Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIggy and The Stooges › Metallic K.O.

Iggy and The Stooges › Metallic K.O.

cd • 6 titres

  • 1Raw Power
  • 2Head On
  • 3Gimme Danger
  • 4Rich Bitch
  • 5Cock In My Pocket
  • 6Louie Louie

extraits vidéo

informations

Titres 1-3, 6 octobre 1973; titres 4-7, 9 février 1974, Michigan Palace, Detroit, USA

line up

Ron Asheton (basse), Scott Asheton (batterie), Iggy Pop (chant), James Williamson (guitare, choeurs), Scott Thurston (piano électrique)

chronique

‘Le seul album de rock où l’on entend les canettes de bière se briser sur les cordes des instruments’, écrivait Lester Bangs…Longtemps seul album live des Stooges, ‘Metallic K.O.’ est pourtant de médiocre qualité techniquement: le son est faible (les concerts ayant été capturés sur un simple magnétophone), la setlist n’est que partielle (il faudra attendre la sortie du ‘Metallic 2X K.O.’ en 88 pour y remédier car nous avons en réalité affaire à deux demi-performances, l’une datant du 6 octobre 1973, l’autre du 9 février 1974, au même endroit cependant, le Michigan Palace de Detroit), les Stooges jouent comme des manches…Ce qui en fait un objet culte alors ? C’est un disque punk, dans une essence rarement atteinte, brute, sans fioriture, lorsque le concert devient une arène…La seconde partie, celle de 1974 (ultime gig du combo), en constitue le zénith. Le public, d’après les sources, majoritairement constitué de bikers, est tendu, limite hostile aux musiciens. Mais Iggy n’a pas peur, le boss, c’est lui et il a une dent contre ces motards avec lesquels il s’est méchamment castagné lors d’une soirée décrite par Lester Bangs. Déjà, ses comparses jouent comme des pieds, il n’hésite donc pas à les recadrer puisqu’au milieu de ‘Rich bitch’, il crie: ‘Gimme just the drums! It's the only way you're ever gonna get it right, take it down to the drums!’ pour les remettre dans le tempo. Il n’hésite pas non à railler et insulter le public, histoire de nourrir l’hostilité latente, notamment en leur présentant ‘Cock in my pocket’. A la fin de la chanson, il les défie, ‘que tous ceux qui ont encore des oeufs, des projectiles, à leur balancer sont les bienvenus. Merci pour les oeufs, il y en a encore ? Essayez encore !’ On entend alors des impacts sourds sur la scène, le câble de la basse qui grince…Et Iggy le supreme badass de l’univers les toise comme les chiens qu’ils sont…Incroyable comme les silences en disent long, deviennent cinématographiques…On visualise tellement fort l’Iguane torse nu, le corps souillé, le regard dément, défiant un parterre de bikers qui rêvent juste de lui faire la peau avant de se lancer dans ‘Louie Louie’ qu’il conclut en remerciant ironiquement pour les bouteilles qu’il s’est prises dans la gueule…Le garage proto-punk dans son essence la plus brute, tout ça alors que le punk est sur le point d’éclater. Voila comment naissent les mythes !

note       Publiée le samedi 24 décembre 2016

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Metallic K.O." en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Metallic K.O.".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Metallic K.O.".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Metallic K.O.".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Totalement d'accord pour 'Louie Louie'...Je rêve d'un pirate incluant le fameuse version de 45 minutes, obscène à souhait, avant que Iggy aille se faire défoncer la tête par un biker, celle-là même à laquelle Lester Bangs aurait assisté..

    Note donnée au disque :       
    dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
    avatar

    Nul ? Quand même pas... Hilarant et complètement à la ramasse, oui... L'anti kick-out-the-jams... Et perso leur version de Louie Louie est pas loin d'être ma préférée, devant celle d'iggy pop solo. Et oui, "I Need More" est excellente, autobio en mode déblatérée en 2h au coin du feu, garanti sans ghost writer. Indispensable pour comprendre à qui on a affaire et pourquoi il estime mériter d'avoir sa gueule dans le plus de pub et couvs possibles (ce qu'on peut trouver volontiers discutable, mais ailleurs ;)

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Je l'ai lue mais suis resté un brin sur ma faim...Et il est clair que l'aspect culte vaut une boule dans ma note.

    Note donnée au disque :       
    saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
    avatar

    l'histoire est cool, le live est nul malheureusement ! à livre, l'autobio écrite fin 70's par iggy sur lui-même, je crois que c'est "i need more", des épisodes des stooges, et ça tue