Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIInstitut › The Struggle Never Ended

Institut › The Struggle Never Ended

8 titres - 47 min

  • 1/ Destroy Their Organisations (8:00)
  • 2/ With No Return (4:02)
  • 3/ Come Pure (5:02)
  • 4/ The Geto Fights (6:35)
  • 5/ It Should Be Well Understood (5:22)
  • 6/ Every Prison Cell Unite Us All (6:53)
  • 7/ Blockade (5:50)
  • 8/ Long Live The Brotherhood In Arms And Blood (5:05)

enregistrement

Mastering : Peter Andersson

line up

Lirim Cajani

remarques

chronique

Dernier album d’Institut et pas des moindres, c’est aussi celui de l’approfondissement de la forme avec quelque chose d’un peu moins direct et beaucoup plus noir. Oubliant l’aspect ‘tube’ des premiers albums, Lirim s’est ici surtout concentré sur l’oppression sonore que provoque ses douces comptines, se rangeant – après extrapolation sur les photos du livret – du côté des défavorisés et laissés-pour-comptes de la société. Rien à redire cette fois sur la répétitivité des premiers essais : les compositions sont plus réfléchies, comme en témoigne l’énorme introduction ‘Destroy Their Organisations’, les terribles ‘The Geto Fights’ et ‘Every Prison Cell Unites Us All’, le très lourd ‘Blockade’ qui fait de l’œil à Brighter Death Now… Intense, brutal ET intelligent (qualité suffisamment rare dans le power-electronics pour être signalée), ‘The Struggle Never Ended’ est un indispensable chant du cygne dont on ne ressort pas vivant. Appelez tout de même votre ORL avant de lancer le disque car il se peut que vous ne soyez plus vraiment en mesure de l’entendre par la suite.

note       Publiée le lundi 7 juillet 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Struggle Never Ended".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Struggle Never Ended".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Struggle Never Ended".

Twilight › samedi 15 février 2014 - 19:43  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar

toujours aussi bandant celui-ci, je l'aime de plus en plus. Une boule de plus pour la peine.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 23 septembre 2013 - 12:26  message privé !
avatar

Je suis encore content de me le repasser celui-ci, sorte de Genocide Organ portatif pour combat de rue.

Note donnée au disque :       
empreznor › vendredi 10 juillet 2009 - 19:04  message privé !

Dalek c'est du peuheu?

Wotzenknecht › jeudi 22 janvier 2009 - 11:23  message privé !
avatar

le PE c'est du rap qui fait du bruit

Note donnée au disque :       
Solvant › mercredi 21 janvier 2009 - 21:02  message privé !

Emblématique tu veux dire ! Institut n'offre aucune surprise, on est venu s'exploser dans le Power Electronics et pas autre chose. Sous le papier glaçé de la pochette, c'est revendicatif, terroriste, hyper-violent, c'est terre-à-terre, c'est brut & ça gueule. La branche la plus vulgasse, prolo & crade de la zique bruitiste en somme.

(Différence notable entre Harsh Noise et Power Elec. : L'une est introspective et donc t'anéantis, toi & tes agrégats psychologiques, l'autre est sociale-politique, extravertie avec une ambition réalisme/révolutionnaire.

Note donnée au disque :