Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIsildurs Bane › Mind Vol.3

Isildurs Bane › Mind Vol.3

17 titres - 73:52 min

  • 1/ The Octagon : The Keel (2:32) - 2/ The Octagon : The Sails (2:21) - 3/ The Octagon : The Coachman (2:12) - 4/ The Octagon : The Sculptor (3:21) - 5/ The Octagon : The Lyre (3:23) - 6/ The Octagon : The Pendulum (2:29) - 7/ The Octagon : Sobieski's Shield (1:17) - 8/ The Octagon : The Stern (3:01) - 9/ L'Evento : The Universe (6:31) - 10/ L'Evento : The Inception (6:59) - 11/ L'Evento : Rewind (7:06) - 12/ L'Evento : The Journey (11:28) - 13/ L'Evento : The Puppet Dance (6:46) - 14/ L'Evento : The History (4:28) - 15/ L'Evento : Capital Punishment (1:26) - 16/ L'Evento : Exodus (5:24) - 17/ L'Evento : Cosmos (3:08)

enregistrement

Sveriges Radio Halland, Suède, juillet - décembre 2002

line up

Luca Calabrese (trompette), Jonas Christophs (guitare), Franco Feruglio (contrebasse), Mats Johansson (synthétiseurs, samplers, theremin, arrangements), Christian Sagesse (guitare acoustique), Kjell Severinsson (batterie, percussion)

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
avant garde > néo contemporain

En partageant cette fois l'affiche avec le trio italien d'improvisateurs jazz, le Metamorfosi Trio, Isildurs Bane déploie paradoxalement une musique plus contrastée où tout est sussuré plus que dit. On va déployer ici tout et son contraire. C'est la rencontre aussi entre l'électronique et l'acoustique, le lyrique et le pondéré. Ce qui frappe d'emblée, c'est la presque plénitude qui parcourt le disque, même si celle-ci est de temps à autres secouée par des interventions plus relevées sans tomber dans l'excès. La trompette domine le paysage et donne du champ à une architecture majoritairement articulée autour du jeu des cordes (contrebasse, guitares électriques et acoustiques), à la fois crispé et souple, des arrangements aux claviers secondés par l'apport de plus en plus croissant de l'électronique, laissant au final à leur marque de fabrique habituelle, les percussions, un rôle bien limité. Austérité et contemplation sont de mises. Dans sa première partie, "The Octagon", les huit titres éclairs qui en dessinent la colonne vertébrale jettent, peut-être sans le vouloir, un pont vers ce jazz scandinave qui, comme Niels Petter Molvaer, semble prédominer la scène actuelle en cherchant à créer de nouvelles formes de langage. Quand survient "L'Evento", la partie la plus ambitieuse de l'album, le paysage ne change pas d'emblée. C'est d'ailleurs avec "The Universe", le premier des neufs titres à suivre, que l'on atteint des sommets de non-dits, voire de non-entendus. Un long silence s'installe, inquiétant, angoissant, d'où vont surgir peu à peu les instruments, avec le rythme naturel des vagues qui viennent s'échouer sur la côte. A partir de là, les structures des morceaux vont se faire plus alambiquées, fouillées à l'extrême sans trop en avoir l'air, un peu comme si les propos d'Art Zoyd avaient été tempérés par l'addition de Brian Eno aux sessions studio. "Mind Vol.3" confirme donc la bonne santé d'un groupe en pleine possession de ses moyens. Une nouvelle randonnée sur la face cachée de la montagne, sur des pentes plus escarpées que d'habitude.

note       Publiée le samedi 22 mars 2003

partagez 'Mind Vol.3' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mind Vol.3"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mind Vol.3".

ajoutez une note sur : "Mind Vol.3"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mind Vol.3".

ajoutez un commentaire sur : "Mind Vol.3"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mind Vol.3".