Vous êtes ici › Les groupes / artistesHKristin Hersh › The Grotto

Kristin Hersh › The Grotto

  • 2003 • 4AD CAD 2302 CD • 1 CD digipack

cd • 10 titres

  • 1Sno Cat 3:38
  • 2Deep Wilson 4:19
  • 3Snake Oil 3:53
  • 4Vanishing Twin 3:36
  • 5SRB 4:51
  • 6Silver Sun 5:33
  • 7Vitamins V 6:33
  • 8Arnica Montana 5:36
  • 9Milk Street 5:57
  • 10Ether 5:40

informations

line up

Kristin Hersh (guitare, voix), Andrew Bird (violon), Howe Gelb (piano)

chronique

Je suis entré dans cette grotte un jour, totalement par hasard. L'obscurité ne me paraissait pas du tout effrayante, elle semblait même rassurante de par sa familiarité : elle semblait faite de bric et de broc telle une cabane secrète qu'un enfant aurait construit en assemblant des draps et des chaises pour se créer son petit cocon de fortune, son refuge personnel. Et c'était ainsi que tu la voyais, lorsque je t'ai découvert. On m'a dit après coup que tu étais chanteuse, que tu avais eu du succès dans un autre groupe. J'ignore tout de cela, et cela me convient parfaitement. Peu importe ton passé, tes accomplissements. J'ignore qui tu es dans cette vie, mais je te connais dans une autre. On m'a dit que cette grotte était ton travail le plus intimiste, le plus secret. Cela me convient, et je n'ai jamais vraiment voulu savoir ce que tu savais faire d'autre, parce que c'est justement cette intimité que j'aime. J'aime le fait que nos expériences respectives soient mises momentanément de côté, et que sans se connaître nous puissions nous faire confiance dans cette cachette. Je me suis assis et je t'ai écouté jouer ces quelques accords. Sais-tu que tu chantes comme une petite fille ? Ton innocence me pétrifie. Tu ne sais pas faire mal. Tu chantes tes rêves, tes dérives nocturnes, tes poésies insensées. Et tu sais m'emporter avec toi. Tout n'est pas net, oh non : tes mots se découpent comme si tu les écrivais dans un état second ; nul doute que derrière ton innocence se cache une autre Kristin, plus adulte qui utilise les moyens des grandes personnes pour délier certaines images cachées au fond de la conscience. Mais tu les déposes avec la douceur d'une plume ; parfois, tu te fais même accompagner, comme le faisait Leonard quarante ans plus tôt : un violon, un piano, et pas plus. Rien qui ne puisse briser ta bulle. On m'a dit que certaines filles chantaient mieux que toi. Qu'Ani di Franco avait le même pouvoir que toi, que Marissa Nadler faisait plus mal que toi. Mais moi, je ne viens pas pour avoir mal : je viens parce que j'ai mal. C'est dans ta grotte que je veux me réfugier quand mon coeur dérive. Les autres font bien ce qu'ils veulent, notre intimité n'en sera que plus grande. Chaque fois que je reviendrai, tu me rejoueras les mêmes ballades. Nous panserons nos plaies et consolerons nos peines. Je ne t'en demanderai jamais plus.

note       Publiée le vendredi 9 octobre 2009

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

Tom Mcrae - Tom McRae

Tom Mcrae
Tom McRae

antiseptique

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Grotto" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Grotto".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "The Grotto".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Grotto".

    nicola Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

    La mini session chez Lenoir est disponible sur le site qui va bien. Houdini blues me rappelle quelque chose… mais quoi ?

    born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo  born to gulo est en ligne !

    voilà ; celui-ci, franchement, fait trop bab évaporée qui donne des cours de happening-poterie

    dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
    avatar

    hips and makers, c'est celui ou y'a "your ghost" ? sublime morceau... grande dame sous-estimée que Kristin Hersh. je ne connaissais pas celui là mais ma curiosité est piquée...

    born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo  born to gulo est en ligne !

    mlf ampoulé comme du jarboe, je préfère Hips and Makers (n'y pensez même pas ...)