Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOO.Children › Apnea

O.Children › Apnea

cd • 11 titres

  • 1Holy wood
  • 2The realest
  • 3Red like fire
  • 4Oceanside
  • 5PT cruiser
  • 6I know (you love me)
  • 7Yours for you
  • 8H8 city
  • 9Swim
  • 10Solid eyes
  • 11Chimera

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Tobi O'Kandi (chant, guitare), Gauthier Ajarrista (guitare), Harry James (basse), Andrew Sleath (batterie)

Musiciens additionnels : Helen Davidson, Richard Hunt, Simon Prag, Karl O'Keefee, Trevor Miranda (choeurs)

remarques

chronique

‘Album of the month’ chez Artrocker, 9/10 pour les Inrockuptibles…A en croire les citations sur le bandcamp du groupe, le second disque des O.Children s’annonçait comme une véritable merveille, ce qui était mon voeu le plus cher car j’avais vraiment kiffé le premier. Trêve de suspense, oui, c’est un bon disque, certains chroniqueurs y décelaient même une plus grande maturité, ‘moins d’emphase’, comme j’ai pu le lire sur la toile. Seulement, moi, je suis resté un éternel ado qui s’enthousiasme et aime ça et ‘Apena’ le bien nommé ne suscite que ‘peu’ l’enthousiasme…Les instrumentations sont plus aérées, plus sobres, moins immédiates, cependant, elles sonnent également moins sombres et plus retenues. L’image de la plongée en apnée correspond bien, économiser ses movements, bouger lorsqu’il le faut, ne pas remuer inutilement, évoluer entre bleu cristallin et obscurité lointaine. Moi, j’aime bien faire des moulinets de bras, sauter dans tous les sens, me faire mal à la nuque en la secouant; du coup, je me sens un peu à l’étroit dans ce disque. Il démarrait pourtant efficacement, mené de voix de maître par le grand Tobi O’Kandi qui a vraiment un timbre grave et sensuel magnifique. ‘Holy wood’ est une tuerie, subtile, avec son groove cold et ses éclats inattendus, ‘The restless’ aussi tient la route. Dès ‘Red like fire’ pourtant, une certaine mollesse s’instaure et sans le charisme indubitable d’O’Kandi dont la personnalité atypique hante littéralement les compositions, certaines chansons pourraient sonner lambda (‘I know (you love me)’, presque pop). D’autres en revanche telles que PT Cruiser lui permettent de s’affirmer en véritable héritier de Nick Cave (preuve qu’ils n’a rien pillé en optant pour le nom de son groupe). S’il n’y avaient qu’elles…Bien sûr, ‘Apnea’ se dévoile au fur et à mesure des écoutes mais rien n’y fait sa touche plus légère et aérée (certes trompeuse parfois, j’en conviens, notamment sur ‘Chimera’ et son étrange mélancolie rythmée) peine à me charmer totalement. Sans doute mes goûts trop gothiques. Plutôt que de voir une maturité du son, je trouve que O. Children se sont mis à sonner trop lambda, trop lumineux, et cela ne leur sied que moyennement. De manière fâcheuse, ce second essai n’a pour l’heure pas eu de successeur, ce qui n’aide pas à cerner les intentions finales du groupe. Un pétard mouillé de plus ? Même si je suis moins enthousiaste, ce serait dommage…

note       Publiée le samedi 29 décembre 2018

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Apnea".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Apnea".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Apnea".

Richard › samedi 29 décembre 2018 - 09:51  message privé !

Terrible déception ! Un brin ennuyeux cet album quand même. Reste O'Kandi magnétique à souhait mais ça fait peu au final.

Note donnée au disque :