Vous êtes ici › Les groupes / artistesCPascal Comelade › L'argot du bruit

Pascal Comelade › L'argot du bruit

15 titres - 48:21 min

  • 1/ L'argot du bruit
  • 2/ Via-crucis del rocanrol
  • 3/ The sad skinhead
  • 4/ Domisiladoré
  • 5/ Marie = un faux-cil dans la transmission
  • 6/ Love too soon
  • 7/ Le soir du grand soir
  • 8/ Teresa
  • 9/ Si
  • 10/ La cuisson de vos cuisses
  • 11/ Green eyes
  • 12/ Sardana dels desemparats
  • 13/ Toti al soler
  • 14/ Maruxiña
  • 15/ Le grand pianonaniste

enregistrement

Studio Octave, Canohès, hiver 1997-98.

line up

Pascal Comelade (orgue, mélodica, accordéons, saxophones, guitares et accordéon en plastique, piano, batterie, piano électrique, tuba, harmonium, piano-jouet, percussions, piano vertical, orchestre de genre), PJ Harvey ((voix sur "Love too soon" et "Green Eyes")), Patrick Chénière (ritmos guitare, mandoline, grande variété de guitares, guitare prolétarienne), Ludovic Roux (cent mille trompettes), Patrick Felices (e. basse, contrebasse), Rafaël Marco (sidéral guitar), Philippe Dourou (batterie, congas, percussions), Enric Casasses (triangle), Jean-Hervé Peron (chant, guitare sur "The sad skinhead"), Jakob Draminsky-Hojmark (one-man-brass-band, sopranino sax, clarinettes, saxes, clarinette basse, soprano sax), Fakir Trémolo (imitation tuba), Andrew Lumley (clarinette), Fifi Debon (accordéon), Toti Soler (guitare sur "Teresa" et sur "Toti al soler"), Gerard Jacquet (voix sur "Si" et "Maruxiña", 4 électric créatures sur "La cuisson de vos cuisses", guitares sur "Green eyes" et "Sardana dels desemparats"), Jérôme Wahart (élégant violonisme sur "La cuisson de vos cuisses), Marc Fourquet (chanteur de charmes sur "La cuisson de vos cuisses"), Peter Minuit (saxophone sur "La cuisson de vos cuisses"), Frédéric Guisset (flaviols, tambours sur "Sardana dels desemparats"), Joël Pons (violoncelle sur "Sardana dels desemparats"), Gérard Meloux (mandola sur "Sardana dels desemparats", oud sur "Toti al soler"), Jean-Michel Pous (tenora sur "Sardana dels desemparats"), Claude Civelli (clarinette sur "Toti al soler"), Willy Muñoz (percussions sur "Toti al soler").

remarques

chronique

Styles
folk
ovni inclassable
pop
rock
musiques du monde
Styles personnels
comelade

Pascal Comelade a un univers qui n'appartient vraiment qu'à lui : miniatures musicales sans paroles, irriguées de folklore catalan, de mélodies ensoleillées à la Nino Rota, de rock, de minimalisme, de pataphysique à la Jarry (et à la Soft Machine)... Il possède en outre un son, LE son Comelade (petit neveu par alliance de John Cage ?), caractérisé par l'utilisation constante de pianos jouets, de guitares (désaccordées) et saxophones en plastique, de percussions "faites à la maison", et autres loufoqueries qui donnent à ses compositions un caractère de poésie enfantine reconnaissable entre mille. Si j'ajoute à cela qu'il a déjà collaboré avec des metteurs en scène célèbres (de Bob Wilson à Jean-François Stévenin), avec des musiciens de la trempe de Robert Wyatt, et que sur cet album, on trouve des participations de PJ Harvey et de Jean-Hervé Peron, le chanteur du mythique groupe de krautrock Faust, je suis sûr que je serai parvenu à retenir votre attention. Et ça tombe bien car cet album (son sixième) est une merveille, un véritable festival enchanteur qui dévoile toutes les facettes du talent de Comelade. Vous trouverez là des fanfares jouant des marches répétitives et hypnotiques, accompagnées aux flaviols, à la mandoline et au piano jouet ("Sardana dels desemparats"), des tangos surréalistes ("L'argot du bruit"), des rocks brûlants avec la voix chaudement timbrée de Polly-Jean ("Love too soon", "Green eyes"), des hommages à quelques grands compositeurs et musiciens catalans ("Teresa", "Toti al Soler", Maruxiña"), des ballades dépouillées, nostalgiques et tout simplement superbes ("Marie=un faux-cil dans la transmission"), du rock 'n' roll ("The sad skinhead", hommage à Faust)... mais toujours avec cette fameuse patte, cette empreinte Comelade. C'est une véritable parade de cirque, melting-pot de cultures populaires présenté comme la bande-son d'un film imaginaire que n'auraient certainement pas renié Fellini ou Kusturica, pour un disque très attachant.

note       Publiée le jeudi 18 août 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Tallis
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "L'argot du bruit" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "L'argot du bruit".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "L'argot du bruit".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "L'argot du bruit".

Scissor Man Envoyez un message privé àScissor Man

Je le recommande aussi. Pas fini de le digérer mais (pour moi), c'est la meilleure entrée en matière si on a rien du king of toy music avec P. Bastien et les confrères (Klimperei, etc…). Plein de reprises incroyables, un premier CD qui poutre (il contient le chef d'œuvre Paralelo, Précis De Décomposition Bruitiste (1980/1986) et l'incroyable 15 Minutes De Sonoto-Luddisme). Le catalan sort une rétrospective avec re-trouvailles à gogos et collaborations classieuses.

Note donnée au disque :       
Reflection Envoyez un message privé àReflection

Pour ceux que ça intéresse, une rétrospective (box 6 CD) est sortie le mois dernier : http://www.forcedexposure.com/Catalog/comelade-pascal-rocanrolorama-1974-2016-6cd-box/BEC.5156515.html Je vais peut-être me laisser tenter... Connaissant très mal l'artiste.

Potters field Envoyez un message privé àPotters field
j'ai commandé le nouveau, vivement que je le reçoive.
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin
Un album étonnant, que j'affectionne particulièrement. J'y reviens souvent, après la petite déception occasionnée par "Psicotic..." que je trouve franchement moins bon.
Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors
C'est excellent ce truc, il a vraiment un son particulier faussement enfantin et faussement sérieux à la fois...très sensible en fait! J'aime beaucoup!