Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSieben › Desire rites

Sieben › Desire rites

  • 2007 • Trisol Tri 302 CD • 1 CD digipack

cd • 13 titres

  • 1River sheaf
  • 2Learn some sense, Howden
  • 3My prize, my punishment
  • 4Rite of amends
  • 5Rite against the right
  • 6Missolonghi sky
  • 7Come to my bed
  • 8All encompassing rite
  • 9Rite for the unfulfilled
  • 10A modern hymn for the religious
  • 11Turn the power
  • 12Communication rite
  • 13Desire rite

enregistrement

Redroom Studio, Sheffield, Angleterre, juin -juillet 2007

line up

Matt Howden (chant, musique)

remarques

chronique

Au fur et à mesure des albums, Matt Howden est devenu Sieben. C'est dans ce projet toujours plus personnel qu'il y projette ses rêves, sa tristesse, ses joies, ses croyances, sa douleur...Avec 'Desire rites', cette fusion atteint un stade qu'elle n'avait jamais exprimé auparavant, l'artiste allant jusqu'à s'adresser directement à lui-même ('Learn some sense, Howden'). Alors que 'Ogham' et 'High Broad Field' traitaient beaucoup de nature, de religion et dégageaient de ce fait pas mal de poésie, de mélancolie et de beauté, 'Desire rites' nous présente la face la plus noire de Matt. Très personnel, visiblement accouché dans la douleur d'événements vécus, il dévoile des textes directs, violents...Si les techniques de composition n'ont guère varié (des loops hypnotiques, des nappes de violon, quelques percussions), le traitement des sons est différent; l'atmosphère est vénéneuse, emplie de colère, de dégoût et de regrets dans les pièces plus calmes ('Rite of amends'). A première écoute, on serait tenté de dire que la musique de Sieben se renouvelle peu, qu'elle sonne toujours la même chose, ce qui est vrai. Pour apprécier ce disque, il faut le considérer du point de vue de Matt Howden...Tous ces morceaux sont des parts de lui-même, ces sentiments sont extraits du plus profond de lui-même, sa voix et son violon la seule manière de les exprimer. Vu sous cet angle, son talent est extraordinaire: transmettre tant d'émotions avec si peu d'éléments, c'est impressionnant; d'autant que les mélodies sont fortes et prenantes. Je noterais 'Turn the power' pour ses percussions rituelles, la tristesse de 'Rite of amends' ou 'Rite against the right' où notre homme règle violemment ses comptes avec les dérives fascistes d'une frange néofolk. On a même l'impression qu'il se moque de lui-même avec le court 'River sheaf' qui débute comme un titre bâteau de Sieben et qui enchaîne brusquement sur 'Learn some sense, Howden' comme si l'aiguille venait de sauter sur le vinyl (à tel point que j'ai cru que mon cd avait un défaut); Matt cherche-t-il à railler certains de ses propres idéaux ? Pour faire court, 'Desire rites' est un bon disque, plus agressif mais toujours porté par le talent du maître d'oeuvre qui s'y est mis à nu comme jamais, comme en témoigne la pochette, ce qui l'a visiblement marqué. Je pense néanmoins qu'il serait sain pour lui de prendre part à un projet collectif, histoire de travailler en groupe, de s'enrichir des autres afin de se renouveler musicalement. Je crains en effet que cette fusion entre le créateur et sa créature ne finisse par l'enfermer dans une cage totalement égocentrique où lui-seul suivra encore sa propre logique.

note       Publiée le samedi 20 octobre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Desire rites".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Desire rites".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Desire rites".