Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSex Gang › Veil

Sex Gang › Veil

cd • 13 titres

  • 1Peepshow
  • 2Janus head
  • 3Tomb of Apollo
  • 4Liberty blue
  • 5Phase out the boy
  • 6Bathsheba
  • 7Mercy
  • 8Python dance
  • 9Saracens and harlequins
  • 10Land of ghost
  • 11Death and the soldier
  • 12Harpers and queens
  • 13Imaginary friends

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Andi Sexgang (chant, basse, guitare, clavier), Kevin Matthew (batterie, percussions, programmation, choeurs, guitare additionnelle, clavier), Al Nalder (basse), Addy Gibbons (choeurs), Simon et Olga Cohen (violon)

Musiciens additionnels : Ben Cousins (clavier, guitare additionnelle), Billy Page (guitare additionnelle)

remarques

chronique

Styles
gothique
batcave
pop
rock
Styles personnels
glam cabaret batcave décadent

Je suis caché, tu me vois ? Tu ne me vois plus ? Je suis là, peut-être pas ? Je suis Andi, Sex Gang, Children, rien ou tout à la fois…Inutile de se risquer sur un tel jeu de piste, Andi semble avoir sa propre logique quant à l’intitulé de ses disques. Bien loin de ‘Last of England’, ‘Veil’ se rapproche davantage d’une production ‘classique’ des Sex Gang Children…En quelques titres à peine, c’est comme si l’homme voulait nous présenter un florilège de ses influences passées à sa propre moulinette: le glam et T.Rex (‘Peepshow’, ‘Phase out the boy’), le cabaret (‘Janus head’, ‘Harpers and queens’), les Beatles version indie (‘Liberty blue’), sans oublier les quelques restes goth de rigueur (‘Bathsheba’). Tel un lutin malicieux, l’excentrique Anglais nous emmène dans les diverses pièces d’une macabre maison de poupées aux papiers peints différents selon les atmosphères: rouge luxuriant, spots maladifs, lustre de cristal, natures mortes, gris velours, ossements, dorés, séraphins, crucifix…Aimant à jouer sur les contrastes entre électricité, orchestrations symphoniques avec apport de cordes de bon aloi (‘Bathsheba’, ‘Mercy’), tromperies acoustiques, Andi apparaît tour à tour illusionniste, menaçant (‘Python dance’), toujours décadent à sa manière unique (sa voix si spéciale joue un grand rôle) et surtout efficace en termes de mélodies. Autant ‘The last of England’ ne m’avait que peu enthousiasmé, autant ce ‘Veil’ remplit largement son contrat et dégage cette atmosphère particulière que l’on trouve dans les albums de Sex Gang Children époque ‘Medea’ (et après) qui voyait l’esprit batcave originel s’ouvrir à d’autres influences musicales sans perdre son essence philosophique. Cet album n’est sans doute pas le plus aisé d’accès pour le débutant mais il inclut de bonnes compositions (‘Bathsheba’, Janus head’, ‘Tomb of Apollo’…) et même si je ne suis pas hyper friand de ‘Land of ghosts’ avec son petit aspect The Verve, le refrain dégage un charme auquel je finis toujours par succomber même si seulement partiellement. Plus on découvre son travail, plus on réalise que Andi n’est pas un schizophrène, juste le maître d’un théâtre aux diverses marionnettes dont les masques se ressemblent beaucoup mais qu’il aime parfois animer dans des chorégraphies différentes au gré de ses humeurs même si les décors changent peu.

note       Publiée le vendredi 30 décembre 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Veil".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Veil".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Veil".