Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTo-Mera › Transcendental

To-Mera › Transcendental

8 titres - 53:36 min

  • 1/ Traces (3:13)
  • 2/ Blood (5:36)
  • 3/ Dreadful Angel (6:52)
  • 4/ Phantoms (7:18)
  • 5/ Born of Ashes (7:04)
  • 6/ Parfum (6:32)
  • 7/ Obscure Oblivion (6:17)
  • 8/ Realm of Dreams (9:44)

enregistrement

Veszprem, Hongrie et Londres, Angleterre, mai 2006

line up

Julie Kiss (chant), Lee Barrett (basse), Hugo Sheppard (claviers), Paul Westwood (batterie), Tom McLean (guitare)

chronique

Est-il nécessaire de vous rappeler quel est le pédigree du bassiste Lee Barrett ? Je suppose que non. Je vais pourtant calmer tout de suite vos ardeurs ; point de grindcore ici. Le nouveau projet de l'ancien Extreme Noise Terror réunit autour de lui une équipe de fines lames qui, de toute évidence, se sont fixés comme objectif d'enfoncer toutes les portes du métal progressif le plus démonstratif. La chanteuse hongroise Julie Kiss vient prêter main forte à ce conglomérat de grosses pointures, poussant l'art du contraste dans ses ultimes retranchements. Le plus incroyable dans tout ça, c'est que "Transcendental" recèle son lot de pas si mauvaises surprises. Bien entendu, To-Mera est ultra technique mais, pour une raison que je ne m'explique pas, je ne parviens pas à les trouver suffisants ou opportunistes dans ce qu'ils font. Les enchaînements et autres transitions radicales qui, tôt ou tard, se doivent de briser la continuité des morceaux ne me semblent pas forcées (excepté peut-être les petits ponts jazz aux airs obligés qui interviennent sur deux ou trois titres). Bien souvent, les titres se terminent en débauches de blasts bien plus radicaux que tout ce qu'a bien pu réaliser Pain of Salvation jusqu'ici. Je ne me serais jamais imaginé écrire ça un jour, mais il est vrai que dans un tel contexte, la voie de Julie Kiss, bien que fort plaisante, semble par moments complètement hors propos. Autrement, ce disque m'oblige à une mise en perspective car je dois bien avouer qu'il me pose un véritable cas de conscience. Le métal progressif n'est pas en odeur de sainteté sur Guts of Darkness, vous aurez pu le noter. Si les portes du site restent closes pour des groupes comme Symphony X ou Dream Theater, c'est de manière tout à fait préventive, afin de contenir le flot des innombrables et imbuvables copies carbones qui innondent les pages des magazines papiers spécialisés. Curieusement, ça n'a jamais empêché des groupes métal prog amateur de nous envoyer leur promo. Curieusement aussi, ça n'a jamais empêché mes collègues et néanmoins amis de me les laisser, comme si personne ne voulait s'y coller... Il ne me reste d'autres choix que de faire de To-Mera une des très rares exceptions qui confirment la règle.

note       Publiée le samedi 14 octobre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Transcendental' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Transcendental"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Transcendental".

ajoutez une note sur : "Transcendental"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Transcendental".

ajoutez un commentaire sur : "Transcendental"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Transcendental".

"Stefan" › dimanche 15 octobre 2006 - 20:05  message privé !
Chronique inutile... Tout comme mon commentaire, qui lui a le merite de m'avoir pris moins de temps a rediger...