Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFun Boy Three › Fun Boy Three

Fun Boy Three › Fun Boy Three

cd | 11 titres

  • 1 Sanctuary
  • 2 Way on down
  • 3 The lunatics (have taken over the asylum)
  • 4 Life in general (Lewe in Algemeen)
  • 5 Faith hope and charity
  • 6 Funrama theme
  • 7 Best of luck mate
  • 8 It ain't what you do it's the way you do it
  • 9 The telephone always rings
  • 10 I don't believe it
  • 11 Alone

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Fun Boy Three, le chat noir de la pop...Sensuel, félin, intriguant, presque inquiétant...Quand Terry Hall, Neville Staples et Lynval Golding ont quitté les Specials, ils n'ont jamais prétendu aspirer à autre chose que de la pop mais au jour d'aujourd'hui, il faut se lever tôt pour en trouver, de la pop de cette qualité. Il y a d'abord le premier single, 'The lunatics (have taken over the asylum)', la meilleure composition du trio à mon sens, toute la sensualité interlope du 'Ghost town' de leur ancien combo mais transposée dans la jungle grâce au jeu des percussions, le clavier serpent et les choeurs de Staples et Golding. Terry Hall est parfait en chanteur/explorateur, laissant son timbre profond se couler sur le rythme, avant le refrain aux allures de gospel d'aliénés mais du genre qui ont été placés là par erreur si vous captez la nuance. Cette tonalité limite africaine dans le rendu se retrouve sur l'introduction où le groupe adapte un 'sanctus' à des ambiances exotiques. Cette combinaison d'éléments est la marque de cet album où les trois compères mêlent allègrement sens de la mélodie pop, sonorités synthétiques new wave, influences ska, reggae, cabaret, une larme de post punk et de rap. L'élément primordial reste le rythme couplé à l'enveloppe vocale tissée par les deux noirs qui usent des colorations de leurs timbres pour jouer avec les mots, leurs sonorités, les nuances, en faire une trame quasi musicale. Les orchestrations restent donc dépouillées, jouant sur l'effet hypnotique, auxquelles s'ajoute une foule de détails: un piano, quelques lancées de cuivre, des claquements métalliques, des bruitages...L'adéquation entre l'entité Staples/Golding et l'accent plus british de Terry Hall, la démarche même, ne sont pas sans évoquer celle de Massive Attack plus de dix ans après, les rythmiques trip hop en moins. Même la collaboration avec Bananarama, moins pesante, ne sonne pas hors de propos. Fun Boy Three ou la pop vaudou, groovy, sexy, toxique, enivrante...

note       Publiée le lundi 30 septembre 2013

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Fun Boy Three' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fun Boy Three"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fun Boy Three".

ajoutez une note sur : "Fun Boy Three"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fun Boy Three".

ajoutez un commentaire sur : "Fun Boy Three"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fun Boy Three".

Klarinetthor › mardi 1 octobre 2013 - 23:07  message privé !

au jour d'aujourd'hui, quelque part c'est basé sur un espèce de croisade, tu veux dire!

novy_9 › mardi 1 octobre 2013 - 18:33  message privé !

au jour d'aujourd'hui quelque part se déroule une croisade !

Wotzenknecht › mardi 1 octobre 2013 - 18:25  message privé !

Arrêtez, on dirait ma mère et sa croisade contre les "quelque part"

Twilight › mardi 1 octobre 2013 - 17:08  message privé !
avatar

Absolument mais j'aime ce genre de tournure surannée ^^

No background › mardi 1 octobre 2013 - 12:04  message privé !

"au jour" est complètement inutile, tout comme le "de" de "de par".