Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBRachel Brooke › Down in the Barnyard

Rachel Brooke › Down in the Barnyard

cd • 13 titres • 55:22 min

  • 1The Barnyard
  • 2Lonesome for You
  • 3Must Be Somethin' in the Water
  • 4City Of Shame
  • 5Me and Rose Connelly
  • 6How Cold
  • 7Meet Me by the Apple Tree
  • 8The Legend of Morrow Road
  • 9Please Give Me a Reason
  • 10Gather and Hear
  • 11Mean Kind of Blues
  • 12I Don't Worry
  • 13Don't Forget Me When I Die

remarques

chronique

En l'espace de même pas deux ans, Rachel Brooke s'est débarrassée de ces vieux fantômes d'aïeuls jamais connus - ceux là qui peuplaient son disque à la pochette orange comme les surveillants d'un internat. Elle en a gardé uniquement sa passion pour les cordes que l'on tripote pour s'occuper les doigts plutôt que pour endiabler la salle. Mais elle le fait désormais avec une assurance virtuose toute féminine. Le gain d'assurance, en vrai, c'est un truc ça se capte de suite. Chez Rachel Brooke : le chant pincé qui se modère pour aller chalander en bankable, mettons Marissa Nadler. Y'a plus qu'un peu de ça par ici. Même si Rachel Brooke c'est certainement plus soupe paysanne larvée que smoothie passion dans un gobelet bisounours. En outre on retrouve tout de même au travers ça la joie de vivre un peu ténébreuse de paysanne pauvre qu'elle s'imagine plutôt bien. Mais la production qui de vieillard anémique passe au luthier éduqué. Ça c'est presque un regret. J'aimais bien moi l'inexistence de soins dentaires. Les jaquettes toutes blanches c'était pas forcément nécessaire si ? Sans que je lui fasse un cirque pour autant ; dans la vie faut laisser aux nanas le choix d'essayer des trucs de maquillage je trouve. Si ça leur fait plaisir. Et puis en plus souvent on a des bonnes surprises. Là dessus, je pense que Rachel Brooke c'est bien le genre de nana qui sait trouver sa teinte de rouge à lèvres sans avoir besoin d'un avis extérieur, au juste. C'est une femme avec du goût Rachel Brooke, et qui sait s'avouer quand le ruban noué dans les cheveux ça fait too much avec la robe à pois. Down in the Barnyard il dégage un peu de ce charme modéré là : travaillé et sensuel. Et avec la dose d'amour pour grand-papa que nous autres couillons à bites serions bien incapables d'exprimer avec des mots. Faut que je lui écrive moi à Rachel Brooke. Je sais pas si elle s'est mariée entre temps ou quoi. Mais dans tous les cas faut absolument qu'elle fasse plein de gosses et tout dans le futur. Parce que je trouve que le monde a besoin de plus de femmes comme elles, qui savent faire chavirer le cœur et les tripes dans le respect du deuxième amendement.

note       Publiée le samedi 26 avril 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Down in the Barnyard".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Down in the Barnyard".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Down in the Barnyard".