Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYello › Baby

Yello › Baby

  • 1991 • Mercury 848791-2 • 1 CD

cd • 10 titres • 39:37 min

  • 1Homage to the Mountain
  • 2Rubberbandman
  • 3Jungle Bill
  • 4Ocean Club
  • 5Who's Gone?
  • 6Capri Calling
  • 7Drive/Driven
  • 8On the Run
  • 9Blender
  • 10Sweet Thunder

enregistrement

1990.

line up

Dieter Meier, Boris Blank (production) - Billy Mackenzie (voix, voix additionnelles), Marco Colombo (guitare), Ernst Gamper (guitare), Rolf Aschwander (accordéon), Beat Ash (Percussions)

remarques

chronique

Styles
pop
techno
musiques du monde
Styles personnels
synth pop protéiforme

Mattez-moi un peu ces trombines de vieux filous, ah ah… les pochettes de Yello sont en général hideuses je l’avoue, mais celle-ci peut être plus que les autres. Succédant à Flag, Baby poursuit dans la même veine (les intrumentations toujours riches: guitares électriques, trompettes, accordéon, piano, claviers, guitares sèches), continuant dans les sonorités electro mais accentuant le côté lounge et atmosphérique, en étouffant un peu les influences world. Conscients depuis un moment que leurs morceaux peuvent rapporter gros, Meier et Blank ne se donnent plus vraiment la peine d’expérimenter large : à présent, ils préfèrent tout miser sur les ambiances feutrées et accrocheuses, quitte à sonner comme une copie pâlotte de ce qu’il avaient proposé sur les opus précédents. Depuis Stella, les disques de Yello sont-ils condamnés à n’être qu’une banque de donnée pour spots publicitaires ? Peut-être, peut-être pas. Personnellement, je pense qu’on peut les apprécier indépendamment de leur finalité commerciale, preuve en sont Stella, One Second et Flag… Mais là, l’aspect superficiel prend le dessus et l’inspiration ne clignote qu’à de rares occasions. Les ambiances festives et cuivrées sont misent en avant sur les agaçants "Ocean Club", "On The Run" et "Jungle Bill". "Who’s Gone ?" rappelle "Bostich", "Drive/Driven" propose un tango reggae onirique. Seules les rares pièces hautes en couleur et plus cinématographiques comme "Sweet Thunder" et le romantique "Capri Calling" tirent leur épingle du jeu, ainsi que le tordu "Rubberband Man", qui évoque un mix improbable entre electro-funk, Residents et Eurythmics. Baby, dans son entier, ressemble un peu à une version délavée de Stella, One Second et Flag, et son intérêt musical semble faussé par son but manifeste de servir de fond sonore à des images mercantiles. En écoutant ce disque vous retrouverez certains titres qui vous évoqueront sans doute le souvenir d’une pub ou d’une autre, sans pouvoir y coller des images… Quoiqu’il en soit, force est de constater que Yello ne surprend pas sur cet album, accentuant son côté superficiel au dépend de ces expérimentations habilement dissimulées sous la variété qui faisaient la force de You Gotta Say, Stella, One Second et Flag. De plus, ces avant-gardistes notoires des mouvements techno, house et dance se retrouvent dans une décennie où leurs tonalités ont du mal à se démarquer du lot.

note       Publiée le samedi 15 décembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Baby".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Baby".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Baby".

luhje › mercredi 12 août 2015 - 23:17 Envoyez un message privé àluhje

Entre les paroles de Blender, et les songs Rubberbandman, Oceans Club, Capri Calling Drive Driven WHos Gone , Jungle Bill, je trouve ça quand même hyper frais ... j'ai juste beaucoup de mal avec Sweet Thunder, par contre. C'est vrai que les derniers morceaux ont vraiment mal veilli, c'est une bonne suite à One Second, en moins varié peut être, moins efficace, mais tout aussi inspiré. On the Run est quand même assez étrange, tapis dans ces sons qui font "coin coin"

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 10 octobre 2009 - 12:54 Envoyez un message privé àborn to gulo

superbe pochette queenesque, les quelques perles potentielles sont efficacement vendues, ça se tente

empreznor › samedi 15 décembre 2007 - 23:26 Envoyez un message privé àempreznor
Haha la pochette; à droite on dirait Banderas dans les années 80