Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Desert Sessions › Vol III/IV

The Desert Sessions › Vol III/IV

cd | 10 titres | 34:10 min

  • 1 Nova [3:24]
  • 2 Earthlings? - At the Helm of Hells Ships [4:04]
  • 3 Avon [3:24]
  • 4 Earthlings? - Sugar Rush [4:18]
  • 5 The Eagles of Death Metal - The Gosso King of Crater Lake [2:57]
  • 6 The Green Monarchs - Monster in the Parasol [3:42]
  • 7 The Green Monarchs - Jr. High Love [1:50]
  • 8 The Green Monarchs - Eccentric Man [reprise des Groundhogs] [4:09]
  • 9 The Eagles Of Death Metal - Hogleg [2:37]
  • 10 The Eagles Of Death Metal - You Keep on Talkin [3:45]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré à Rancho de la Luna, Joshua Tree, Californie et Monkey Studios, Palm Springs, Californie.

line up

Dave Catching (guitare, basse), Alfredo Hernández (batterie), Josh Homme (guitare, chant, batterie, choeurs), Mario Lalli (guitare, claviers, chant), John Mcbain (guitare), Nick Oliveri (chant, guitare), Ben Shepherd (basse), Pete Stahl (chant, guitare), Fred Drake (basse, batterie), Musharitas (voix), Craig Armstrong (basse), Jesse "The Devil" Hughes (guitare), Loo Balls (chant), T. Fresh (turntables), Larry Lalli (basse), Chris Goss (chant)

remarques

L'album regroupe les EP "Vol III. Set Co-Ordinates for the White Dwarf!!!" et "Vol IV / Hard Walls And Little Trips", plus le titre "You Keep On Talkin".

chronique

Styles
rock
psychédélique
stoner
blues
punk
Styles personnels
rock psyché, stoner et blues déglingos

Les volumes III et IV des Desert Sessions n’existent pas. Procédons dans l’ordre, parce que c’est un beau bordel. D’abord le volume III, constitué d’une part du diptyque « Nova/Avon » enregistré lors des premières desert sessions, avec les Acquitted Felons. Soit le même morceau dans deux versions différentes, la première avec la voix et les paroles de Pete Stahl, ce qui fait quand même pas mal bizarre tellement « Avon » (Nova à l’envers, tout connement) est devenu un des classiques de QOTSA. Ca lui donne un côté plus stoner classique, chant hardos sur les bords avec du whou-ou, alors que déjà la seconde version quasiment identique à sa forme finale sonnait infiniment supérieure, beaucoup plus bizarre grâce au chant de tête de Homme un peu vaseux et ses tu-tu-tu qui font pop. Tout le reste était déjà là, y compris le petit roulement classe de Alfredo Hernández au pont. Autrement dit, un exemple des desert sessions comme labo d’où sortiront le son des Queens of the Stone Age. D’autre part, deux morceaux enregistrés au Rancho de la Luna par Earthlings?, soit le groupe des tauliers Catching & Drake pour deux bonnes rasades de rock psyché avec le talk-over de Pete Stahl, toujours lui, sur « At the Helm of Hell Ships » et le cocktail rapeux-couinant de « Sugar Rush » qui fleure bon l’abus de mezcal, à en voir le rattlesnake sortir de la bouteille. Du tout bon, mais pas parti prenante d’une quelconque session, l’Homme n’était même pas là. Volume IV ? Enregistré même pas au Rancho de la Luna !!! C’est carrément de la triche ! Faut trier le contenu encore une fois. D’un côté, le blues rock bricolo-rigolo, tout foutraque et con-con d’un groupe dénommé comme une bonne blague bourrée Eagles of Death Metal (qui, sauf incident majeur, ne rentrera jamais dans l’histoire du rock, hein ? HEIN ?), dans lequel Josh se colle aux fûts sous le masque de Carlo Von Sexron. Y a un loustic qui balance des vieux samples de télé et un bon redneck surnommé The Devil qui dodeline du riff sudiste. Aussi anecdotique que sympatoche, frais comme de la bibine ricaine qui s’ouvre sur le coin de la porte du trailer. Et puis quoi encore ? Allez, encore un autre groupe, The Green Monarchs, qui permet de se replonger un peu dans la généalogie de tout ce rock du desert. Déjà, avec les cousins Lalli et leur batteur, c’est en quelque sorte Fatso Jetson accompagné par la moitié de Kyuss sur « Jr. High Love », une connerie typique de Nick Oliveri, bien punk, bien obscène, une chanson très MeToo avec de la mélodie, des choeurs pop et des handclaps, le tout envoyé en pas deux minutes. Comme si ça n’annonçait pas assez clairement « Rated R », voilà que le même groupe ou presque dévoile le fameux « Monster in the Parasol », un des morceaux les plus bad trip de l’album le plus brillant des QOTSA. Sauf qu’ici, c’est avec la voix douce de Chris Goss, des Masters of Reality, groupe précurseur de la scène stoner. Au passage et en parlant de précurseurs, notez bien que cette formation comprend avec Mario Lalli et Alfredo Hernández deux des membres des deux groupes pionniers les plus influents du genre (Across the River, avec Scott Reeder, et Yawning Man, avec Gary Arce). Ca va ? Ca suit toujours ? Bref, cette version des Green Monarchs, toujours avec l’ami Homme, se fend également d’une reprise bien classe d’un titre des Groundhogs, groupe de blues-rock britannique seventies, chantée par super Mario, gardant le côté bluesy en y attachant cette façon de tournerie stoner en écran de fumée, avec une rythmique raidasse déjà robot-rock sur les bords. Bref, y a à boire et à fumer dans ces desert sessions qui n’en sont pas, y a un peu de l’histoire de la scene de Palm Desert et le futur de l’Homme qui déjà se profile.

note       Publiée le samedi 13 juillet 2019

partagez 'Vol III/IV' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vol III/IV"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vol III/IV".

ajoutez une note sur : "Vol III/IV"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vol III/IV".

ajoutez un commentaire sur : "Vol III/IV"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vol III/IV".