Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPain Station › Dead Is Dead

Pain Station › Dead Is Dead

cd | 10 titres | 65:02 min

  • 1 Do You Feel It?
  • 2 Suffocate
  • 3 Tell Me What You Want
  • 4 Sinking
  • 5 Taint
  • 6 Dead Is Dead
  • 7 I Think I Want To
  • 8 Never Again
  • 9 Is It Time?
  • 10 Desire

line up

Scott Sturgis

chronique

Styles
dark ambient
electro
indus
Styles personnels
dark electro carcérale

Le night-club de Pripyat a rouvert. Voici un album downtempo d'ambiance pure. Tendance présence envahissante. Lent et méthodique, mais idéal pour calmer en deux-deux les petits malins qui ricanent de la dark-electro, en leur faisant une chimio audio intégrale rien qu'avec "Sinking" ou avec ce titre éponyme aussi léger que le futur tel qu'il est présenté dans le premier Terminator. En les punissant avec le fouet radioactif de "Never Again". Do you feel it ? C'est ça, d'être un gothique studieux : on note les adresses confidentielles de psychopathes chuchotées par ses aînés. Est-il abusif de penser que le Mal réside plus encore dans l'âme du médecin que dans celle du bourreau ? Vous avez environ trente minutes, après vous serez pétrifiés. Il contrôle la pulsation du sous-marin à réacteur fissuré. Converter est bourreau / Pain Station est médecin. Et Scott Sturgis, il a la tronche de Moby. Mais c'est pas Moby. C'est plus un DJ qu'on entend arriver comme pépé-mémé entendaient les sirènes des stukas. Avec une boule de pierre dans la gorge et la sensation que cette fois, peut-être, les jeux sont faits, et qu'un matelas ne suffira pas comme abri. Ce ricain sonne à l'oreille plus froid que du belge ou du boche. Ce personnage rend l'Ouest plus Est qu'Est. Scott Sturgis, c'est Converter, aussi, son penchant pour le brutal dévastateur. Converter, c'est le hurlement de l'acier. Pain Station, plus accessible au premier abord, c'est encore autre chose, de plus vicieux encore, car rampant : le murmure de l'acier, juste avant de devenir solide et atrocement tapageur, avant de devenir Converter. L'acier qui refroidit dans la glace. Les chairs du métal se referment avec une molle violence, le froid extrême triomphe du chaud bouillant, dans un stridulation grave, lente, et délicieusement malsaine. Le chill-out à la S.S. transcende toute agression, il est une main experte. L'implacable docteur Sturgis fait en sorte que ça dure, et que ça soit délicieusement interminable... La pulsion, aussi confortable qu'un ballast de classe-delta, capte toute ton attention, et ton souffle jusqu'au dernier filet d'inspiration. Ton âme est récupérée in extremis par le froid exécuteur Sturgis, comme papillon dans filet. Il la remet dans ta boîte crânienne. Soudure. Johnny's dead but he got his gun. Tu ne respires plus, ton corps est HS, mais tu n'en sortiras pas. Mais tu avais flairé le piège dès le départ, sans le savoir. Trop tard. L'os humain est constitué de calcium et sa durée de vie peut excéder celle de certains déchets nucléaires comme le plutonium. Enjoy.

note       Publiée le vendredi 1 mai 2015

partagez 'Dead Is Dead' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dead Is Dead"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dead Is Dead".

ajoutez une note sur : "Dead Is Dead"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dead Is Dead".

ajoutez un commentaire sur : "Dead Is Dead"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dead Is Dead".

Raven › samedi 2 mai 2015 - 01:56  message privé !
avatar

sous influence SK, tu veux dire ? Quant au dealer, il n'y en a qu'un seul en la matière, tmtc

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 1 mai 2015 - 14:52  message privé !

Sous influence ca ne compte pas

Raven › vendredi 1 mai 2015 - 13:47  message privé !
avatar

2008

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 1 mai 2015 - 12:19  message privé !

Et comme d'hab je suis le dernier prévenu

born to gulo › vendredi 1 mai 2015 - 11:52  message privé !

Merde sur-classique.

Note donnée au disque :