Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLarry Wish › Free Willy Style

Larry Wish › Free Willy Style

cassette | 13 titres | 67:22 min

  • Face A
  • 1 Sometimes I Actually Kimberly Myself [6:03]
  • 2 A Game Of Friend [3:50]
  • 3 The Qwing Of Engwin [5:34]
  • 4 A Death In The Fanby [1:54]
  • 5 The Designer [2:18]
  • 6 Calendar Year [4:16]
  • 7 Noodle Hair [9:40]
  • Face B
  • 8 Must Be Someone [5:08]
  • 9 Indrid Cold [5:55]
  • 10 Lichen Avenue [6:10]
  • 11 Lawn's Lament [2:44]
  • 12 Up-To-Me Books [7:19]
  • 13 How Green [6:32]

enregistrement

Entre 2010 et 2013 à l'Organ Haus, Minneapolis MN

line up

Adam Werven (tout)

remarques

Pochette : Keith Rankin
https://larrywish.bandcamp.com/music

chronique

Styles
ovni inclassable
pop
progressif
Styles personnels
freak prog lo-fi

Larry Wish est un Freak. Un de plus, que nous livre la belle nation américaine. Adam Werven de son vrai nom nous sert depuis une petite décennie de monstrueux albums avec une régularité frénétique. 'Free Willy Style', sorti en 2014 sur Orange Milk est en réalité une compilation, un 'best-of' concocté par le patron du label Keith Rankin dans le but de servir de guide à l'usage des âmes aventureuses désirant traverser en une petite heure l'oeuvre folle de ce monsieur. La pochette décrit assez bien l'ambiance dans laquelle on se retrouve : Un tableau grotesque et poisseux, un agencement surréaliste aux couleurs un peu passées... ce décor qui semble à la fois familier et étranger comme se réveiller au beau milieu du salon d'un parfait inconnu après une cuite délirante. Mélodiquement, Larry va chercher très loin. On est à l'opposé du maniaque écrasant viscéralement les touches de son clavier, et cette musique ne doit pas tant au hasard qu'à la folie géniale de son créateur. L'homme est un très bon organiste, et sa recherche harmonique est parfaitement maitrisée. Idem pour les rythmiques qui ont bien plus l'ambition du groupe de prog sympho que de la boite à rythme intégrée d'orgue de salon. Sauf que tout est joué sur un tempo qui traine la patte, les tartines de claviers dégoulinant qui figent dans la vase des pièces qui peuvent monter jusqu'à la dizaine de minutes... La prod 'lo-fi' façon vieille cassette est en merveilleux contraste avec la sophistication instrumentale, et Larry semble très à l'aise dans cette collection de paradoxes. Sa voix de crooner très grave, toujours à coté de la plaque question tonalité mais pas rauque pour un sou, semble émaner d'un quarante cinq tours de Sinatra passé sur une platine en fin de vie, voir d'un prêcheur lui même en fin de vie sur son orgue poussiéreux. Bref, c'est une musique complète, trop riche, souvent au bord de la crise d'indigestion, mais qui passe comme du petit lait les jours de boulimie d'étrangeté musicales... Oh ? Nan, faites pas gaffe à la date de péremption et tout ira bien.

note       Publiée le dimanche 21 mai 2017

Dans le même esprit, sergent_BUCK vous recommande...

partagez 'Free Willy Style' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Free Willy Style"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Free Willy Style".

ajoutez une note sur : "Free Willy Style"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Free Willy Style".

ajoutez un commentaire sur : "Free Willy Style"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Free Willy Style".

Dun23 › mercredi 25 mars 2020 - 14:54  message privé !

Ouh la jolie pochette....

A.Z.O.T › vendredi 26 mai 2017 - 13:11  message privé !

Merci pour les recommandations, je vais m'écouter tout ça. Je me rends compte que c'est Orange Milk qui a sorti l'album de D R O S E (groupe de saint Louis chaudement recommandé par les mecs de The conformiste lors de leur concert à Paris). L'écart stylistique est impressionnant.

sergent_BUCK › mercredi 24 mai 2017 - 01:08  message privé !
avatar

Tu peux tenter les Giant Claw, notamment 'Mutant Glamour' (qui lui est assez synthwave pur le coup).
Dans le genre gros mash up de samples balancés dans tous les sens, 'Omaru' de Toiret status fait ça de manière très fun, tandis que 'Classroom Sexxtape' de Death Dynamic Shroud va plutot chercher dans le malaise.
Y'a aussi Foodman, le dernier Darren Keen, Ventla, ou encore Loto Retina, qui apportent leurs petites touches d'abstraction assez bienvenues.
'Gora Sou' devrait faire l'affaire si tu te sens d'humeur New Age, 'Yves Malone' si tu te sens d'humeur John Carpenter... et pour une approche un peu plus pop, tu as l'album de Jerry Paper 'Big Pop for Chameleon World', celui d'Euglossine (petit coup de coeur perso !) ou encore NV, qui a d'ailleurs été chroniqué par Dariev il y a quelques mois.
En voilà une poignée pris dans le tas vite fait, mais y'en a plein d'autres !

J'espère d'ailleurs en chroniquer quelques uns quand je trouverai le temps et la force intérieure ;)

Note donnée au disque :       
A.Z.O.T › mardi 23 mai 2017 - 17:21  message privé !

Si tu as des recommandations sur Orange Milk à faire balance, pour l'instant les pochettes me rebutent toutes trop pour tenter le doigt du pif. Dur de se faire un avis sur le bonhomme en tout cas, un mix de Michel Farinet et d'orange juice

sergent_BUCK › dimanche 21 mai 2017 - 18:22  message privé !
avatar

On peut trouver à redire sur certaines productions d'Orange Milk, mais limiter ce label à de la simple synthwave serait très réducteur. Y'a une esthétique aussi bien visuelle que musicale, par contre le spectre musical est large (à condition de ne pas être réfractaire à la musique électronique expérimentale...). Enfin bon, ce label m'apporte régulièrement mon lot de bonnes et d'excellents surprises, donc je me dois de le défendre :))

Note donnée au disque :