Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesXXasthur › A gate through bloodstained mirrors

Xasthur › A gate through bloodstained mirrors

14 titres - 77:17 min

  • 1/ Intro
  • 2/ Moon shrouded in misery (part 1)
  • 3/ Suicide in dark serenity
  • 4/ Dwelling beneath the the woods
  • 5/ Cursed be the memory of light
  • 6/ Possession of
  • 7/ Spell within the winds
  • 8/ Storms of red revenge
  • 9/ Eternal empire of majesty death (Mutiilation cover)
  • 10/ A gate through bloodstained mirrors
  • 11/ Kingdom of burning crucifixions
  • 12/ Moon shrouded in misery (part 2)
  • 13/ Black speel of destruction (Burzum cover)
  • 14/ Lost behind bloodtsained mirrors

enregistrement

non renseigné

line up

Malefic (tout)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black us

Réédité récemment sur total holocaust, c'est avec ce "A gate through bloodstained mirrors" que le sieur Malefic envoie réellement sa musique aux auditeurs peu préparés que nous sommes... D'entrée de jeu, le style Xasthur est là, style qu'il ne quittera par ailleurs plus jamais (en tout cas jusqu'à aujourd'hui). Xasthur incarne ce qui se fait de plus crade, dépressif et malsain en termes de black metal... Même si tout n'est pas encore parfait sur cet opus, force est de constater qu'il parvient tout de même sans difficultés à ses fins. Guitares grésillantes dessinant de longs abîmes de melancolie, claviers intelligemment utilisés en harmonie, boite à rythme basique, le tout fait avec le matériel le plus cheap qui soit. Il en ressort un côté fait maison impressionnant, appuyant nettement l'ambiance de l'album (son atout principal). Une impression d 'impulsivité à composer se dégage de tout cela, ce son si dégueulasse et pourtant très audible, ce chant affreux, sorte de borborygme bourré de réverb', ces riffs si sales et mal joués, et pourtant si touchant dans leurs dissonances, tout cet amateurisme (volontaire) confère une aura que le sieur Malefic aura eu le bon sens de conserver tout au long de ses productions (à la qualité très fluctuante). Sur ce "A gate through bloodstained mirrors", tous les éléments sont déjà là, mais manquant encore de maîtrise... Des pains trop énormes, des compos un peu longues, des riffs moyens, des dissonances parfois trop genantes (très souvent quand la guitare claire intervient par dessus les saturées)... Et pourtant, quelle inspiration ! Certains passages sont bandants pour tout amateur de dépression musicale (cf par exemple l'accélération sur "Suicide in dark serenity"). Il est clair que Xasthur risque de sérieusement rebuter, par cet aspect crade, utilisant l'aspect dépressif à sa propre manière, ce côté limite dans ses déclarations (sur le livret.. grande gueule le malefic), et surtout ces sonorités très cheap parfois proche du foutage de gueule... Pourtant ce disque passe et repasse souvent, c'est un signe... Pas le meilleur de Malefic, mais une excellente entrée en matière.

note       Publiée le lundi 12 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A gate through bloodstained mirrors".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A gate through bloodstained mirrors".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A gate through bloodstained mirrors".

Twilight › lundi 16 septembre 2013 - 21:05  message privé !
avatar

Très intéressant, ce reportage...Suis tombé dessus en cherchant autre chose mais du coup, j'ai tout regardé http://www.youtube.com/watch?v=UQl6PzXU4cQ

Kronh › dimanche 12 février 2012 - 23:44  message privé !

C'est pas très glauque Xasthur. Au premier abord on pourrais le croire, mais je trouve qu'il sublime le glauque vers quelque chose de plus purement dark, plus atmosphérique que dépressif, et plus pudique que naïf (enfin il essaie tout du moins). C'est étrange d'aimer quelque chose pour des raison opposées, c'est pas une caractéristique du génie ça? Si c'était vraiment glauque je pense je l’écouterais pas autant. Quoique...

Int › dimanche 12 février 2012 - 23:27  message privé !

J'aime bien Xasthur, mais pour les raisons inverses. Moi c'est le coté "impudique" et "expressionnisme naïf mais ultra glauque" que j'aime.

Par contre faut se chopper ses 3/4 morceaux préférés, en faire un best of privé et oublier le reste, àmha

Kronh › dimanche 12 février 2012 - 22:40  message privé !

J'aime beaucoup cet album, et pas seulement car il pose les bases de Xasthur, je trouve un charme particulier à tout cacher derrière les saturations, comme de l'humilité dans cet amateurisme forcé, mais je le vois aussi comme de la pudeur à ne pas se dévoiler trop directement, et ça c'est parfait pour le genre, n'en déplaise à Demonaz Vikernes :-] ça change de Shining que je trouve prétentieux par moment. Une fois passé outre c'est splendide! En plus, rien ne pêche particulièrement ici. Une des meilleures réussites de Xasthur.

Richter › vendredi 16 septembre 2011 - 15:12  message privé !

Bonne ambiance mais difficile de se le farcir en entier...définitivement trop long !

Note donnée au disque :