Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAngelcorpse › Of Lucifer and Lightning

Angelcorpse › Of Lucifer and Lightning

cd • 9 titres • 36:16 min

  • 1Credo Decimatus01:27
  • 2Antichrist Vanguard03:27
  • 3Machinery of the Cleansing03:29
  • 4Hexensabbat04:43
  • 5Extermination Sworn03:49
  • 6Saints of Blasphemy06:03
  • 7Thrall04:18
  • 8Shining One (Rex Luciferi)05:07
  • 9Lustmord03:53

enregistrement

Produit et enregistré par Greg Marchak à l'Audiolab, janvier 2007. Batterie enregistrée par Brett Portzer au Max Trax, novembre 2006.

line up

Pete Helmkamp (basse, voix), John Longstreth (batterie), Palubicki (guitare).

remarques

Sorti également sous forme vinyle.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
blackened death metal, ok?

Vous êtes déjà monté dans un avion ancien, qui fait du boucan ? Moi, non, je m'imagine juste en regardant des films de guerre retraçant le conflit mondial des années 40, ce bzzzzzzz grave qui a dû s'imprimer dans l'inconscient collectif par chez nous, et ailleurs (le Japon par exemple, liste non exhaustive...). Ce son a marqué les (in)consciences car il précédait les tapis de bombes larguées par les avions américains sur la tronche de nos grands-parents... j'ai comme l'impression qu'Angelcorpse sur cet album du comeback a voulu un peu imiter cet effet là : un paquet d'avions gras, puis explosions sur explosions, avec un avatar de Trey Azagthoth aux commandes de ce B29 sataniste... il parait, par un sondage rapido sur la toile que cet album, le der des der du groupe après split et reformation est le plus mal-aimé, à cause d'une certaine redite et un son malfichu, ritournelle unanime à sa sortie... j'ai pourtant eu l'occasion d'écouter le reste, donc je comprends pas... j'aime bien ici ce chant ultra grognon, ces guitares et cette batterie, telles qu'elles sont montrées ici, c'est vraiment pas de la bouillie à écouter... certes, y a une grosse infusion de Morbid Angel dans ce dernier disque mais ça s'intègre dans une expression propre à Angelcorpse, c'est à dire une espèce de rap gobelin à l'haleine mauvaise, et des tas de guitares super bien jouées, soutenues par une rythmique gros coup de tatane dans la gueule. Très headbangant, très guerrier cet album ! Pas trop linéaire et bourratif comme c'est souvent le cas dans cette scène "guerre metal", striée de black metal impur et de death très habile. Bon, si je fais la comparaison entre d'autres ténors du machin, genre Diocletian ou Revenge, Angelcorpse sur cet album est plus simple, moins bizarre, moins puissant, mais parfaitement plaisant pour les moments de la journée où j'ai vraiment les glandes... là, ça passe ou ça casse les disques de musique extrême, ou cette musique dite violente va me casser encore plus les burnes (comme la dernière collaboration Full of Hell/Merzbow pour prendre l'exemple le plus frais là dans ma tête), ou ça va me calmer (comme n'importe quel Asphyx, ou un Lvcifyre et bien sûr Domination de qui vous savez)... ce n'est pas un hasard. Si la conjonction d'une musique pareille se coordonne bien avec un sentiment de frustration et de colère immense en soi, ça veut dire que c'est de la bonne came - et du bon death metal si on parle de ça. Angelcorpse, donc, a tout à fait sa place sur guts, même leur dernier album qui est ainsi le euh... dernier arrivé ici. Et il a tout à fait le droit de se faire bombarder de cinq virgule zéro boules H par mon coucou personnel.

note       Publiée le mercredi 25 mars 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Of Lucifer and Lightning".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Of Lucifer and Lightning".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Of Lucifer and Lightning".

pokemonslaughter › jeudi 6 août 2020 - 23:40  message privé !
avatar

En fait c'est pas vraiment une reformation, c'est palubicki qui avait des riffs qui trainaient (selon ses dires), et tout a été fait à distance (cf je ne sais plus quelle interview) en mode balek' manifestement. Et ni Abhomine, ni Kerasphorus ont relevé le niveau d'Angel Corpse (sauf Perdition temple peut être..)

Nicko › mardi 4 août 2020 - 22:54  message privé !
avatar

Décevant ! On ne retient rien, c'est chiant et on est à mille lieues de la haine des albums des années 90. Et en live, c'est la même histoire ! Ils auraient mieux fait de ne pas se reformer !

Note donnée au disque :       
Rastignac › mardi 4 août 2020 - 19:45  message privé !
avatar

Les notes c'est relatif, et ça veut rien dire, mais je suis obligé de les mettre, parce que sinon ça valide pas la chronique.

Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › mardi 4 août 2020 - 19:33  message privé !
avatar

coller la même note qu'à Exterminate, c'est pas posisble. Un album de riff B sides, saupoudré d'une prod' à la Heretic de MA. La méga deception.

gab › jeudi 16 mai 2019 - 20:11  message privé !

Pas si mal cet album!

Note donnée au disque :