Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMalochia › Dreamhunter

Malochia › Dreamhunter

cd • 12 titres

  • 1Malochia
  • 2Whiplash
  • 3Dreamplanet
  • 4Resist
  • 5Creepfreak
  • 6Crush
  • 7Second life
  • 8Construct
  • 9Hypnot 'Eyes' ed
  • 10Shiver
  • 11Thrill to kill
  • 12Angels

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Studio Stitteloos, Amsterdam, Pays-Bas

line up

Patrick (programmation, sampling, guitare), Antoinette (chant, basse), Niels (chant, batterie, basse)

remarques

chronique

Fruit impur des fornications lubriques d'une cohorte de démons assoiffés de chair et de fer, Malochia peut être regardé comme le jumeau siamois des Anglais de Sleeping Dogs Wake première époque. Le mimétisme est troublant sans pour autant tomber dans le plagiat. Rythmes secs, programmation épurée et lugubre, guitares solides et l'alternance/complémentarité magique entre vocaux féminins tantôt synonymes de déesse des enfers, tantôt de naïade hantée, et ceux masculins plus agressifs. Pas à s'y tromper, cette musique fond sur vous comme l'épeire sur sa proie, charme, envoûte par sa beauté toxique et malsaine, au point que la misérable mouche qui vous sert de corps ne songera pas une seconde à tenter de se libérer de ses rets. Dès les nappes lourdes du morceau éponyme, troublées par des lointains mugissements pas même animaux, on sent que quelque chose va se passer. Légèrement moins agressive dans la forme que celle des Sleeping Dogs Wake, celle des Hollandais flirte plus ouvertement avec une forme intense de gothic rock, tout en conservant cette obscurité dans les ambiances. Pas de faiblesse, chaque mélodie est une prédatrice en chaleur qui cherche à supplanter ses soeurs, comme le suggère le titre, on n'attrape pas les rêves, on les chasse, toute la nuance réside dans ce postulat. Malochia, c'est le sexe devenu ténèbres, l'ange devenu satyre, la beauté du diable. Dommage, tellement dommage que cet album n'ait pas trouvé plus d'échos car il ne manque pas de substance, l'écoute de compositions telles que 'Second life', 'Malochia', 'Whiplash' ou 'Crush' en témoignent largement. Vous cherchiez le chaînon manquant entre Sleeping Dogs Wake et Morthem Vlade Art ? Ne cherchez plus.

note       Publiée le lundi 31 mars 2014

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dreamhunter".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dreamhunter".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dreamhunter".