Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBestial Mouths › Heartless

Bestial Mouths › Heartless

cd | 10 titres

  • 1 Greyed
  • 2 Heartless
  • 3 Small prey
  • 4 Faceless
  • 5 Ceased
  • 6 Down to the bones
  • 7 Earth
  • 8 Worn skin
  • 9 Being boiled
  • 10 White eyes

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lynette Cerezo (chant), Christopher Myrick (synthés), Gustavo Aldena (synthés, programmation)

remarques

https://bestialmouths.bandcamp.com/

chronique

Styles
gothique
dark wave
indus
Styles personnels
dark wave indus rituelle

Se relever de sa tombe dans un halo de cendres et de sable, lever la tête après une dizaine de coups de fouet, déchirer le ciel à coups d’ongles et de dents…Bestial Mouths, pas étonnant qu’ils conçoivent leurs clips comme des chorégraphies, leur musique dégage quelque chose de tellement tribal, corporel, une énergie primale et mystique. Le secret ? Un mélange de dark wave 90’s râpeuse et d’EBM old school (Nitzer Ebb notamment) avec une touche purement gothique et un zeste industriel. Ecoutez ‘Heartless’ donne envie d’arracher ses vêtements, de se recouvrir le corps de cendres, de se passer les yeux au khôl et de bouger furieusement dans une transe où l’on redécouvrirait d’un coup et brutalement les gestes d’antan, un disque animal dans ce qu’il a de plus noble, la redécouverte d’une étincelle originelle. En prêtresse païenne de la cérémonie, la chanteuse Lynette Cerezo pose son timbre puissant à la Siouxise conférant la touche finale à ces ambiances flamboyantes, instinctives, terriblement addictives, parfois aux confins de la folie. Voilà un disque qui permet à celui qui l’écoute de traverser la foule, la tête haute, le regard fier, la tête bouillonnante, une véritable de collections de tubes qui parlent à l’esprit et enflamment le dancefloor. Comment résister à des perles telles que ‘Faceless’, ‘Heartless’, ‘Ceased’ ou encore ‘Earth’, ‘Worn skin’. Outre le chant extraordinaire de Lynette, les autres qualités du combo sont sa manière d’arranger les rythmes en choisissant une attaque directe mais jamais binaire complétée de roulements tribaux et aussi le choix de ses sonorités jamais confortables mais jamais gratuitement agressives non plus, tout ça avec des mélodies prenantes qui s’insinuent dans l’esprit comme si elles y avaient toujours sommeillé. Les connaisseurs noteront la reprise terrifiante de Human League, comme si la synthie pop pouvait devenir une arme de tueur. En fait, le seul 'bémol', c’est la pochette, de loin pas leur plus réussie, parce que concernant le disque, j’ai beaux chercher, je n’y trouve pas de défaut. Voilà un combo au croisement des genres qui a su digérer ses influences comme personne. Oui, oui, arrache-toi le coeur et fais-t’en un masque, ta danse n’en sera que plus belle et diabolique…

note       Publiée le samedi 16 juin 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Heartless' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Heartless"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Heartless".

ajoutez une note sur : "Heartless"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heartless".

ajoutez un commentaire sur : "Heartless"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heartless".

Richard › dimanche 17 juin 2018 - 07:28  message privé !

Qu'il est bon celui-ci ! Danse des fous terriblement envoûtante et addictive. Cleopatra peut encore signer des projets excitants et pas seulement sortir encore et encore d'obscures live de Christian Death.

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 16 juin 2018 - 23:27  message privé !

... Elle est bien dégueulasse, en effet.