Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFun Boy Three › Waiting

Fun Boy Three › Waiting

cd | 10 titres

  • 1 Murder she said
  • 2 The more I see (the less I believe)
  • 3 Going home
  • 4 We're having all the fun
  • 5 The farmyard connection
  • 6 The tunnel of love
  • 7 Our lips are sealed
  • 8 The pressure of life (Takes the weight off the body)
  • 9 Things we do
  • 10 Well fancy that !

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Terry Hall (chant), Lynval Golding (guitare, chant), Neville Staple (percussions, chant)

Musiciens additionnels : David Byrne (guitare, production), Nicky Holland (claviers, choeurs), Ingrid Schroeder (choeurs), Bethan Peters (basse, choeurs), June Miles-Kingston (batterie, choeurs), Dick Cuthell (cornet), Annie Whitehead (trombone), Caroline Lavelle (violoncelle), Geraldo d'Arbilly (percussions)

chronique

Styles
new wave
pop
Styles personnels
pop dandy

Encore une carrière météorique… Un an seulement après leur premier essai, les Fun Boy Three signent déjà leur ultime album. Aussi insaisissable même si moins sombre que son prédécesseur, il se présente comme une boîte de Pandore, un kaléidoscope où pop des années folles, new wave, ska, côtoient des textes sociaux déclinés avec un humour pince-sans-rire typiquement british. Avec David Byrne aux commandes de la production, on pouvait s’attendre à un résultat déjanté. Les cuivres d’abord, en folie mais aussi plus tristes de temps à autre (‘Going home’), couplés avec des rythmiques plus groovy que sur le premier LP (privilégiant quelque chose de plus tribal et moite) et toujours cette dualité splendide entre le chant de Terry Hall et les interventions plus graves de ses deux collègues, Neville Staple et Lynval Golding. Inutile de mentir, ‘Waiting’ est lumineux. Lumineux mais tordu. Outre ses orchestrations exigeantes, originales, variées, faussement primesautières, ce qui le place dans les pages de Guts, c’est une forme de détachement dandy niveau vocal. Écoutez ‘Tunnel of love’, Kurt Weil composant de la pop, ‘Our lips are sealed’ nettement plus new wave (dommage, la version en houdou sur le best of est plus jouissive), l’ironique ‘Farmyrad connection’ dont les paroles contrastent avec l’aspect faussement enjoué de la musique… Mais Fun Boy Three, comme l'indique leur nom, c’est aussi le fun, l’hédonisme sur fond de crise sociale comme sur ‘The pressure of life’ où l’on trouve cette ironie présente chez The Jam époque ‘A town called Malice’. À l’image de ces derniers, Fun Boy Three puise dans l’héritage mod pour se positionner dans un contexte nettement moins coloré. Ce que rappelle fort à propos ‘Things we do’, plus sérieux dans ses tonalités et ses harmonies jazz hispanique jamais totalement entraînantes ou la valse cabaret de ‘Well fancy that !’ que goûteront les fans de Marc Almond. Si je dois bien confesser une préférence pour le premier opus, ce second jet ne démérite pas et confirme la qualité et l’originalité d’une pop offrant plusieurs niveaux de lecture sous une apparente et trompeuse frivolité, un peu à l’image du regard pensif de Terry sur la pochette.

note       Publiée le vendredi 17 avril 2015

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Waiting' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Waiting"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Waiting".

ajoutez une note sur : "Waiting"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Waiting".

ajoutez un commentaire sur : "Waiting"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Waiting".