Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMClaudio Monteverdi (1567-1643) › Missa in illo tempore - Messa a quattro voci

Claudio Monteverdi (1567-1643) › Missa in illo tempore - Messa a quattro voci

13 titres - 59:24 min

  • Messa a quattro voci da cappella (1650)
  • 1/ Kyrie 4.12
  • 2/ Gloria 4.24
  • 3/ Credo 5.48
  • 4/ Sanctus 2.44
  • 5/ Benedictus 1.36
  • 6/ Agnus dei 3.50
  • Giulio Cesare Bianchi (1620) :
  • 7/ Adoramus a sei voci 3.28
  • Missa da cappella a sei voci «In illo tempore» (1610)
  • 8/ Kyrie 4.35
  • 9/ Gloria 5.57
  • 10/ Credo 8.51
  • 11/ Sanctus 3.39
  • 12/ Benedictus 2.27
  • 13/ Agnus dei 6.59

enregistrement

Prise de son Michel Pierre, enregistrement novembre 1990.

line up

Ensemble vocal européen de la Chapelle Royale : Philippe Herreweghe (direction).

remarques

chronique

Styles
musique classique
Styles personnels
musique sacrée-renaissance

Des voix, et rien que des voix… ces deux messes A cappella de l’immense Claudio Monteverdi sont des merveilles de spiritualité, d’inspiration et de maîtrise formelle. Rythmique et contrapuntique en diable pour la «In illo tempore», puisqu’il s’agit de l’approfondissement extrémiste d’un motet de Gombert comportant déjà huit fugues, plus posé et convergent pour la messe à quatre voix, Monteverdi témoigne comme toujours d’une virtuosité d’écriture absolue ; les principes et les beautés du contrepoint atteignent avec lui des sommets d’une pureté inégalée. Chaque pièce est un bijou de finesse et de précision, où la danse des lignes vocales entre elles fabrique aux hasards des rencontres, divergences et fusions progressives de véritables sculptures vocales et sonores à la sophistication dentellière. Malgré la merveilleuse douceur fondamentale qui émane de cette musique, une telle virtuosité, servies par des voix en extase continu, ne peut que bousculer, prendre de vitesse et de richesse, et on ne doit qu’au génie mélodique, rythmique et harmonique de Monteverdi la grande accessibilité, in fine, de ses compositions. Quelle jouissance que de se laisser malmener par ces multiples chants, ténors dansants, altos sereins, basses austères, sopranos volubiles et béates… et quel accomplissement lorsqu’après mille frôlements et autant d’arabesques, ils se rejoignent tous et convergent enfin, en une harmonie lourde à l’ampleur indicible, qui vous arrache des larmes. Des voix qui s’allument et s’éteignent dans le noir, en lueurs, par éclats, lumineuses, obscures… des voix, et rien que des voix, aux échos résonnant sous la pierre des églises, et qui cherchent le ciel… et finalement le trouvent. Avouons le cette musique n’est pas une musique sombre, mais profonde, et terriblement sérieuse. Un disque en état de grâce, purement et simplement.

note       Publiée le dimanche 16 juin 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Missa in illo tempore - Messa a quattro voci".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Missa in illo tempore - Messa a quattro voci".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Missa in illo tempore - Messa a quattro voci".

Moonloop › samedi 7 septembre 2013 - 16:24  message privé !

"Que de grâce", j'adore le Benedictus de la "Messa a quattro voci". L'Agnus Dei de même... enfin tout est beau...

22goingon23 › vendredi 1 juin 2012 - 13:21  message privé !

n'oublions pas quand même les sublimes Vespro Della Beata Vergine, frémissantes et majestueuses.

Arno › vendredi 1 juin 2012 - 10:36  message privé !

Y a pas à tortiller, c'est la meilleure chose musicale qui soit venue d'Italie...

Everlasting › lundi 11 février 2008 - 16:46  message privé !
Y'a pas à dire, c'est beau.
Tomas Chatterton › vendredi 19 mars 2004 - 01:58  message privé !
Marrant , on en a ecoute des extraits en musicologie aujourd'hui . C'est tres ... italien : ultra-expressif , quelque peu grandiloquent mais vachement agréable !