Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDiabolical Masquerade › Nightwork

Diabolical Masquerade › Nightwork

7 titres - 39:04 min

  • 1/ Rider on the bonez
  • 2/ Dreadventurouz
  • 3/ The zkeleton keyz to the dead
  • 4/ Thiz ghoultimate omen
  • 5/ All onboard the perdition hearze !
  • 6/ The eerie obzidian circuz
  • 7/ Haunted by horror

enregistrement

The Sanctuary studios, avril 1998.

line up

Blackheim (guitares, basse, claviers, chant)

remarques

Musiciens additionnels : Dan Swanö(batterie), Ingmar Döhn (violon), Marie Gaard Engberg (flûte)
L'édition de 2007 propose un bonus track : 8/ Cryztalline fiendz

chronique

Styles
heavy metal
metal extrême
black metal
Styles personnels
heavy/black metal

Diabolical Masquerade est un groupe à part sur la scène extrême mondiale. Né de l'imagination débordante de son créateur Blackheim (officiant également dans Katatonia), il s'avère bien difficile de cataloguer précisément la musique de ce "Nightwork". Pour situer vaguement la chose, on pourrait la qualifier de heavy dark/black metal. Mais le concept de Blackheim va beaucoup plus loin que cette simple dénomination. En effet, ce "Nightwork" est sombre, très sombre. Il n'y a pas la moindre éclaircie, tout n'est que noirceur, mais l'on perçoit constamment un sentiment d'ironie. C'est difficile à expliquer, mais l'on a constamment l'impression que Blackheim nous a composé une musique remplie de clichés, sans tomber dans les... clichés... Le disque ne possède aucun temps mort, aucune longueur, les titres enchaînent breaks sur breaks avec maestria. La guitare et le clavier se marient à merveille, l'un et l'autre sachant se taire quand il le faut (fait suffisamment rare pour être signalé). L'influence heavy est particulièrement évidente sur les riffs guitares, d'une inspiration impressionnante, et étonnants surtout par leur côté "malin" apportés par cette formidable guitare rythmique : écoutez sans plus tarder "Haunted by horror" dont le climat de peur ferait fuir des corbeaux, "The eerie obsidian circuz" vous plongeant dans une ambiance de cirque maléfique absolument unique, ou encore ce formidable "Rider on the bonez" à l'intro magnifique. De plus l'instrumentation est riche : breaks acoustiques, nombreuses parties de pianos, interludes symphoniques, violons, flûtes... Bon, évitons de se répéter, ce "Nightwork" porte parfaitement son nom : à la fois maléfique, malicieux, sombre, ironique, heavy, symphonique, il représente pour moi la quintessence des styles sombres joués actuellement. Ni trop black, trop heavy, ni trop gothique, ou trop second degré, blackheim donne ici une leçon en matière de composition. Vous voulez un disque sombre, sans qu'il ne verse dans le (soporifique) désespoir, ou le satanisme ? Allez-y, c'est accessible, cela dure longtemps dans la platine, bref du très très bon ! Blackheim rulezzz

note       Publiée le lundi 26 août 2002

partagez 'Nightwork' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nightwork"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nightwork".

ajoutez une note sur : "Nightwork"

Note moyenne :        33 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nightwork".

ajoutez un commentaire sur : "Nightwork"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nightwork".

M-Atom › mercredi 8 juin 2016 - 21:08  message privé !

je relis mon commentaire de 2008...les années passent et les avis changent ! aujourd'hui je le place un bon cran dessus de "ravendusk...". en fait cet album est fabuleux...ce qui fait vraiment sa force a mon sens c'est son coté psyché revendiqué. et puis y'a ce ton cynique tout le long. cette manière de se foutre de la gueule de l'auditeur avec classe en jouant "une musique remplie de clichés, sans tomber dans les... clichés" comme le dit très justement la chro. j'y colle deux boules de plus du coup...ca valait le coup d'attendre 8 ans !

Note donnée au disque :       
Fryer › jeudi 19 avril 2012 - 22:07  message privé !

En fait, c'est le meilleur celui là. Nettement en avance sur le temps.

Note donnée au disque :       
BlameHoffmann › dimanche 26 juillet 2009 - 13:52  message privé !

Le disque de chevet par excellence, des compos magistrale, jamais poseur,tout bonnement impossible de s'en lasser.

prypiat › lundi 1 décembre 2008 - 19:24  message privé !

Pour moi aussi "Death's Design" reste le meilleur Diabolical Masquerade... mais, en effet, il ne faut pas avoir ce genre de chaîne hi-fi qui font une pause de 5 secondes entre chaque morceau sinon c'est plus que gavant en effet... Et même si je n'ai jamais vraiment compris ce qui motivait certains groupes à couper comme ca leurs chansons en plein de micropistes.... c'est comme ca que les 20 réelles chansons de Death's Design se retrouvent coupées en 61 mini-morceaux... (Sebkha-Chott, dans un autre genre, s'amusent aussi à faire ca...)

Fryer › jeudi 23 octobre 2008 - 17:21  message privé !

Écouté une fois il est surement bon, mais bon les titres de 1min50 qui s'enchaine sans réel fil rouge ca eu tendance a me gaver. A retenter un de ces quatre.

Note donnée au disque :