Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKJim Kirkwood › Hecate Vol. II : Under a Different Sky

Jim Kirkwood › Hecate Vol. II : Under a Different Sky

4 titres - 68:52 min

  • 1 A Butterfly in a Circle of Fire 17:22
  • 2 I Remember the Dark Earth 21:16
  • 3 When the Raven Came Home 6:59
  • 4 Requiem for a Past Life 23:15

line up

Jim Kirkwood: Keyboards, synthétiseurs, percussions électroniques, séquenceurs et FX

remarques

chronique

Autant Hecate I était lourd et, faut l’avouer, quasi prévisible, autant Hecate II Under a Different Sky est totalement à l’opposé. Un opus qui s’abreuve de sources tribales, respectant les routes de la déesse des enfers, pour offrir une vision musicale onctueuse où les séquences sont plus dociles et embrassent des atmosphères ambiantes truffées de nébulosités progressives et spatiales.
C’est vrai que l’intro de A Butterfly in a Circle of Fire peut paraître du même moule infernal que les œuvres usuelles de Kirkwwod. Le tout ouvre sur de légers arpèges qui flottent dans un vent lourd. Ces notes tracent un rythme plus lourd qui pilonne sur de superbes strates mellotronnées. Une courte variance lourde qui s’efface dans les vapes d’un mellotron qui hésite entre les douces harmonies flûtées et les ondes menaçantes. Une approche atmosphérique prolongée qui m’était, à date, inconnue du répertoire Kirkwood. Des moments éthérés où les harmonies valsent sur une séquence balourde pour aboutir dans une sphère cosmique aux ondulations séquentielles bourdonnantes. Nous voguons près de l’époque analogue cosmique de Space Art. Un titre étonnant où le gothique lourd croise les racines d’une MÉ plus conventionnelle.
Et c’est ce qui charme sur ce 2ième volet d’Hecate. Kirkwood priorise les atmosphères vaporeuses et expérimentales, sur des rythmes transes gothiques aux séquences moins frénétiques mais tout aussi puissantes de lourdeur. Même que certaines deviennent hypnotiques et douces comme sur I Remember the Dark Earth, où l’intro coule sur une belle lisière atmosphérique mellotronnée. Décidemment l’homme en noir semble s’attendrir sur ce 2ième volume, car When the Raven Came Home continue sur cette lancée romanesque avec de fines percussions tribales sur un synthé léger qui se rapproche plus d’un Steve Roach désertique que d’un Kirkwood satanique. Requiem for a Past Life est la pièce de résistance de Hecate; Under a Different Sky. Une belle intro flûté ondule sur une procession babylonienne aux lourds bourdonnements horizontaux et un synthé spectral qui ourle parmi des chœurs sombres. Le noir envahit l’espace musical qui renaît sous une belle séquence fluide, engendrant un rythme croissant qui roule en boucle séquentiel à la Tangerine Dream, épisode Franke. Un superbe titre qui navigue sur des territoires tribaux à la Roach avec l’approche névrotique de Stormwarning, un géant des séquences frénétiques. Vers la 10ième minute, la séquence s’évanouit en territoire planant syncrétique, où les souffles d’un synthé aride poussent une atmosphère sanctifiée par les chœurs de sirènes en détresse. De fines percussions claniques et un synthé flûté guident une séquence qui ondoie lentement vers de lourdes transes sataniques qui bouclent sur une finale babylonienne.
Un très bon album qui s’adresse autant aux fans de Kirkwood qu’aux amateurs d’une MÉ plus contemporaine.

note       Publiée le vendredi 22 février 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hecate Vol. II : Under a Different Sky".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hecate Vol. II : Under a Different Sky".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hecate Vol. II : Under a Different Sky".