Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCeleste (FRA) › Nihiliste(s)

Celeste (FRA) › Nihiliste(s)

cd • 10 titres • 44:43 min

  • 1On pendra les femmes et les enfants en premier
  • 2Au feu le savoir
  • 3Mais va vendre ton dédain
  • 4Abandonner tout espoir à vingt ans
  • 5Pour maintenir encore une fois la distance
  • 6A jamais dénudée
  • 7Tu regardes trop fort - tu penses trop fort - tu parles trop fort
  • 8Mais encore faut-il pouvoir renier tout un programme
  • 9De sévices en amitiés
  • 10Comme s'il suffisait de lever le doigt pour refaire

line up

Antoine (basse), Royer (batterie), Johan (chant, artwork), Guillaume (guitare)

remarques

chronique

Avec Pessimiste(s), ces mecs nous avaient quitté sur d'excellentes perspectives d'avenir. Nous y voilà, un an plus tard. Celeste a bien poussé, s'est engaillardi, a pris du pec. Autant le dire. La métamorphose est complète. C'est un Celeste tout neuf qui sort du cocon. La tronche du papillon ? Il a en une carrément sale, les gars. Il est pas content. Méchant même. Il en a eu ras l'oignon, comprenez ? Du carcan des tiens-toi-bien. Des phantasmes de révolution. Des discussions à ronfler d'ennui. Des teufs étudiantes. De ces poufs qui ventilent que dans l'espoir d'attirer l'attention. Tout était convenu, chiant à mourir. Même faire du post-truc-screamo, c'était convenu. Alors il a fallu varier, trouver le son qui collait à l'attitude. Adios ! le foutoir, le déchiroir du premier. Les musiciens au labo ont visé le fini, le tamponné, le qui sent fort. Ils ont tout plombé d'un octave. Et se sont foutus des loupioles sur la brioche. -Métaphore ? Cheval fou, cahote todo recto. Avec des ornières à superficie saharienne. -Slogan ? Carpe diem déblayé au tank, formation en pointe. (Qu'avance un peu comme Attila s'en-va-t-en-guerre, en fanant la flore sur ses traces). -Espèce ? Bâtarde. Croisement de races. Le Grand Panda du Nord, chevelu pur sang, et le Grand Hippopotame de l'Ouest, rasé à tétracorne. -Ingrédients ? Mixés au Kenwood pour un rendu bien dense. Son de guitare comme un plat chauffé trop fort au micro-ondes. Basse étouffée comme ta mère sous Tefa. Kick-plastique aussi dooom que sur Rampton, des dents des Lions tmtc. Production moins gloubi-boulga, plus Mammouthosaure. -Météo ? Pavillon rouge. Ça pue l'orage à plein pif. De sales marées montantes. Des érections volcaniques. Des canicules à dessécher les mamies. -Discours ? Des poèmes hédonistes, torchés à deux balles. Des relents de volonté de puissance affirmatrice. Connard attitude. Un peu comme un crachat sur une clodo et sa gosse pour dire "pas de place pour les faibles". Et surtout pour ces cons qui croivent encore en Bergoglio, Mélenchon, Clooney. Ca fait combien de siècles que ça marine la mascarade... Le changement c'est maintenant, propriétaires de tous les pénis, unissez-vous ! La cavalcade des mâles est lancée ! Avec la question qui tue, en phase télo-apocalyptique. "Hôtes ou bien maîtres de cette merde ?". A vous de voir. Quant à eux, si on parle purement de zik, la réponse est simple. Maîtres.

note       Publiée le mardi 4 mars 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nihiliste(s)".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nihiliste(s)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nihiliste(s)".

yog sothoth › vendredi 29 mai 2015 - 10:39  message privé !
avatar

Jamais testé les disques, mais sur scène effectivement ça m'avait vraiment ennuyé.

born to gulo › vendredi 29 mai 2015 - 10:08  message privé !

Erreur (compréhensible) : c'est l'inspiration du groupe qui rend la séparation des pistes assez peu claire.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 29 mai 2015 - 09:35  message privé !

Cet album a effectivement un côté "bloc" qui rend la séparation des pistes assez peu claire

Note donnée au disque :       
taliesin › vendredi 29 mai 2015 - 08:41  message privé !

Eh bien voici que je découvre à l'instant ce groupe par cet album ! Assez bon il faut dire, mais j'ai l'impression que la plupart des titres se ressemblent... À creuser de toute manière, et jeter une oreilles aux autres disques ensuite.

Note donnée au disque :       
Stéphane › mercredi 5 mars 2014 - 14:19  message privé !
avatar

Pour moi, le côté black metal ne se ressent qu'à partir du suivant, que j'identifie comme étant le vrai virage du groupe. Sur celui-ci, j'ai encore cette même réticence qu'avec le premier mini, trop post hardcore pour moi. Et pour le coup, la suite y gagne en feeling, ce que j'apprécie. Et niveau intensité ça grimpe d'un cran encore, j'ai des potes qui n'ont pas réussi à les suivre après "nihiliste" parce que devenu trop dense.

Note donnée au disque :