Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFelt › Something sends me to sleep

Felt › Something sends me to sleep

  • 1981 • Cherry red Cherry Red 26 • 1 LP 33 tours

lp • 3 titres

  • 1Something sends me to sleep
  • 2Red indians
  • 3Something sends me to sleep (diff. version)

remarques

chronique

Aux côtés de Pulp, Felt est sûrement l’un des groupes indépendants de ‘pop’ (même si à l’époque on devait sûrement parler de cold wave) les plus obscurs (dans tous les sens du terme) et expérimentaux des années 80. Le titre pas forcément engageant de leur deuxième single - ‘Index’ ayant été enregistré par Lawrence seul dans sa chambre avant que le groupe soit formé - représente bien leur esthétique très particulière… Et cette pochette, arf… on a vu plus vendeur hein ? Contrairement au groupe de Jarvis Cocker, Felt se séparera avant d’avoir une chance de vendre un peu de disques dans les années 90, plus clémentes pour ce genre de groupe. Ce qui engendrera un culte, bien entendu. En attendant, leur musique est pleine de fantômes, de rêves hautains et de visions adolescentes. Le chant de Lawrence sur Something sends me to sleep est déjà mature, autiste et détaché… C’est gris et éblouissant comme un matin anglais qui ne manque jamais de vous réveiller (il faut savoir qu’en Angleterre, il fait si gris que les gens ne prennent pas la peine d’installer des volets sur leurs fenêtres). Red Indians, malgré son titre, est un court instrumental évoquant la musique irlandaise, l’errance… Peut-être celle du docteur Frankenstein, rongé par le remords, seul sur sa barque. Le son est assez rugueux, très primitif, mais avec une belle couleur… La section rythmique est superbement en place et la guitare est planante comme chez Durutti Column. D’ailleurs, on ne voit guère qu’eux pour avoir influencé ce single, qui, en 81, dénotait drôlement dans un paysage post-punk encore très peu porté sur les mélodies ni même les midtempos… Car on est très loin d’une new wave à la Cure ou à la Associates… Ici, la jeunesse se raconte en sobriété, avec le minimum d’ornements possibles. Quand la face B se termine, on se demande si l’on a rêvé…

note       Publiée le jeudi 3 septembre 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • Television › Marquee moon
    Television - Marquee moon
    Pour leur nom, tiré – de façon assez bizarre – des paroles de « Venus » : ‘How I Felt... I fell right into the arms of Venus de Milo’

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Something sends me to sleep".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Something sends me to sleep".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Something sends me to sleep".

allobroge › jeudi 22 mars 2018 - 23:35  message privé !

Effectivement à un prix scandaleux !

Aladdin_Sane › mardi 6 mars 2018 - 10:30  message privé !

La discographie de Felt vient d'être partiellement rééditée (à un prix un peu exorbitant). Il y a vraiment des petites merveilles à dénicher dans cette œuvre et "Red Indians" en fait partie.

Seijitsu › vendredi 25 avril 2014 - 10:57  message privé !

Je ne trouve pas ça très cold wave Felt... Même si c'est une pop assez détachée et chantée par un dépressif. Crumbling the Antiseptic Beauty ressemble beaucoup à du Durutti Column et Ignite the Seven Cannons fait carrément dream pop à la Cocteau Twins (c'est produit par Robin Guthrie en même temps... Et il y a même Liz Fraser qui vient lâcher une ligne de chant sur le sublime Primitive Painters). Difficile donc de conseiller un album en particulier parce qu'ils sont tous différents, mais mon préféré, c'est The Splendour Of Fear. Notamment grâce au travail du gratteux (qui me rappelle le guitariste de Television).

Twilight › vendredi 25 avril 2014 - 10:32  message privé !
avatar

Lequel est le plus sombre et le plus cold wave dans cette discographie ? Voilà longtemps que je me dis que je veux découvrir. Le commentaire de Allobroge m'a rappelé à mes devoirs ^^

allobroge › jeudi 24 avril 2014 - 22:54  message privé !

aarg Felt, 10 albums pendant une décennie, 1 solo par chanson à une exception près, 1 œuvre culte inépuisable.