Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYakuza › Way of the dead

Yakuza › Way of the dead

8 titres - 70:40 min

  • 1/ Vergasso (5:09)
  • 2/ Miami Device (3:55)
  • 3/ Yama (3:39)
  • 4/ Signal 2.42 (1:51)
  • 5/ T.M.S. (3:37)
  • 6/ Chicago Typewriter (4:28)
  • 7/ Obscurity (4:36)
  • 8/ 01000011110011 (43:25)

enregistrement

Chicago, USA, 2002

line up

Ken Vandermark (saxophone), Bruce Lamont (chant, saxophone soprano et ténor), Eric Plonka (guitare, voix), Eric Clark (basse, choeurs), James Staffel (batterie, cloches tibétaines)

remarques

chronique

Styles
hardcore
jazzcore
metal
Styles personnels
jazzcore

Ce qu'il y a de bien à Chicago, c'est qu'il y a Ken Vandermark. Les excités du bulbe de Yakuza le savent bien, et auraient eu tort de se passer de ses services, eux qui habitent la même ville, eux qui parviennent avec une rare sagacité à insuffler un véritable souffle free jazz à leurs assauts hardcore. Faut dire aussi que Bruce Lamont, hurleur attitré des Yakuza, palpe lui aussi des lèvres le bec de ce superbe instrument qu'est le saxophone. Ça aide. L'éloquent "Chicago Typewriter", un peu tiède, "Obscurity", mais surtout "Vergasso", qui déboule à du trois cent à l'heure sur des rythmiques qui se tendent et se détendent, en sont les manifestations les plus concrètes. À côté de ça, un titre comme "Miami Device" (joli clin d'oeil au passage) nous résumera en quatre minutes montre en main tout ce que System of A Down a volontairement ou non oublié de demeurer. C'est heureux, parce que ce System of A Down là, je pense ne pas être le seul à le regretter. Mais dans le même temps, "Way of The Dead" nous montre que Yakuza n'est pas encore tout à fait parvenu à développer son propre univers, comme ce sera le cas sur "Samsara". Cette tranche de violence compacte, tributaire de Anthrax par instants ("T.M.S.") est suivi d'une incroyablement longue plage beaucoup plus atmosphérique, culminant à plus de quarante trois minutes alors que les six titres qui le précèdent n'en font que vingt-sept tous réunis ! Parti pris audacieux et payant qui donne toute son aura au disque. On aurait tort de zapper cette plage, bien que je conçois que sa durée puisse en décourager plus d'un. Car je ne suis pas loin de croire que "Way of The Dead" n'a de sens que si l'on écoute ce gros pavé, sorte de "Leng Tch'e" planant, usant de la même technique studio que "In A Silent Way" et dont l'extrême tension vous prend à la gorge parce que justement le groupe fait sciemment le choix de poursuivre ses errances sans se laisser aller aux débordements faciles que d'aucun aurait souhaité. Un album qui vaut donc largement le détour.

note       Publiée le mardi 16 janvier 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Way of the dead".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Way of the dead".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Way of the dead".

Potters field › mercredi 12 mars 2008 - 15:37 Envoyez un message privé àPotters field
vi, vraiment excellent...
Spektr › samedi 21 avril 2007 - 11:09 Envoyez un message privé àSpektr
Excellent cet album de Yakuza, je découvre le groupe avec ce "Way Of The Dead" et je dois dire que je ne suis pas déçu, un mélange hardcore/jazz sublime, 30 minutes de folie suivi de "01000011110011", 43 minutes pour une chanson qui plus est excellente ! En somme un album qui me donne tout de suite envie de m'intéresser à ce groupe de plus près !
Note donnée au disque :       
tom › mardi 16 janvier 2007 - 19:52 Envoyez un message privé àtom
tres interessant cet album , une sorte de mr bungle metal , sous influence mais tres agréable , les cousins de sleepytime gorilla museum , en plus carré , a découvrir
Note donnée au disque :