Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYakuza › Samsara

Yakuza › Samsara

10 titres - 50:10 min

  • 1/ Cancer Industry (3:02)
  • 2/ Plecostomus (3:37)
  • 3/ Monkeytail (5:23)
  • 4/ Transmission Ends, Signal Lost (1:27)
  • 5/ Dishonor (5:19)
  • 6/ 20 Bucks (5:01)
  • 7/ Exterminator (7:25)
  • 8/ Just Say Know (2:57)
  • 9/ Glory Hole (6:57)
  • 10/ Back to The Mountain (9:02)

enregistrement

Volume Studios, Chicago, USA, 2005

line up

Fred Lonberg-holm (violoncelle), Bruce Lamont (chant, saxophone), Eric Plonka (guitare), Eric Clark (basse), James Staffel (batterie), Jim Baker (piano), Troy Sanders (basse)

chronique

Pendant que certains se la pètent en croyant pouvoir lever de la meuf comme du gibier en passant en boucle "Peeping Tom", pendant que d'autres maudissent la chaleur estivale en faisant entrer grisaille et dépression dans leur chaumière à l'écoute du dernier Thom Yorke, certains n'attendent même pas la sortie du dernier Mars Volta, "Amputechture", pour se masturber seul dans leur chambre face au poster géant de Cedrix qui porte encore les traces d'un hommage tout récent. C'est l'été, il fait chaud, y a de quoi péter les plombs. D'autres ennfin prennent un plaisir égoïste d'une toute autre nature en s'envoyant en travers des écoutilles "Samsara", le troisième album des fabuleux Yakuza. Comme son nom ne l'indique pas, il s'agit là d'un trio hardcore originaire de Chicago qui se targue d'avoir tourné avec des formations telles que The Dillinger Escape Plan, Isis, Lacuna Coil, Mastodon ou Opeth, pour ne citer que les plus connues. Ce qui est certain, c'est que dans le créneau qu'il occupe, le groupe fait figure d'exception ; en se permettant des incartades complètement flippées à renfort d'effets psychotropes non identifiés ("Monkeytail", "20 Bucks", "Exterminator"), Yakuza charrie avec lui les ombres portées d'autres groupes défricheurs de talent qui officiaient bien avant lui. Bruce Lamont abandonne parfois son chant rageur, capable de nuances qui le font osciller entre Chris Cornell et Les Claypool (!), au profit du saxophone ; ce n'est qu'alors que nous reviennent en mémoire les souvenirs des tous premiers Guapo, quand ils étaient encore chez Pandemonium, voire à Ground Zero. Mais l'agression haineuse et gratuite demeure tout de même le fond de commerce de nos trois compères ("Cancer Industry", "Dishonor", "Just Say Know") malgré un champ d'influences des plus vastes qui incluerait, pêle-mêle, l'âge d'or du grunge, Alice in Chains ou Pearl Jam, le seul bon System of A Down, je parle du premier, mais aussi, tant qu'à faire, Critter's Buggin, Hawkwind, Jane's Addiction, Led Zeppelin, Neurosis, et j'en passe... Plutôt que de tenter de tous vous les énumérer, soyons pragmatiques, et notez tous dès à présent ce nom : Ya-Ku-Za !

note       Publiée le jeudi 27 juillet 2006

partagez 'Samsara' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Samsara"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Samsara".

ajoutez une note sur : "Samsara"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Samsara".

ajoutez un commentaire sur : "Samsara"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Samsara".

Lord Tom › mercredi 20 août 2008 - 16:48  message privé !
Du très bon et du plus chiant et convenu, ce qui sauve le truc outre quelques très bonne compos, c'est le son qui se rapproche plus d'un stoner lourd que d'un Meshuggah, ce qui leur aurait été fatal, pour sur, y'a un coté moins ketchup qu'on pourrait croire, 4
Spektr › mercredi 12 mars 2008 - 14:47  message privé !
Mmm certes plus abouti que son prédécesseur "Way of the dead", mais étonnement je n'ai pas trop accroché à "Samsara" quelques passages assez chiants je dois avouer... je me repasse "Way of the Dead" et par la même occasion je jetterai un oeil sur leur nouvel album "transmutations" il me semble.
Note donnée au disque :       
Aiwass › jeudi 16 août 2007 - 02:42  message privé !
J'ai un scoop les gars: ce disque, c'est tout sauf du Buddha Bar, vous laissez pas avoir par la pochette. (sinon question écoute, il m'en faudra encore beaucoup pour faire monter les poussins, mais il y'a matière à approfondir, de la sous-couche, et de la fureur par dessus la subtilité, en lames émoussées, en groove torve...)
Note donnée au disque :       
juj › vendredi 22 juin 2007 - 15:52  message privé !
un extrait du prochain (sortie le 7 aout) sur leur myspace
Note donnée au disque :       
fracture › lundi 28 août 2006 - 01:35  message privé !
'tain, encore chance que je n'arrive pas à dormir... je ne connais pas de groupe russe qui s'empiffre de Poutine (c'est pas dégeux la poutine, un peu lourd, z'avez déjà essayé ? .-) )... Kruger, comme Ignus le fait justement remarquer est LE groupe lausannois de Posthardcore. C'est pas de l'ISIS, c'est plutôt du technique à la TOOL avec les hurlements qui vont avec. En concert, je peux vous dire que cela décoiffe et que j'ai pris, moi le sale progueux, une aussi belle claque qu'à TOOL... Et quel batteur ils ont Kruger, mes amis!!! Il y a deux morceaux de leur nouvelle démo sur leur site et un morceau entier de leur premier album ainsi que des extraits du second... voili voilà... je vais essayer d'aller dormir!! ;o))