Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMassive Attack › Mezzanine

Massive Attack › Mezzanine

cd | 11 titres

  • 1 Angel [6:20]
  • 2 Risingson [4:58]
  • 3 Tear drop [5:30]
  • 4 Inertia creeps [5:56]
  • 5 Exchange [4:11]
  • 6 Dissolved girl [6:06]
  • 7 Man next door [5.56]
  • 8 Black milk [6:21]
  • 9 Mezzanine [5:56]
  • 10 Group four [8:12]
  • 11 (Exchange) [4:10]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Massive attack studio et Christchurch studio, Bristol, Angleterre

line up

Robert Del Naja, Grant Marshall

Musiciens additionnels : Horace Andy (chant), Elizabeth Fraser (chant), Sara Jay (chant), Angelo Bruschini (guitares), John Harris (basse), Bob Locke (basse), Winston Blissett (basse), Andy Gangadeen (batterie), Neil Davidge (programmation, claviers, samples)

chronique

Digne successeur de "Protection", on retrouve dans "Mezzanine" cette même ambiance... en beaucoup plus sombre ! (Le second titre de "Protection", "Karmacoma" était d'ailleurs annonciateur de cette évolution). Basses omniprésentes (comme un cœur qui bat sur "Tear drop"), sons discordants de guitares, chœurs d'outre-tombe et lancinants ("Risingson"), "Mezzanine" est moins clean, moins net que "Protection", et ça fait toute la différence. Il est noir, tantôt apaisant, tantôt déroutant voire inquiétant ("Risingson" débute sur des hurlements lointains, comme des loups qui hurlent). Cet album est une alliance réussie de sons électroniques et métalliques, une musique résolument urbaine. Il est ponctué de basses redondantes qui vous capt(ur)ent très vite. Elles agissent comme un métronome qui encadre des voix sourdes et secrètes qui ne livrent jamais tout à fait. Masculins ou féminins, ces vocaux sont très troublants. Ils tremblent, susurrent et chuchotent, comme des fantômes ; voix de l'au-delà ou du dedans, fragiles et humaines, mais pas totalement. Tantôt elles planent au-dessus de vous, tantôt vous parlent au creux de l'oreille (le titre "Mezzanine" en est le parfait exemple). L'album est d'une grande régularité, même si chaque titre garde une identité propre ; "Exchange" est très planant et entièrement musical, "Inertia creeps" avec ses percussions rappelle par moments une influence moyen-orientale, la montée en puissance de "Dissolved girl" mérite également d'être soulignée, ainsi que "Man next door", le septième morceau avec une voix masculine très intéressante... autant dire que "Mezzanine" est une mine d'or pour les oreilles et que chaque morceau mérite le détour !

note       Publiée le samedi 17 février 2001

partagez 'Mezzanine' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mezzanine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mezzanine".

ajoutez une note sur : "Mezzanine"

Note moyenne :        76 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mezzanine".

ajoutez un commentaire sur : "Mezzanine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mezzanine".

zugal21 › mercredi 12 juillet 2017 - 14:29  message privé !

Joli concentré de raffinement

Note donnée au disque :       
boumbastik › lundi 10 juillet 2017 - 15:16  message privé !

OK les gars, je ferai l'effort.

Fryer › dimanche 9 juillet 2017 - 11:15  message privé !

Oui, Group Four est même le meilleur morceau du disque.

Note donnée au disque :       
dimegoat › samedi 8 juillet 2017 - 16:50  message privé !

Non non, l'enchaînement presque final Mezzanine/Group Four défonce!

boumbastik › vendredi 7 juillet 2017 - 20:46  message privé !

Chopé d'okaz état impec. Ce qui frappe d'emblée c'est le son très travaillé et les nappes sonores. Mais bon, justement, je trouve que ça tourne toujours un peu autour de cette recette des nappes qu'on ajoute puis qu'on enlève une à une. Je rejoins Salida sur le fait que les 4 premiers titres sont nickel et variés. Le reste paraît longuet et répétitif dans le sens "y'a des redites". Je vais réécouter mais j'y crois moyen.