien équilibré). Ce premier album est une bombe, un bloc de tension qui met les nerfs à vif, laquelle tension éclate parfois en explosions électriques ('Retour de flammes', 'État d'urgence')... 'Etat civil' ou cette entrée en matière désenchantée, nue, comme un ciel gris déchirée par quelques accords de guitare, un chant sur le fil du rasoir... 'État d'urgence' la bien nommée avec ses riffs assassins, sa voix au bord de la colère... 'Clandestine', plus noire et malsaine dans ses ambiances sans jamais perdre cette fameuse tension... Il faut attendre le début de 'Mademoiselle Else' pour reprendre son souffle, laisser les muscles se détendre; un peu de mélancolie fait du bien. Le répit est pourtant de courte durée et le rythme l'emporte rapidement, la basse s'accélère... Le trio a tout pour lui, des mélodies fortes, des ambiances prenantes, des paroles poétiques... On pourrait certes reprocher à Grégory Cathérina quelques tics à la Bertrand Cantat mais doit-on vraiment s'arrêter à ça ? Ils ne sont pas si nombreux les groupes capables de mêler Joy Division, Noir Désir et des miettes de Sex Pistols de manière si profonde et crédible. Oui, franchement, ils méritent de percer, ça nous changera de Superbus et B B Brunes.

note       Publiée le vendredi 27 novembre 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Etat civil" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Etat civil".

notes

Note moyenne        13 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Etat civil".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Etat civil".

Giboulou Envoyez un message privé àGiboulou

Pareil pour moi, stickgrozeil. J'ai beau essayer - et au passage reconnaître la qualité des instrus- le chant intello pédant est rédhibitoire à mes oreilles...

stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

C'est pas un peu pédant comme musique, ça? J'ai beau essayer, j'y arrive pas!

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Varsovie ? Chez eux, ça remonte plutôt à Warsaw, groupe pré-Joy Division...Rien à voir avec Saez.

Mari. Cremated. Bones. Envoyez un message privé àMari. Cremated. Bones.

ouais, donc le style es tproche et ils s'influencent de la meme ville de pologne, vc'est bien ce que je disais, merci !

Alfred le Pingouin Envoyez un message privé àAlfred le Pingouin

euuuh non Varsovie c'est le nom d'une ville. Tu sais, dans l'Est.