Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCrust › Crusty Love

Crust › Crusty Love

15 titres - 999:99 min

  • 1/ Painsville
  • 2/ Chlamydia Is Not A Flower
  • 3/ Sammy
  • 4/ Bumblebee
  • 5/ Desperate Cries
  • 6/ Dry Jack
  • 7/ Mace Thurmond
  • 8/ How About You ?
  • 9/ Country Lesson
  • 10/ New Brown Belt
  • 11/ Slurpee
  • 12/ Dealer Mike
  • 13/ Lesbian Weekend
  • 14/ Melissa
  • 15/ Do It

enregistrement

?

line up

3 gars.

remarques

la fille sur la photo est Rosanna Arquette (teinte en brune et sans ses chicots de lapin)

chronique

Styles
noise rock
ovni inclassable
batcave
Styles personnels
noise'n'roll pervers

Pendant que mon chat finit de gratiner dans le four, j’ai à vous parler d’un album que je chéris depuis quelques temps – un bon disque de crevards comme il en existe trop peu. Le nom : Crust. Le style : rock noiseux torché à l’arrache avec excroissances indus. Nationalité : Texan d’origine bosniaque. Pedigree : ex-bouchers reconvertis dans le noise’n’roll priapique de fond de cave, lubrique, saccageur. Responsables : les inconnus ! Didier Bourdon (bumblebee, bzzzz-bzzzz !!!), Bernard Campan (sous sa tente Quechua ahahahahahah) Pascal Legitimus (muté au camp de Babaorum, uhuhuh). Album : Crusty Love. Un album de clown ? Nan ; parce qu’à moins que tu n’t’appelles Saimone, tu comprendras que ce disque n’a rien d’une pantalonnade légère, d’un délire fun choubidouba-smurf, non non non, pas de ça ici : Crusty Love est le disque de graveleux psychosés, un vrai, avec des dents pointues, avec les yeux rouges aussi, oui Gédéon, j’entame le champ lexical ô combien galvaudé de la pas-gentillesse pour aguicher le chaland, laisse moi rêver un peu – Crusty Love est Love et Crusty, et ce jusqu’au bout du jonc ; avec les gencives qui saignent comme si leur vie en dépendait, avec [colle la phrase cliché de ton choix ici] des ballades de vicelard comme on en voit trop rarement (Sammy, mon dieu), et encore, tout cela n’est qu’un euphémisme trop peu coloré pour dire l’amour que je porte à cette purge de déphasé, cette éjaculation turquoise, ce délire éthylotracté, extirpé d’on ne sait quel sous-sol insalubre – qu’on compare souvent avec les Butthole Surfers à tort ou à raison, seulement je me souviens pas que les Vogueurs du Fion aient sorti un seul titre du calibre de Painsville (une espèce de batcave farineux qui fout dans un drôle d'état). Et tant qu’on y est, Bumblebee… I GOT YOOOUR NAAAME ! ON MY DICK !!! Crusty Love est à tonton Raven ce que l’ail est à la cancoillotte et ce que la couenne est au jambon : sa raison d’être. Crusty Love croustille sous ses propres dents. Crusty Love n’est pas végétarien, non. Crusty Love n’a que faire de tes résistances cartilagineuses, frêle goujon. Crusty Love a faim de toi. Crusty Love te veut toute, sur le rebord de la piscine ou dans les chiottes – la bande de sinoques réclame levrette céans, les synapses ankylosés par l’alcool, les lèvres bleues et leur voix de crevard résonnant en échos dans les baffles, avec ce son tout pourri ; ce son malingre mais salement dégueulasse, qui sent l’urine chargée et pique les yeux.

note       Publiée le samedi 9 août 2008

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Crusty Love".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Crusty Love".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Crusty Love".

Raven › vendredi 28 février 2014 - 07:34  message privé !
avatar

tiens bah, je peux causer sur sacred heart, j'avais pas mis Ovni non plus..... et quand est-ce que je l'ai rétrogradé à 5 ? Painsville weeeuargh, sublime!

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › jeudi 22 septembre 2011 - 23:57  message privé !
avatar

Enfin écouté, c'est clair qu'ils sont bien barrés ces types-là...Mais j'aime. Commandé.

ericbaisons › mercredi 21 avril 2010 - 12:08  message privé !

C'est clair qu'il y a un coté road trip dans le son, façon gros moteur fatigué courroie qui frotte et roulage sur les jantes pour atteindre la prochaine station service de l'autre coté des montagnes.

Raven › mercredi 27 août 2008 - 00:30  message privé !
avatar
why kill the night ? PORQUE MATAR LA NOCHE ??? (i got yar name, on my DICK !!!!!!)
Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 27 août 2008 - 00:08  message privé !
mais pourquoi tuer la nuit ?
Note donnée au disque :