Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIggy And The Stooges › Raw power

Iggy And The Stooges › Raw power

cd | 8 titres

  • 1 Search and destroy
  • 2 Gimme danger
  • 3 Your pretty face is going to hell (originally titled "hard to beat")
  • 4 Penetration
  • 5 Raw power
  • 6 I need somebody
  • 7 Shake appeal
  • 8 Death trip

enregistrement

CBS Studios, Londres, Royaume-Uni, 1972.

line up

Ron Asheton (basse et chant), Scott Asheton (batterie), Iggy Pop (chant), James Williamson (guitare)

chronique

Styles
rock

Les Stooges ne se sont pas vraiment remis de l'expérience extrême nommée "Fun house", et ça se comprend. Tout de suite après l'enregistrement de leur brûlot, Iggy fait une petite crise de mégalomanie, fout à la porte le bassiste Dave Alexander, plus assez impliqué, ainsi que Ron Asheton le guitariste, puis découvre le monde merveilleux des drogues dures. Bilan : le groupe a de facto cessé d'exister. Pourtant, alors que les Stooges sont au plus bas, David Bowie, admiratif, qui voit alors tout ce qu'il touche se transformer en or, les aide à se relever en leur donnant l'occasion d'enregistrer "Raw power". Pour cet utime coup d'éclat, Iggy Pop sort de sa manche son joker : le guitariste heavy James Williamson, tirailleur impitoyable qui marque ce célèbre disque de son arme. Ron Asheton revient in extremis par la fenêtre et, privé de sa guitare, se défoule en tenant une basse agressive et vengeresse. Mais le plus grand atout de "Raw power", c'est bien évidemment Iggy Pop lui-même, qui n'a jamais chanté comme ça auparavant, enfin quand je dis "chanter"... tour à tour, il hurle, murmure, vocifère, part dans les basses les plus gutturales ou les aigus les plus stridents. C'est la grande diva punk, celle qui était capable, pour attirer son public, de se donner entièrement à lui en y faisant le grand plongeon, ou au contraire de passer tout un concert en lui tournant le dos. Oui, du punk. On est en 1973 lorsque sort cet album, et alors ? Sex, drugs & rock 'n' roll, c'est l'hymne national remis au goût du jour et balancé par des Américains qui l'éructent depuis la petite Angleterre trop tranquillement embourgeoisée, engluée qu'elle est par le succès des Pink Floyd, Mike Oldfield et autres Yes (yeurk !). Puissance de feu destructrice, heavy-rock rageur faisant passer Led Zeppelin pour un aimable backing-band de crooner (ce qu'ils sont ?). Cette musique est assurément celle des accès violents, de l'énergie animale et féroce qui sommeille en chacun de nous. Ecorchement, fracas, désarticulation, cruauté crue, "sex machine" version rock. Ce disque se dérobe à l'analyse, il se vit comme l'expérience la plus intense. Regardez le titre des morceaux, bon sang ! On n'a jamais conçu plus beau programme.

note       Publiée le jeudi 29 décembre 2005

partagez 'Raw power' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Raw power"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Raw power".

ajoutez une note sur : "Raw power"

Note moyenne :        43 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Raw power".

ajoutez un commentaire sur : "Raw power"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Raw power".

torquemada › mardi 7 mai 2013 - 08:59  message privé !

Evidemment qu'on peut trouver encore pire ! Ce n'est pas une raison pour accepter qu'après "The Weirdness", Iggy continue à salir le nom des Stooges avec cet album dont les morceaux oscillent entre le très dispensable et le franchement lamentable. Ce qui fait le plus mal, ce sont les interventions de Steve McKaye au saxo, plus proches de la fanfare de carnaval que des assauts meurtriers de "Fun House".

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 7 mai 2013 - 01:53  message privé !
avatar

Catastrophe, tout de même...C'est sûr qu'il n'est pas excellent mais j'ai franchement entendu pire comme album de rock.

Note donnée au disque :       
torquemada › mardi 7 mai 2013 - 00:02  message privé !

Je suis en train de jeter une oreille à "Ready To Die", c'est une catastrophe (même si ça n'est pas vraiment une surprise).

Note donnée au disque :       
Lord Tom › lundi 28 février 2011 - 06:47  message privé !

la version remastered est une incroyable catastrophe

NevrOp4th › samedi 8 janvier 2011 - 11:55  message privé !

J'aime bien la production de cet album, çà renforce la violence générale du disque et le ramène à des sommets de brutalité assez inouie pour l'époque. Sinon comme à peu près tout le monde, j'adore ce disque, véritablement initiatique pour moi , très sentimentale aussi. Raw Power c'est tellement évident.

Note donnée au disque :