Vous êtes ici › Les groupes / artistesTDavid Tibet › Ferelith

David Tibet › Ferelith

cd • 2 titres

  • 1Untitled
  • 2Untitled

line up

David Tibet (musique)

remarques

Il s'agirait du premier d'une série de cinq albums solo prévus par David Tibet. Paru à l'origine sous forme de vinyl limité.
Format pochette cartonnée au design soigné.

chronique

Ce n’est pas que je sois maniaque (enfin, si, un peu) mais la précision en création, c’est important: Iggy and the Stooges, The Stooges, Iggy Pop, ce n’est pas pareil et je n’aime pas trop qu’on parle du Nina Hagen Band comme si c’était Nina Hagen en solo. La preuve ? Prenez un projet atypique comme Current 93, son unique tête à penser a toujours été David Tibet qui a travaillé avec qui il voulait, quand il voulait et dans le style qu’il voulait. Cela ne l’a pas empêché pourtant de participer à d’autres groupes (Zu93, Hypnopazuzu, Myrninerest, Dogs blood order…) et pourtant, il fallait croire que ce n’était pas suffisant. Non content d’une liberté paraissant pourtant absolue au sein du fameux Current 93, le voilà qui sort en même temps deux disques solo, tous deux constitués de deux pièces. ‘Ferelith’, prénom féminin d’origine gaélique (Forblaith) signifiant ‘souveraine’, une belle inspiration pour ce disque apaisant dans une veine ambient céleste, hypnotique. A la fois dans la veine de Charlemagne Palestine et les acharnés de l’accord parfait ou simplement proche d’une forme de tradition à la limite du mantra (sans paroles cette fois-ci) comme on en trouvait une approche sur ‘Sleep has his house’, la première piste tourne autour de deux accords qui se diluent perpétuellement dans un éther coupé de rosée et de monde qui s’éveille, flottent dans leur propre écho à l’image de ces danseuses dansant sous l’eau, au ralenti, laissent quelque bribes leur échapper, revenir chargées de murmures d’anges pour se fondre à nouveau dans cette mélopée hypnotique belle et apaisante. Pratiquement aucune montée, fort peu de variations, là n’est pas le propos. Croyez-moi, on ne voit pas défiler les dix-neuf minutes le constituant et vu la qualité du son et du mixage, au casque, c’est une véritable expérience mystique ‘out of the world’. La seconde pièce porte en ses nappes un peu de la beauté vespérale et fatiguée du crépuscule. L’atmosphère est tout aussi prenante mais le souffle de l’obscurité charge la musique d’une imperceptible note inquiète que même l’omniprésence des anges ne dissout jamais totalement. Plus riche en variations, il nous abandonne finalement après une sorte de lutte interne entre obscurité et lumière aux portes d’une nuit propice au rêves. A écouter fort sur une colline dans la campagne anglaise au crépuscule. 4,5/6

note       Publiée le mardi 11 mai 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ferelith".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ferelith".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ferelith".

Shelleyan › mardi 11 mai 2021 - 15:11 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

je me disais aussi ^^...Ca vient de sortir, la sortie en avait été retardée.

Note donnée au disque :       
taliesin › mardi 11 mai 2021 - 12:02 Envoyez un message privé àtaliesin

Ah ! Je dois encore m'emparer de ces deux-là ;-)