Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Witchery › Inferno of sacred destruction

Black Witchery › Inferno of sacred destruction

cd • 10 titres • 24:10 min

  • 1intro01:13
  • 2Holocaustic church devastation03:16
  • 3Antichrist order of holy death02:41
  • 4untitled00:46
  • 5Apocalyptic carnage02:12
  • 6Barbarism domination01:52
  • 7Inferno of sacred destruction03:58
  • 8Kingdom against kingdom02:08 [reprise de Conqueror]
  • 9Sepulchral witchcraft02:05
  • 10Ascension of the obscure moon03:59

dvd • 7 titres • 26:30 min

  • Live Ritual of Chaos - Live Helsinki 24/10/09
  • 1Crush the Messiah
  • 2Blasphemous onslaught
  • 3Command of the iron baphomet
  • 4Heretic death call
  • 5Desecration of the holy kingdom
  • 6Blood oath
  • 7The angelholocaust

enregistrement

Enregistré au "Down there..." Ritual Chamber d'août 2009 à juin 2010.

line up

Impurath (chant, basse), Tregenda (guitares), Vaz (batterie)

remarques

Le deuxième CD est en fait un DVD Live

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
chaos total

Black Witchery a sorti ce nouvel album il y a maintenant plus de deux ans. Il était temps qu'on parle de lui d'autant plus que le précédent album laissait un goût d'inachevé. Cinq ans après le très décevant "Upheaval of satanic might", le trio nous revient avec un "Inferno of sacred destruction" d'une violence inouïe. L'album, c'est comme un gros pain dans la gueule, une mandale de folie, bref, ça bastonne sans arrêt ou presque. A part 2-3 respirations, c'est pied au plancher non-stop. Impurath s’époumone comme rarement avec un chant ultra-vindicatif et haineux à souhait. L'ambiance est bien évidemment totalement démoniaque, à la gloire du Malin. Bref, rien de bien nouveau, si ce n'est que les 24 minutes que durent l'album passent très bien, la production est cette fois-ci totalement appropriée, brutale, puissante et ample. Au milieu de ce chaos sonore, les américains nous gratifient d'une petite reprise. Et pour une fois, non, il ne s'agit pas de Blasphemy, mais de Conqueror. Autant dire que ça reste dans le même registre, en encore plus bordélique ! On reconnait là le style ultra saccadé à la batterie avec des breaks improbables !! Pour ajouter du matériel à l'album (parce que bon, 24 minutes, c'est particulièrement court pour un album longue durée), le groupe a décidé d'inclure un DVD de sa performance au festival Ritual Of Chaos à Helsinki en octobre 2009. Au programme, pas de fioritures, pas d'intro, à peine plus de 26 minutes de concert mené tambours battants dans une ambiance guerrière et occulte. C'est noir, macabre, ultra-brutal, sans compromis avec une batterie qui ne fait QUE blaster. En même temps, c'est du Black Witchery, l'intensité est présente, ça manque de diversité, mais en fait non, on s'en fout tant que ça bastonne qu'Impurath gueule comme un taré totalement possédé et que Tregenda balance des solos bordéliques de 4 secondes et demi à chaque morceau dans un gros maelstrom sonore sur-aiguë. Bref, la boucherie dans la plus pure tradition satanique de cette scène ultra-sauvage et jusqu'au-boutiste. Avec ces 55 minutes d'incantations brutales et intenses, Black Witchery redore quelque peu son blason et même si on n'atteint pas la quasi-perfection de leur premier album, ce troisième opus vaut largement la peine de s'y attarder !

note       Publiée le samedi 24 novembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Inferno of sacred destruction".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inferno of sacred destruction".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inferno of sacred destruction".