Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Desert Sessions › Volume I.Volume II

The Desert Sessions › Volume I.Volume II

cd | 10 titres | 39:44 min

  • 1 Preaching [0:44]
  • 2 Girl Boy Tom [4:25]
  • 3 Monkey in the Middle [2:47]
  • 4 Girl Boy Tom [2:52]
  • 5 Coward Way Out [5:35]
  • 6 Robotic Lunch (Alt. Version) [5:20]
  • 7 Johnny the Boy [4:30]
  • 8 Screamin' Eagle [3:37]
  • 9 Cake (Who Shit on The?) [9:04]
  • 10 Man's Ruin Preach [0:50]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré du 5 au 12 Août 1997 au Rancho de la Luna, Joshua Tree, CA, USA.

line up

Brant Bjork (batterie, basse, percussions), Dave Catching (guitare, basse, piano électrique, percussions), Alfredo Hernández (batterie, percussions), Josh Homme (guitares, basse, chant, claviers, percussions), John Mcbain (guitares, claviers), Ben Shepherd (basse, guitare), Pete Stahl (chant), Fred Drake (guitares, batterie, claviers, percussions), Reverend Bruno Ponce Jones (prêche)

remarques

Les morceaux sont crédités à Acquitted Felons. L'album regroupe les EP "Vol I. Instrumental Driving Music For Felons" et "Vol II. Status: Ships Commander Butchered" plus trois pistes (l'intro et la conclusion et la seconde partie de Girl Boy Tom) et un mixage différent pour "Robotic Lunch"

chronique

Styles
stoner
rock
psychédélique
Styles personnels
stoner psyché

Ahhhhh les fameuses Desert Sessions… Soit le chaînon manquant de l’évolution entre Kyuss et QOTSA, au début en tout cas. Les desert sessions, c’est avant tout un lieu, le Rancho de la Luna, studio monté par Dave Catching et Fred Drake à Joshua Tree, dans le désert des Mojaves en Californie. Température moyenne en été : 38° à l’ombre. Plaignez vous de la canicule. Vous imaginez bien qu’on y joue pas du black metal. Bon, alors les deux compères ont des amis, parmi eux Josh Homme, l’incomparable guitariste tellurique de Kyuss, qui lui aussi a des amis. Les amis de mes amis sont mes amis. C’est l’été, venez passer une semaine, on boira des bières sous le porche, on fera de la musique et on enregistre dans la foulée sans se prendre la tronche, c’est un peu comme ça qu’on imagine le programme all inclusive des desert sessions. Même si les toutes premières semblent plus structurées que ça, Homme se montant un vrai petit groupe avec ses potes, les Acquitted Felons, dont les morceaux constituent la matière de ces deux premiers EP regroupés ici comme il se doit. Mais ses potes c’est qui ? Alors y a bien sûr les deux tauliers du ranch, et puis le punk Pete Stahl avec qui ils forment Earthlings?, John McBain le guitariste des premiers Monster Magnet, excusez du peu, Ben Shepherd le bassiste de Soundgarden, tranquillou, et non pas un mais les deux, ou j’ai bien dit les deux batteurs de Kyuss, Brant Björk et Alfredo Hernández, qui lui même assurera la transition avec le premier QOTSA, on y revient. Mais faut oublier le stéréotype relou du supergroupe, ici ce qui compte c’est la spontanéité, on prend un instrument même si c’est pas forcément celui auquel on est d’ordinaire cantonné. Aussi bien Homme ou McBain aux claviers que Brant à la basse ou Ben à la guitare, le tout c’est de faire un peu comme ça vient. Et ça vient plutôt bien. Sur des morceaux en majorité instrumentaux, la troupe déroule un stoner à forte teneur psychédélique, avec ces claviers qui rajoutent la petite touche sixties fondue, sur un groove parfois un peu motorik qui préfigure le fameux robot-rock de QOTSA, comme sur les deux parties de « Girl Boy Tom », plouf plongeon direct dans l’hypnose hallucinatoire, ou « Screamin’ Eagle » qui s’emballe au détour d’un vol de vautour, avec le chant sans parole de Stahl qui joue à l’homme-médecine en pleine séance d’invocation. Les mélodies irrésistibles elles aussi font leur apparition, avec déjà les gimmicks chers à Homme qui font merveille, en ça le stoner caniculaire de Kyuss parait déjà loin de l’entêtant « Monkey in the Middle » ou du garage « Johnny the Boy » où le rouquin s’essaie au chant de sa voix de tête si particulière. Les Desert Sessions, c’est aussi le moment d’expérimenter, et c’est alors que s’extirpe de l’horizon un bien étrange « Robotic Lunch », tout tordu tel une sorte de mirage sur l’horizon en forme de Magic Band (un certain peintre du nom de Don Van Vliet était alors lui aussi un résident du désert des Mojaves). Reste que cette musique transpire l’Amérique, celle des prêcheurs comme celui qui ouvre et ferme l’album en forme de bonne blague, et la Californie en particulier. Pas celle des plages, celle des terres intérieures et des cérémonies chamaniques dans le désert, alors voilà sous un titre particulièrement trivial, parce que tout ça reste une bande de dudes au soleil, les quasi-dix minutes finales introduites par le chant rugueux de Stahl, partant en dérive de stoner psyché avec duo de guitares qui vrombissent dans la poussière et clavier iridescent, grand moment qui renoue avec les origines des generator parties, quand les musiciens jouaient dans ces mêmes étendues jusqu’à extinction des feux par faute d’essence dans les groupes électrogènes…

note       Publiée le lundi 8 juillet 2019

partagez 'Volume I.Volume II' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Volume I.Volume II"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Volume I.Volume II".

ajoutez une note sur : "Volume I.Volume II"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Volume I.Volume II".

ajoutez un commentaire sur : "Volume I.Volume II"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Volume I.Volume II".

Rastignac › lundi 8 juillet 2019 - 19:55  message privé !
avatar

La sueur du Josh qui s'envoie des steaks bourré.

Hallu › lundi 8 juillet 2019 - 16:32  message privé !

Ouais c'est sans doute le meilleur. A noter qu'on voit leur méthode de travail dans un épisode d'Anthony Bourdain : No Reservations, saison 7 épisode 13 où il parle de la bouffe dans le désert californien et où Josh Homme est un invité.

boumbastik › lundi 8 juillet 2019 - 11:51  message privé !

Aaah la fameuse route du Porge ! La Route 66 n'a qu'à bien se tenir.

dimegoat › lundi 8 juillet 2019 - 08:47  message privé !

La qualité des Desert Sessions est très variable mais ce début est vraiment dingo: fais décoller ta voiture sur la route du Porge au son de Screamin' Eagle

Note donnée au disque :