Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIsildurs Bane › Mind Vol.1

Isildurs Bane › Mind Vol.1

8 titres - 62:15 min

  • 1/ The Flight Onward [Phases 1 to 5] (12:04)
  • 2/ Ataraxia (3:27)
  • 3/ In a State of Comprehension (4:24)
  • 4/ The Pilot (5:37)
  • 5/ Unity (3:30)
  • 6/ Opportunistic Walk [Phases 1 & 2 ] (15:14)
  • 7/ Holistic Medicine (14:51)
  • 8/ A Blank Page (3:08)

enregistrement

Studio Ännu Bättre, Halmstad, Suède, 1996

line up

Klas Assarsson (marimba, vibraphone, xylophone, cloches, chimes, gongs, timpani, tam tam, percussions, bongos, congas, djembe, dombak, triangle, tubullar bells), Jonas Christophs (guitares), Fredrik Emilson (basses), Joachim Gustafsson (violon), Mats Johansson (synthétiseurs, sampler), Kjell Severinsson (batterie, djembe, gongs, percussions)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
avant garde > néo contemporain

Le groupe de Mats Johansson a déjà de la bouteille derrière lui quand vient le moment de publier ce premier volume du concept intitulé "Mind" (pour "Musique Investiguant de Nouvelles Dimensions"). Oui, d'accord, ça fait très prétentieux. C'est ça aussi le prog (hélas). Mais bon, il y en a qui ont la capacité de relever ces défis, et nos suédois en font définitivement partie. Alors, s'il y en a encore que ça amuse de délimiter le champ d'action d'une formation musicale à un genre donné, Mats et son groupe vont s'employer ici à faire sauter toute idée préconçue en délivrant leur disque le plus abouti, le plus dense, bien plus gratifiant que le pourtant déjà gargantuesque "The Voyage". C'est que Isildurs Bane est un de ces rares groupes qui visent comme objectif un progrès permanent, une remise en question de tous les instants, plutôt que de se faire chier à se cantonner inutilement dans un genre par critère esthétique peu philanthropique. Et ce travail de sape va se faire sur le fond. La forme, elle, va être modestement ramenée à des proportions plus humaines, mais ce souffle lyrique qui les habite ne pourra pas les pousser à se passer des instruments à cordes ou du vibraphone qui, plus que jamais, scintille de mille feux. Cela faisait longtemps, depuis Ruth Underwood pour être précis, en 1974 au sein des Mothers, qu'on n'avait plus entendu des partitions pour percussions aussi diablement composées que maîtrisées. Si "The Voyage" était touffu, on perdait trop souvent le fil de la narration par une surenchère qui finissait par porter préjudice à la musique. Sur ce "Volume 1", un parfait équilibre est trouvé et chaque instrument tient bien en place, suffisamment en tout cas que pour ériger cette nouvelle musique qui tient autant de la musique classique contemporaine que du jazz ou du rock d'avant garde. Le résultat est plus que probant. La symbiose est réussie, à tel point qu'on peut la voir en tant que succédané entre l'Univers Zero période "Hérésie" et le King Crimson de "Islands".

note       Publiée le samedi 22 mars 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mind Vol.1".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mind Vol.1".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mind Vol.1".

CeluiDuDehors › jeudi 25 août 2005 - 14:41 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors
Album monstrueux!! Marrant que tu cites Univers Zéro, moi j'ai pas du tout entendu ça!;-) Moi j'y ai plutot vu un croisement entre "In the court of the crimson king" de King Crimson et les meilleures réalisations de Return To Forever ( "Live" et "Romantic warrior" pour le côté épique/symphonique/jazz). Un excellent disque pour un excellent groupe, à découvrir d'urgence!!!!