Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDream Theater › Images And Words

Dream Theater › Images And Words

  • 1992 • Atco 7567-92148-2 • 1 CD

8 titres - 57:07 min

  • 1/ Pull Me Under
  • 2/ Another Day
  • 3/ Take The Time
  • 4/ Surrounded
  • 5/ Metropolis-Part I "The Miracle And The Sleeper"
  • 6/ Under A Glass Moon
  • 7/ Wait For Sleep
  • 8/ Learning To Live

enregistrement

Enregistré au Bear Tracks Studio, New York, Etats-Unis, octobre décembre 1991.

line up

James LaBrie (chant), Kevin Moore (claviers), John Myung (basse), John Petrucci (guitare), Mike Portnoy (batterie, percussions), Musicien aditionnel : Jay Beckenstein (saxophone soprano)

remarques

chronique

Styles
metal
progressif
Styles personnels
indispensable

En 1992 sort un album qui va en quelque sorte révolutionner le monde du metal, plus particulièrement du metal progressif, cette galette s'intitule Images And Words et est l'œuvre d'un groupe aujourd'hui connu de tous, à savoir Dream Theater. Comment décrire une musique, si juste, si complexe tout en restant autant accessible à tout un chacun ? Des musiciens virtuoses, mettant leur technique au service de mélodies riches, aux textures variées, ne tombant jamais dans la branlette de manche stérile ou la démonstration prétentieuse. Un chanteur au lyrisme éloquent, fraîchement incorporé à la formation à l'époque, qui vient poser ses notes avec émotion sur le travail d'orfèvre que sont chacune des pièces. Un John Petrucci pour qui la guitare n'a plus aucun secret et qui amènera les mélodies dans des sphères supérieures, sans oublier de parler de ses solos complètement incroyables, techniques et musicaux, prouvant ainsi que les deux peuvent aller de pair. Quant à Mike Portnoy, il semble être le batteur le plus approprié, le seul pouvant assumer avec autant de puissance et de précision les nombreux breaks et cassures rythmiques ! Kevin Moore qui explore de nouveaux chemins pour les claviers qui seront par la suite maintes fois réutilisés mais pas forcément égalés. À la basse, John Myung, qui même si il n'a pas encore atteint le sommet de son art, complète parfaitement la ligne rythmique. Des ambiances parfaites, des émotions présentes à chaque instant, que ce soit lors des ballades ou durant les morceaux plus agressifs, Dream Theater s'en sort toujours avec brio, glissant sur les notes, jouant avec, les assemblant pour en sortir quelque chose d'inédit et de savoureux. Des compositions alambiquées qui pourtant gardent une ligne conductrice au travers d'une certaine cohérence harmonique. Dès les premiers arpèges de Pull me Under, on comprend tout de suite que cette fois, ce sera différent. Et comment ne pas parler de Metropolis - Part I, morceau emblématique et d'une grande intelligence musicale dont un album entier sera consacré à sa suite quelques années plus tard. Un mélange de styles parfaitement digeste, je dirais même délicieux. Voilà, je ne vois pas comment je pourrais mieux décrire cette œuvre unique. Un disque historique pour un groupe qui ne l'est pas moins, cathédrale du metal progressif, ce Images And Words est et restera un chef d'œuvre intemporel, et pourtant ce n'est pas le meilleur Dream Theater à mon sens !

note       Publiée le mardi 17 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Images And Words".

notes

Note moyenne        49 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Images And Words".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Images And Words".

Dun23 › vendredi 29 janvier 2016 - 11:58  message privé !

Et Scenes from a memory, faut pas l'oublier, Scenes from a memory, vu que dans le style, personne n'a fait mieux, et surtout pas eux, ils s'en sont jamais remis, de Scenes from a memory.

Note donnée au disque :       
Filiptif › vendredi 29 janvier 2016 - 07:25  message privé !

Un délit de sale gueule. Je ne vois que ça. Comment expliquer l'absence d'un album comme Awake sur ce site ? et ce malgré la demande d'une partie de la plèbe gutsienne. Awake est sombre, aventureux, subtil, romantique. Ok, le groupe a sombré dans le ridicule dans les années 2000. Mais Awake quoi ! Cette section rythmique qui déboite, ces interventions de Petrucci tout en finesse (chose qu'il a bien oubliée depuis), Scared la magnifique, Voices la vertigineuse ! Toute une scène s'est inspirée des 5 premiers albums de Dream theater, pas un seul combo n'a approché le fragile équilibre atteint dans la trilogie I&W - Awake - Falling into infinity. Cet album sera chroniqué un jour, j'vous l'dit !

Note donnée au disque :       
Max50 › jeudi 18 juillet 2013 - 12:14  message privé !

Un son vraiment kitsch, les compos sont pas top, quelques branlettes de manches. Voilà comment résumer la carrière de Dream Theater. J'oubliais, un chanteur au moins aussi agaçant que Céline Dion.

Dun23 › jeudi 29 septembre 2011 - 18:57  message privé !

Sur le petit dernier, un titre à priori impressionnant: http://www.youtube.com/watch?v=UhQKol7PFzA
Le cadavre bouge encore un peu, apparemment!

Note donnée au disque :       
heirophant › samedi 17 septembre 2011 - 14:52  message privé !

D'ailleurs wotz, à quand la chro de scenes from a memory?

Note donnée au disque :