Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElegia (It) › Demo 1995

Elegia (It) › Demo 1995

cd | 9 titres

  • 1 Polvere
  • 2 Abisso d'oceano
  • 3 Angeli in Fiamme
  • 4 Esistenza del nulla
  • 5 Beelzebul
  • 6 Nere candele
  • 7 Nel Silenzio
  • 8 Visioni dell'assenza
  • 9 Esistenza del nulla (Live)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Morceaux 1-6, septembre 1995, Galazia Studios, Monopoli, Italie; morceaux 7-8, enregistré en répétition, Mola di Bari, Italie, 1995; morceau 9, enregistré live le 12 juillet au Mola di Bari, Italie.

line up

Claudio Contessa (chant, guitare), Massimo Quercia (basse), Alessandro Porrelli (guitare)

Musiciens additionnels : Rosa Pepe (choeurs féminins)

remarques

https://swissdarknights.bandcamp.com/album/elegia-demo-1995

chronique

Youpi ! Violet Tears a sorti son cinquième album, c’est peut-être l’occasion de parler de ce qui s’est passé avant. Il y avait donc un certain Claudio Contessa, guitariste et chanteur de son état qui avait un groupe, Elegia, avec lequel il a sorti une démo auto produite en 1995; l’histoire aurait pu s’arrêter là si le label Swiss Dark Nights n’avait pas eu l’excellente idée de se pencher sur la question et de la corriger, l’histoire. Afin de rassurer d’emblée, ‘démo’ n’a rien de péjoratif dans le cas qui nous occupe. D’accord, elle a été remasterisée mais malgré cela, on demeure impressionné par la maturité des compositions tant dans l’écriture que le mixage. Etonnant d’ailleurs que la carrière de ce projet n’ait pas perduré davantage car les musiciens avaient placé la barre assez haut. On ressent dans les morceaux une grisaille inspirée des Cure époque ‘Faith' mais interprétée version gothic rock, colorant de ce fait la brume en obscurité. L’’excellent ‘Polvere’ et son spleen tranquille laisserait à croire que le combo affectionne les tempi pas trop rapides, ce qui n’est pas faux, mais le non moins bon ‘Abisso d’oceano’ corrige cette impression trop hâtive: les membres d’Elegia sont très à l’aise sur le fil du rasoir avec des sonorités plus tranchées et grinçantes, des rythmes agressifs. Honnêtement, il n’y a rien à jeter, la boîte est très bien programmée, parfaitement complétée par une basse obscure à souhait, les parties de guitare, très belles, oscillent entre grain cristallin et mélancolique et attaques plus appuyées. Le chant, triste, dégage une impression de profondeur et d’assurance malgré les questionnements existentiels des paroles: bref, tous les ingrédients pour fournir un bon album et c’est exactement ce qu’est ce disque, pas juste une démo. Comme un bonheur ne vient jamais seul, deux chansons ont été ajoutées, dont la magnifique ‘Visioni dell’ assenza’ dans une optique deathrock à l’italienne de premier choix, ainsi qu’une version live de ‘Esistenza del nulla’. Il serait évidemment facile de se demander si les lignes de Elegia esquissent les contours de Violet Tears, ce qui est le cas dans une certaine mesure, mais ce ne serait pas rendre justice au projet qui avait vraiment un potentiel énorme de par lui-même. Alors, faites-vous plaisir, en achetant le dernier Violet Tears, profitez-en pour acquérir celui-ci dans la foulée…

note       Publiée le samedi 6 juillet 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Demo 1995' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Demo 1995"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Demo 1995".

ajoutez une note sur : "Demo 1995"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Demo 1995".

ajoutez un commentaire sur : "Demo 1995"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Demo 1995".

Richard › dimanche 7 juillet 2019 - 08:29  message privé !

Merci pour ce rappel Twilight. Violet Tears sont vraiment géniaux et non pas leur pareil pour tisser de longues pièces aux accents profondément mélancoliques.