Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBegravningsentreprenörerna › Begravningsentreprenörerna

Begravningsentreprenörerna › Begravningsentreprenörerna

lp 10" • 3 titres

  • 1Du skulle se mig nu
  • 2Anden i flaskan
  • 3Snaran & stålet

enregistrement

Enregistré à Uppsala en 2013

line up

Matti Jalava (chant, guitares), John Zeke (guitares), Jonatan Johansson (basse), Rikard Appel (batterie)

remarques

chronique

Styles
garage
rock
Styles personnels
mélancolique

Begravningsentreprenörerna... Déjà, il faut bien une dizaine de tentatives pour prononcer comme il faut le nom de ce jeune groupe scandinave. Contrairement à ce qu'on peut penser au premier abord, ils ne sont pas Suédois. Ils nous viennent d'Åland, territoire autonome appartenant à la Finlande, mais dont la langue officielle est le suédois ! Cet archipel de 6.500 îles est situé en mer Baltique à mi-chemin entre la Suède et la Finlande et compte moins de 30.000 habitants. Les Scandinaves jouent du rock à l'ancienne, bourré de feeling, un mélange de Deep Purple (plutôt Mk.IV ou Mk.III) bien énergique, de Thin Lizzy et de rock garage 60's avec d'excellents solos de guitares, et jouissant d'une production plus moderne donnant un p'tit côté rock alternatif des années 90. Ils nous proposent ici leur premier enregistrement, sous la forme d'un LP 10", de trois titres. La première face propose deux morceaux assez directs, classiques du genre. Le groupe pose les bases de son style, ça joue bien, mais pour l'instant, rien de véritablement transcendant. C'est du rock, ça joue vite, il y a la fougue de la jeunesse. En plus, le chant en suédois apporte une petite touche personnelle bien sympathique. Mais le tout reste assez convenu, où on se dit qu'en live, ça doit être vraiment cool tant on sent un groupe bien énergique dans l'exécution des morceaux. Et puis arrive la deuxième face, avec un seul morceau, "Snaran & stålet", forcément plus long. Et là, dès les premières notes, on voit que le groupe essaye de proposer une musique plus profonde et émotionnelle. La base reste un rock bien solide, mais s'y sont incrustés des riffs plus bluesy donnant un côté mélancolique qui devient vraiment plus intéressant. Le potentiel du groupe grandit. La deuxième partie du morceau, plus instrumentale est clairement bien mieux réussie, avec des arpèges de guitares lancinant se rapprochant du rock occulte de The Devil's Blood par exemple voire d'In Solitude en plus soft, le tout allié à des solos de guitares super bien pensés, on se dit que là, on tient une formation à très fort potentiel. Quand on sait que c'est masterisé par Gottfrid Åhman, d'In Solitude, et que son acolyte Niklas Lindström a maintenant intégré les rangs de Begravningsentreprenörerna, on comprend mieux. Ce premier enregistrement du groupe pose les bases de leur style. Sans crier tout de suite au génie, ils réussissent quand même dès ces 3 premiers morceaux à trouver leur style propre. C'est déjà un bon début prometteur ! A suivre de très près !

note       Publiée le dimanche 22 mars 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Begravningsentreprenörerna".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Begravningsentreprenörerna".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Begravningsentreprenörerna".

Twilight › mercredi 8 avril 2020 - 23:41  message privé !
avatar

je viens de découvrir un truc goth/metal/punk de là-bas appelé Lamori qui sans être génial, n'est pas entièrement dégueulasse non plus...

Nicko › mardi 31 mars 2020 - 14:11  message privé !
avatar

tu me diras ce que tu en penses ;)

Note donnée au disque :       
Twilight › lundi 30 mars 2020 - 12:29  message privé !
avatar

Ca m'a intrigué, je viens de commander l'album.

Wotzenknecht › dimanche 22 mars 2020 - 14:25  message privé !
avatar

Åland c'est un archipel à l'ouest de la Finlande, techniquement ils en font partie mais culturellement c'est un peuple suédophone.

nicola › dimanche 22 mars 2020 - 13:46  message privé !

C’est quoi, ce pays ? Jamais entendu parler.