Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEurythmics › Sweet dreams (are made of this)

Eurythmics › Sweet dreams (are made of this)

  • 2005 - Sony BMG, 82876 561152, RCA – 82876 561152 (1 cd digipack)

cd | 16 titres

  • 1 Love is a stranger
  • 2 I've got an angel
  • 3 Wrap it up
  • 4 I could give you
  • 5 The Walk
  • 6 Sweet Dreams
  • 7 Jennifer
  • 8 This is the House
  • 9 Somebody told me
  • 10 This City never sleep
  • 11 Home is Where the heart is
  • 12 Monkey Monkey
  • 13 Baby's Gone Blue
  • 14 Sweet Dreams (Are Made Of This) (Hot Remix)
  • 15 Love is a Stranger (Coldcut Remix)
  • 16 Satellite of love

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Annie Lenox (chant, synthé), Dave Stewart (synthé, guitare, programmation)

remarques

Les six derniers titres sont des bonus.

chronique

Eurythmics: 0 / show-business: 1. Un album, un échec et pourtant ce n’était pas faute d’audace et de talent comme Dariev et moi avons tenté de vous l’expliquer. Toujours est-il qu’après une semi-dépression d’Annie Lenox, le groupe va méditer ce coup du sort et en tirer les leçons. Deux ans plus tard, le voilà de retour avec une nouvelle image, de nouveaux sons. La Annie Lenox nouvelle est androgyne, porte cheveux courts et teints, le costume sombre, elle n’a plus rien d’une jeune fille en fleurs incarnant davantage une sorte de domina chic mais dure. Pas uniquement une question de plastique, son timbre a lui aussi acquis une dureté claquante mais nous en parlerons plus loin. Dès les premières notes de ‘Love is a stranger’, l’auditeur comprend le nouveau cap choisi par les musiciens: new wave et électronique. Dépouillé également. Les rythmiques sonnent définitivement électronique, légèrement froide, mais le tour de passe passe du duo va être sa capacité à équilibrer cet aspect clinique avec quelques touches organiques apportées par le chant. Si lorsque Annie opte pour des notes graves, sa voix revêt un aspect dur, dans les aigus, elle choisit une technique plus proche des artistes soul mais version blanche et wave. Si le disque a banni toute trace d’éléments rock (encore que ‘Wrap it up…’) et paraît embrasser à pleine bouche la pop avant-garde dans l’air de l’époque, il ne renonce donc pas à toute influence traditionnelle et se révèle ainsi moins audacieux que son boudé prédécesseur. Qu’importe, voilà un essai à l’identité forte qui redéfinit les contours d’Eurythmics. Les premiers singles pourtant ne cartonnent que peu (le pourtant bon ‘Love is a stranger’ inclus), c’est le quatrième qui va changer radicalement la donne. Je parle bien entendu de celui qui donne carrément son nom à l’album: les accords fantomatiques, les percussions quasi tribale, la ligne de synthé et le chant dominateur de Annie Lenox, sans oublier le clip mythique coincé entre les vaches de Pink Floyd et la froideur rigide de l’avenir. A elle-seule, cette chanson portera et porte toujours ce disque mais faire l’impasse sur l’érotisme futuriste de ‘Jennifer’, l’intro de ‘The walk’, la mélodie clinico-organique de ‘Love is a stranger’ (ressorti après le succès de ‘Sweet dreams’, il sera cette fois un tube) serait regrettable. Tout n’est pas parfait, Annie Lenox en fait parfois un peu trop en étageant de multiples couches vocales, certaines mélodies sont un peu soulantes mais globalement voilà un opus non seulement bien dans son époque mais qui a également su imposer jusqu’à aujourd’hui sa fausse rigidité. Les bonus de la réédition, par contre, n’ont pas grand intérêt (la reprise de Lou Reed notamment)

note       Publiée le vendredi 26 janvier 2018

partagez 'Sweet dreams (are made of this)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sweet dreams (are made of this)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sweet dreams (are made of this)".

ajoutez une note sur : "Sweet dreams (are made of this)"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sweet dreams (are made of this)".

ajoutez un commentaire sur : "Sweet dreams (are made of this)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sweet dreams (are made of this)".

nicola › vendredi 26 janvier 2018 - 13:11  message privé !

Grrr, encore un groupe de ma jeunesse que je vais devoir creuser...

mangetout › vendredi 26 janvier 2018 - 13:05  message privé !

Même si leur premier album est une vraie pépite post-punk avec des bouts de Can/Krautrock dedans, il faut quand même dire qu'à l'époque de sa sortie, il était complètement passé inaperçu de ce coté-ci du channel (donc pour ma part découvert bien des années après). Contrairement à celui-ci où en cette année 1983 il était difficile d'échapper à la mélodie du single éponyme, dont le charme puissant et les arrangements sophistiqués sortaient sacrément du lot des charts. L'album est assez inégal mais je reste toujours un fan absolu de "Wrap it up" ou du superbe "Somebody told me" genres de rhythm'n blues futuriste porté de voix de maitre par une Annie Lennox qui pouvait donner des leçons de virilité à ses collègues masculins d'alors...