Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAngelcorpse › The inexorable

Angelcorpse › The inexorable

cd | 10 titres

  • 1 Stormgods unbound
  • 2 Smoldering in exile
  • 3 Reaver
  • 4 Wolflust
  • 5 As predator to prey
  • 6 Solar wills
  • 7 Begotten (though blood and flames)
  • 8 The fall of the idols of flesh
  • 9 When abyss winds return (bonus)
  • 10 Desceration of a virgin (Sarcofago cover) (bonus)

enregistrement

Morrisound and audiolab studios, Mai 99.

line up

Gene Palubicki (guitares), Pete Helmkamp (basse, chant), Tony Laureano (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death/black metal

Bon sang elle date ma chro du "Exterminate" et pourtant... 5 ans après, ce disque reste encore une des plus grosses tueries en matière de death/black que j'ai pu entendre... Du coup "The inexorable" je l'ai attendu celui-là ! Avec le départ de john Longstrength, je me demandais comment le groupe allait sonner, son jeu étant pour beaucoup dans l'aspect ultra brutal du groupe. Dès les premières notes de "Stormgods unbound", on a vite compris : on savait tony Laureano très technique et rapide. Et bien c'est du vrai mitraillage qu'il nous fait là. Le disque est d'une intensité rare : du blast quasiment tout le temps, quelques ralentissements Morbid Angel-iens de ci delà, du riff dans tous les sens, des solos qui pleuvent d'on ne sait-où... Ca ne s'arrête jamais. Malheureusement, "The inexorable", s'il est clairement le disque le plus intense du groupe, c'est aussi peut-être celui qui oublie quelque peu la haine, celui qui se montre le plus bêtement bourrin sans être réellement violent ("As predators to prey", "Reaver"...). Angel Corpse a perdu le petit quelque chose qui le rendait atrocement plus violent que la reste. Un Helmkamp moins en forme, des riffs parfois moins inspirés (ou trop Morbid Angel-ien), des solos bien trop nombreux qui tombent un peu n'importe où, le disque commet quelques erreurs... Au fil des écoutes, bien qu'impressionné par le niveau de violence atteint ici, on se met à regretter un "Christ hammer" ou "un Sons of vengeance", pas de grands hymnes ici, juste du bon death/black supra intense qui ne lache pas sa proie, sans jamais atteindre le niveau qu'on attendait de ces lascars. Alors attention, "The inexorable" est loin d'être un mauvais disque, bien au contraire, les moments d'anthologie sont présents ("Wolflust", "Begotten", le break de "Stormgounds unbound"...) mais ces quelques défauts, ajoutés à un son de batterie de Laureano trop en retrait, font perdre quelque chose à cet album. De fait, au lieu d'apporter la consécration, "The inexorable" ne fait que prolonger simplement l'espoir que le groupe nous balancera la bombe que nous attendons tous d'eux... Reste cependant un groupe sans réel équivalent dans le style, une valeur sûre en matière de haine et de violence...

note       Publiée le vendredi 2 mars 2007

partagez 'The inexorable' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The inexorable"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The inexorable".

ajoutez une note sur : "The inexorable"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The inexorable".

ajoutez un commentaire sur : "The inexorable"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The inexorable".

necromoonutopia666 › samedi 25 octobre 2008 - 15:55  message privé !

" Of lucifer and lightnings" L'album de la reformation sonne bien mou à coté de celui ci. Wolflust était ma première reprise avec mon premier groupe. Je n'avais pas encore trop mauvais gout à l'époque.

Note donnée au disque :       
Inhuman › lundi 4 février 2008 - 18:42  message privé !
Une enorme bombe lâchée par Angelcorpse. Vous me direz, le tryptique Hammer Of Gods - Exterminate - The Inexorable est digne du plus grand des titans. Non, je ne pense pas que celui-çi soit le meilleur des trois (ma préférence va à Exterminate) mais ce The Inexorable est un sacré pavé de brutalité jouissive. Les riffs décrochent la machoire, les solos sont simplements dantesques (ils sentent bon le Slayer d'ailleurs) le chant est démoniaque (plutôt black, mais avec un petit côté death qui fait bien mal) et surtout une batterie traumatisante. Tony Laureano accompli une jolie performance, pour moi il explose John Longstreth (qui reste un excellent frappeur 'tention !).
Note donnée au disque :       
Iormungand Thrazar › samedi 3 mars 2007 - 00:24  message privé !
Perso c'est mon préféré du groupe, une intensité incroyable et un rendu très carré sans perdre le charme du groupe. J'attend la suite maintenant...
Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 3 mars 2007 - 00:24  message privé !
avatar
Wolflust est un bijou; souvenirs souvenirs une fois n'est pas coutume... merci Hard Rock mag'
Note donnée au disque :