Vous êtes ici › Les groupes / artistesBHeidi Berry › S/t

Heidi Berry › S/t

  • 1993 • 4AD CAD 3009 CD • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Mercury4:46
  • 2Little fox4:46
  • 3The moon and the sun4:42
  • 4One string violin3:47
  • 5Darling companion4:50
  • 6Distant thunder4:15
  • 7Heart like a wheel3:57
  • 8For the rose3:58
  • 9Follow5:05
  • 10Ariel2:09
  • 11Dawn4:09

enregistrement

Blackwing Studios et Lansdowne Studios, Londres, Angleterre, 1993

line up

Preston Heyman (percussions), Heidi Berry (chant), Christopher Berry (guitare acoustique), Laurence O'Keefe (basse),Jon Brookes (batterie), Christopher Berry (guitare), Peter Astor (guitare), Julian Swales (guitare), Robert Lord (orgue hammond), Robert Lord (synthétiseur), Sonia Slany (violon)

remarques

chronique

L'automne frappe à nos portes. C'est le moment idéal pour se lover dans des disques aux reflets d'embruns ocres. Les pieds qui traînent encore nonchalamment dans un tapis de feuilles mortes dont le craquement délicat titillent nos sens, éveillant instinctivement en nous le souvenir de cette trace résiduelle qui nous lie à la nature. Bien malgré elle, Heidi Berry possède toutes les qualités requises pour représenter l'essence même de ce qui, par définition, est saisonnier. Elle a disparu comme elle est apparue : dans la confidentialité la plus totale. Cet album sans titre est déjà sa troisième publication, la seconde sur 4AD, son avant dernière apparition sur support média avant un long silence qui, à ce jour, n'a toujours pas été brisé. Cette égérie du label de Ivo Watts-Russel pratique une folk song placide, presque monocorde dans sa mise en pratique, mais que le mentor revendique pourtant comme la valeur étalon de ce qu'il s'est efforcé d'accomplir à travers les sorties de This Mortal Coil et, plus tard, The Hope Blister. Violons et guitares acoustiques donnent ces couleurs particulières qui rappelent les origines américaines, britanniques et canadiennes de la chanteuse. Folk, roots, mais un peu trop précieux que pour être parfaitement crédible. Le propos peut se faire grave aussi, comme sur "Little Fox", grâce au côté musique de chambre induit par les cordes. Mais c'est le triptique "For The Rose", "Follow" et "Ariel", en fin de parcours, qui permettent à l'album d'accéder à une dimension autrement plus exaltante. Une forme de dream pop qui expérimente dans sa recherche de textures, travail qui repose en grande partie sur la fluidité exemplaire de Laurence O'Keefe à la basse. Ce soubresaut fort inspiré ne couvre seulement qu'une douzaine de minutes sur toute la longueur du disque. C'est fort peu pour convaincre, d'autant plus que Berry n'a jamais réédité l'expérience, même si sur "Love", en 1991, un titre comme "Cradle" semblait pouvoir l'annoncer. Depuis, la carrière d'Heidi Berry est restée lettre morte.

note       Publiée le dimanche 28 septembre 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "S/t" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "S/t".