Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDischarge › Why

Discharge › Why

cd • 22 titres

  • 1Visions of war
  • 2Does this system work ?
  • 3A look at tomorrow
  • 4Why ?
  • 5Maimed and slaughtered
  • 6Mania for conquest
  • 7Ain't no feeble bastard
  • 8Is this to be ?
  • 9Massacre of innocence (air attack)
  • 10Why ? (reprise)
  • 11Realities of war
  • 12They declare it
  • 13But after the gig
  • 14Society's victim
  • 15Fight back
  • 16War's no fairytale
  • 17Alawys restrictions
  • 18You take part in creating this system
  • 19Religious instigates
  • 20Decontrol
  • 21It's no T.V. sketch
  • 22Tomorrow belongs to us

line up

Cal Morris (chant), Bones (guitare), Rainy (basse), Tez (batterie), Bambi (batterie)

remarques

Les titres 11 à 22 sont des bonus. Les morceaux 11-14 sont tirés de 'Realities of war', 15-19 de 'Fight back' et 20-22 de 'Decontrol'. Paru à l'origine chez Clay Records.

chronique

Pour faire réagir, il faut frapper net, sans fioriture, être aussi laid que ce que l'on dénonce...Alors que la scène anarcho-punk britannique se met en place, un combo inspiré des mêmes idées mais de manière plus radicale lance sa machine de guerre...Avec Discharge, il ne s'agit pas de travailler la mélodie, de composer des chansons, il faut crier très fort pour se faire entendre, jouer très vite pour que personne ne vous rattrape, sonner durement car la réalité est dure. Si deux ou trois morceaux restent encore marqués des stigmates d'un punk rapide mais 'conventionnel' (les très bons 'Ain't no feeble bastard', 'A look at tomorrow' dans un style proche de Exploited), la majorité de l'album témoigne déjà du style de Discharge, un style qui fera école...Une batterie ultra rapide, binaire, trois accords joués version turbo avec une grosse distorsion et un chanteur qui se contente de hurler des slogans plus qu'il ne chante...Selon moi, cette artillerie déjà lourde n'a pas encore atteint la maîtrise que l'on trouvera sur le disque suivant mais les ingrédients sont déjà savamment utilisés pour un effet maximum. 'Why' est en effet un pur bloc de révolte exprimé sans la moindre retenue, la moindre once de fioriture...Comme toujours sur ce genre de réédition, les bonus sont aussi, voir plus nombreux que les chansons officielles (forcément pas une ne dépasse les deux minutes) et celle-ci ne fait pas exception puisque nous découvrons douze brûlots supplémentaires extraits des premiers EPs ('Decontrol', 'Fight back' et 'Realities of war'). Le style est déjà violent mais plus proche du punk hardcore que du crust. Ca n'en demeure pas moins bon et sans concession, même si la production est un poil plus rêche (force est d'ailleurs de reconnaître qu'à ce niveau 'Why' et 'Hear nothing, see nothing, say nothing' sont plutôt efficaces), on sent un groupe au clair quant à ses idées et la manière de les exprimer. Une réédition se présentant comme un parfait complément au premier album, la meilleure période de Discharge, à mon humble avis.

note       Publiée le mardi 28 septembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Why".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Why".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Why".

Demonaz Vikernes › mardi 23 juin 2020 - 10:54  message privé !

C'est un peu rêche ! Mais au fil des écoutes on s'habitude. Decontrol est de loin le meilleur titre.

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 16 septembre 2015 - 16:24  message privé !

5 boules - mais je ne parle que de la version vinyle, à savoir les 10 1ers titres... Précurseur !

Note donnée au disque :       
Darkstar Seven › dimanche 3 octobre 2010 - 12:05  message privé !
avatar

Je me souviens avoir entendu et je crois que j'avais bien accroché. Faudra qu'on s'écoute ça à Neuch'.

cyberghost › jeudi 30 septembre 2010 - 22:19  message privé !

Brut.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 29 septembre 2010 - 12:19  message privé !

"Selon moi, cette artillerie déjà lourde n'a pas encore atteint la maîtrise que l'on trouvera sur le disque suivant mais les ingrédients sont déjà savamment utilisés pour un effet maximum. "

Bon, ben, voilà. Passage obligé dans le genre.

Note donnée au disque :